Un des mystères de l'acupuncture levé ?

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 Les mécanismes de l'acupuncture restent aujourd'hui encore flous. Mais, selon les résultats d'une étude américaine publiée dans la revue Nature Neuroscience, la sécrétion locale d'une substance antalgique expliquerait comment l'acupuncture soulage la douleur.

Depuis des millénaires, l'acupuncture est une technique de médecine traditionnelle chinoise. Utilisée à de multiples fins (douleurs, allergies, migraines ou arrêt du tabac), elle est plébiscitée par de nombreux adeptes. Pourtant, les preuves scientifiques concernant son efficacité manquant, certains restent sceptiques quant à cette pratique et évoquent un effet placebo.

L'équipe de la neurologue Maiken Nedergaard de l'Université de Rochester a donc tenté d'identifier l'un de ses mécanismes d'action. Dans une étude publiée dans la revue "Nature Neuroscience" le 30 mai, la scientifique révèle comment l'acupuncture peut soulager des souris d'une douleur à la patte. D'après les résultats, la piqure provoquée par l'aiguille induirait la sécrétion locale d'adénosine, une substance aux propriétés antalgiques.

Pour y parvenir, les chercheurs ont fait suivre des séances d'acupuncture à des souris dont la patte était douloureuse suivant une méthode traditionnelle : séances d'une demi-heure en tournant les aiguilles toutes les cinq minutes. En analysant ensuite du liquide prélevé à proximité de la zone piquée, la neurologue a observé une concentration en adénosine 24 fois plus élevé qu'au début de la séance !

Pour confirmer ce résultat, les scientifiques ont injecté directement de l'adénosine dans la patte douloureuse d'une souris. La douleur a alors également diminué. Au contraire, des séances d'acupuncture chez des souris insensibles à l'adénosine n'ont montré aucune efficacité.

S'ils sont extrapolables à l'homme, ces résultats prouveraient scientifiquement l'effet de l'acupuncture pour soulager la douleur. Les détracteurs de cette médecine traditionnelle pourraient bien être étonnés de cette perspective ...

Frédéric Tronel

Source : "Adenosine A1 receptors mediate local anti-nociceptive effects of acupuncture", Maiken Nedergaard et coll., Nature neuroscience, 30 mai 2010,

 

Article collecté le 03 juin 2010 sur le site :

http://news.doctissimo.fr

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article