Tramadol : faut-il se méfier de cet antidouleur ?

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

2233896408_5e98ee25eb.jpgUn antidouleur très utilisé en France, le tramadol, fait l'objet d'interrogations et suscite l'inquiétude dans les médias. Cette molécule aurait des effets secondaires importants. Pour autant, faut-il s'alarmer et arrêter de le prescrire ? Entretien avec le Dr Claire Vulser, médecin spécialiste de la douleur, à l'hôpital européen Georges-Pompidou.


Le tramadol est un antalgique dérivé des opiacés, utilisé pour soulager la douleur après un accident, une chirurgie, ou encore dans le cas de douleurs chroniques. Son usage prolongé peut entraîner une forte dépendance.

 

Sa consommation a augmenté de 30 % depuis que le Di-antalvic® a été retiré du marché en mars 2011. L'Afssaps avait annoncé en juin 2009 le retrait progressif du Di-antalvic®, avant le retrait définitif préconisé par l'agence du médicament européenne (EMA).

 

Dès lors, le tramadol a fait l'objet d'une surveillance renforcée par l'Afssaps, l'Agence du médicament, qui prépare de nouvelles recommandations à paraître dans les jours à venir.

 

rédigé le 25 janvier 2012 par La rédaction d'Allodocteurs.fr, mis à jour le 25 janvier 2012 /

 

Source :

http://www.allodocteurs.fr/article.asp?idarticle=5878

 

Edité le 26 janvier 2012 par,

Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

corinne 27/01/2012 21:55


bonsoir,


 


Et bien ! s'ils suppriment le tramadol, autant arrêter de vivre pour moi : c'est "MON" médicament miracle. Les très rares fois où je ne l'ai pas pris, je suis restée prostrée sur mon canapé sans
aucune envie de faire quoi que ce soit et dans un état d'épuisement dû à la fibromyalgie et je n'étais que douleur et fatigue. Ce médicament c'est ma survie. Il ne me calme pas la douleur, il me
permet de vivre et d'oublier que j'ai mal partout et que je suis épuisée. Sans le tramadol, je me traîne comme si j'avais couru un marathon.


 


alors justement parce que je sais qu'il est sous surveillance sévère, je m'en fais une provision, et j'espère en avoir le plus longtemps possible comme ça.


 


Je suis allée m'en acheter aujourd'hui à la pharmacie et on en a parlé avec la pharmacienne, parce que j'avais aussi du rivotril à prendre. Elle me disait que après la suppression du di antalvic,
ils ont mis le rivotril en liste 1, bientôt on sera obligé de voir un neurologue pour avoir du rivotril, et s'ils suppriment le tramadol, on aura quoi pour les douleurs intenses ? c'est la
question qu'elle se posait justement. Même les pharmaciens sont dans l'impasse pour soulager les gens comme nous.


 


On nous parle de centres anti douleurs,  mais ça me fait bien rigoler quand on voit qu'on nous supprime tout. Je suis atterrée de voir tout ça.


 


Très bon week end à vous.