Question parlementaire - Réponse donnée par Mme Vassiliou 2009

Questions parlementaires

1 Octobre 2009 E-4347/2009

Réponse donnée par Mme Vassiliou le nom de la Commission

Comme la Commission l'a indiqué dans ses réponses aux questions écrites E-4898/08 par M. Kilroy-Silk, E-6262/08

par M. Popa et E-3734/09 par M. Higgins(1), La nature des deux troubles, la fibromyalgie et le syndrome de fatigue

chronique (SFC), ont été, pendant des années, controversés. Cette situation a donné lieu à de grandes divergences

d'opinion quant à la capacité de la fibromyalgie et de patients souffrant du SFC au travail, et leur droit aux

prestations de sécurité sociale. Dans un tel contexte d'une controverse scientifique, il a été difficile pour la

Commission à promouvoir des actions liées à ces maladies. Aujourd'hui, il apparaît comme un fait établi et accepté

que ces syndromes sont authentiques, des troubles graves et invalidantes, même si des controverses subsistent, et

même s'il ya encore des discussions à propos de la terminologie la plus appropriée et la classification.

Par conséquent, la version actuelle de la Classification Internationale des Maladies (CIM-10) comprend la

fibromyalgie (Code M79.7) et il n'y a pas de raison de refus de traitement dans tout État membre sur la base d'une

existence supposée non de la maladie comme dans le passé.

La stratégie de santé(2) adoptée par les privilèges de la Commission une «approche de déterminants de la santé",

permettant de couvrir la prévention des facteurs de risque non génétiques (par exemple l'obésité, activité physique,

les habitudes de consommation, le statut social, le tabagisme, etc) associés à un nombre maximal de maladies, et

d'un 'information sur la santé approche ", permettant d'évaluer l'incidence et l'issue des maladies et le

développement des meilleures pratiques sur les stratégies thérapeutiques, les aspects économie de la santé et la

recherche. Dans ce contexte, la Commission n'est pas en faveur d'approches singulières pour chaque maladie

particulière ou d'une pathologie.

De ce point de vue, la décision de la Commission(3) l'adoption des plans de travail pour la mise en oeuvre du

programme de santé publique a établi une priorité pour les travaux concernant l'information et la définition

d'indicateurs sur le développement neurologique neuro-dégénératives et les maladies cérébrales non

psychiatriques en fonction de leur prévalence, les traitements, les facteurs de risque, les stratégies de réduction des

risques, les meilleures pratiques, coût de la maladie et l'aide sociale, avec une mention spéciale à la douleur

chronique et du SCF et la fibromyalgie. Une approche similaire est également possible du côté des besoins de

l'information sanitaire pour les conditions musculo-squelettiques.

En 2008, la Commission a retenu pour le financement d'un projet européen Musculoskeletal Conditions information

et de surveillance réseau et coordonné par la Fiducie de l'Hôpital Royal Cornwall au Royaume-Uni qui pourraient

contribuer de manière significative à promouvoir une meilleure compréhension, de connaissance et d'information

sur les conditions musculo-squelettiques dans l'UE, notamment sur la fibromyalgie.

(1) http://www.europarl.europa.eu/QP-WEB/home.jsp

(2) COM (2007) 630 final du 23.10.2007 «Livre blanc, Ensemble pour la santé: une approche stratégique pour l'UE 2008-13"

(3) Décision de la Commission 2007/102/EC du 12 Février 2007 portant adoption du plan de travail pour 2007 pour la mise en oeuvre

du Programme d'action communautaire dans le domaine de la santé publique (2003-08), y compris le programme de travail annuel

en matière de subventions, JO L 46, 16.2 .2007.

Dernière mise à jour: 23 Octobre 2009 Avertissement légal

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :