Un dossier pharmaceutique… à l’insu de votre plein gré

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Image CISS-copie-1Selon un sondage commandé par le Collectif interassociatif sur la Santé (CISS), un Français sur dix déclare posséder un Dossier pharmaceutique (DP). Il semble toutefois que tous les titulaires de ce type de dossier n’en soient pas informés, ce qui est évidemment surprenant… A en croire une autre enquête, elle aussi réalisée pour le compte du CISS, pratiquement un détenteur de DP sur deux (42%) affirme avoir eu connaissance de son existence… par hasard. Il y aurait apparemment, des bugs dans l’information des patients.

Le CISS donc, a réalisé simultanément deux enquêtes d’opinion sur le dossier pharmaceutique. L’une, effectuée auprès d’un échantillon représentatif de la population de plus de 18 ans, montre que seul un Français sur cinq (20%) déclare connaître le DP. Ce résultat paraît surprenant. Selon le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) en effet, au 21 novembre 16,9 millions de dossiers avaient été ouverts. Ce chiffre signifie que 25% des Français (tous âges confondus) en possèdent un...

L’autre sondage a été réalisé auprès de 401 détenteurs de DP. Et là, nouvelle surprise, « 42% des sondés expliquent avoir pris connaissance par hasard de l’existence de leur DP. » Par hasard, « et non pas lors de son ouverture, par le recueil de leur consentement éclairé » !

Une attestation et une brochure remises au patient

Comme nous l’explique un porte-parole du CISS, « dans ces 42%, nous retrouvons vraisemblablement des personnes qui ont oublié l’ouverture de leur DP et d’autres qui effectivement n’en ont pas été informées ». Dans tous les cas Xavier Desmas, à la tête de la Commission de l’exercice professionnel du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens, nous fait par de sa « surprise ».

Il concède toutefois que « dans l’idéal, nous devons remettre au client une attestation de création concernant le consentement éclairé ainsi qu’un dépliant informatif. Mais dans la réalité, nous nous rendons compte que les patients ne veulent pas de l’attestation. Nous ne leur donnons donc que la brochure ».

Il ajoute que « sans remettre en cause les résultats de cette enquête, je pense effectivement que la majorité des interrogés n’a pas compris ce qu’on lui transmet, ou l’a oublié ». C’est pourquoi le CISS insiste sur l’importance de bien informer les clients. Lesquels sont plutôt satisfaits de cet outil… en tout cas lorsqu’ils ont conscience d’avoir un DP. A tel point que plus de 8 sur 10 pensent qu’il présente un intérêt pour leur santé personnelle. Et que les trois-quarts assurent qu’il est efficace pour lutter contre les interactions médicamenteuses. Si vous ne l’avez pas, interrogez votre pharmacien.

Aller plus loin : Pour tout savoir sur le DP, rendez-vous sur www.ordre.pharmacien.fr/, et cliquez sur Le Dossier pharmaceutique.


Source : CISS, 14 novembre 2011 – Interview de Xavier Desmas, 25 novembre 2011
Edité le 01/12/2011 par Evy,
Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article