Vers un suivi de la fibromyalgie par l’IRM cérébrale fonctionnelle

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

x17386711.jpg

La fibromyalgie est un état douloureux chronique généralisé. Son diagnostic et son suivi reposent sur la clinique. En effet, il n’existe pas d’examen complémentaire permettant le diagnostic ou le suivi thérapeutique. L’identification d’un marqueur sensible à l’évolution faciliterait pourtant l’évaluation des traitements à venir.

La physiopathologie de la fibromyalgie reste aussi en grande partie à préciser. Un dysfonctionnement des voies intra cérébrales de la douleur est probable. Par exemple, plusieurs études transversales ont montré une association entre une augmentation de la connectivité intra cérébrale du cortex insulaire et l’intensité douloureuse dans la fibromyalgie. Ce cortex insulaire est impliqué dans les fonctions limbiques de dégoût, de conscience, d’émotion, et surtout de la douleur, par l’intermédiaire de connections thalamiques. Il joue un rôle dans la perception de l’intensité douloureuse, et il est donc logique de retrouver sont implication dans la physiopathologique de la fibromyalgie.

Les auteurs ont donc réalisé une étude longitudinale afin d’examiner les éventuelles modifications de la connectivité du cortex insulaire en fonction de l’évolution de la fibromyalgie chez 17 femmes âgées de 46,5 ± 15,5 ans.
L’activité cérébrale était explorée par une IRM fonctionnelle (resting-state fonctional magnetic resonnance imaging) à l’inclusion et à 4 semaines d’un traitement par acupuncture ayant démontré une efficacité dans la fibromyalgie.
La douleur était évaluée par le Short Form of the McGill Pain Questionnaire (SF-MPQ).

Conformément à ce qui était attendu, la douleur a été améliorée par le traitement ou son placebo (p=0.02), l’étude n’étant pas construite pour faire apparaître une efficacité significative.
Parallèlement, la connectivité insulaire, alors qu’elle était élevée à l’inclusion, était diminuée après 4 semaines de traitement (p corrigé<0,05), avec une corrélation statistique.

Au total, cette étude confirme bien la possibilité d’utiliser l’IRM fonctionnelle pour identifier des modifications de connectivité intra cérébrale, du cortex insulaire, critère potentiellement objectif d’évaluation de la fibromyalgie.

Il faut toutefois remarquer qu’en l’absence de contrôle ad hoc, il n’est pas possible de connaître la spécificité de cet examen. Le paramètre mesuré peut être en effet caractéristique d’un état douloureux chronique, sans valeur diagnostique donc, mais avec un intérêt dans le suivi et l’évaluation thérapeutique.


Dr Laurent Laloux

 

Napadow V et coll. : Decreased intrinsic brain connectivity is associated with reduced clinical pain in fibromyalgia. Arthritis and Rheumatism. 2012; 64 : 2398-2403

 

Source

http://www.jim.fr/

 

Via le site de Jenny : http://unelouvecombat.canalblog.com/archives/2012/08/28/24979759.html

 

Edité le 28 août 2012 par :

signature 1

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article