Articles avec #assurance maladie tag

Publié le 23 Mars 2017

 

logo CPAM           Résultat de recherche d'images pour "images médicaments"

 

 

oOo

Ne laissez pas vos médicaments non remboursés figurer sur la facture que le pharmacien transmet à la Sécurité Sociale !


IL FALLAIT LE SAVOIR

 

Et je fais passer l'info

à tout mon carnet d'adresses !

C'est exact, je l'ai constaté ,

et mon médecin à qui j'en ai parlé a découvert cette arnaque

de la Sécurité Sociale... !

 

MORALITÉ:

 

demandez à votre toubib de faire une ordonnance séparée pour tout ce qu'il prescrit et qui n'est pas remboursé ..

 

TRÈS INTÉRESSANT !

 

Vous avez peut être reçu comme moi, il y a quelques temps, un mail vous informant que lorsqu'un médicament prescrit par votre médecin n'est pas remboursé, et que le pharmacien le fait figurer sur la facture qu'il envoie à la sécurité sociale,

 

vous serez automatiquement

débité de 0,50 €.

par la sécurité sociale

"alors que vous avez réglé

intégralement le médicament"

à votre pharmacien.

Eh bien, je viens de le vérifier

en allant à la pharmacie.

 

Le Monsieur qui m'a servie m'a annoncé que certains médicaments prescrits par le Médecin n'étaient pas remboursés...

rien d'étonnant jusque là...

Je lui dis alors :

"Ces médicaments non remboursés ne figureront donc pas sur la facture que vous enverrez à la Sécurité Sociale ?"

 

Ah mais si, sur la facture, sont inscrits tous les médicaments prescrits... ceux qui sont remboursés et ceux qui ne le sont pas" me répond ce brave Monsieur.

 

J'insiste, "Ah... parce que j'ai reçu un mail m'informant que si le pharmacien mentionne sur la facture les médicaments non remboursés, et, que je vais régler....

je serai débité de 0,50 €.

par boîte non remboursée...".

 

- "Ah non..." me dit-il...

Puis à ce moment là,

la pharmacienne vient vers nous, s'adresse au Monsieur qui me servait et lui dit :

- "La dame a raison, c'est vrai..".

- "Et comment je dois faire alors ?" lui dit-il.

 

- "Eh bien tu fais deux factures !"

a répondu la pharmacienne.

 

Il s'est alors tourné vers moi

et s'est excusé car il ignorait ce fait.

 

Donc si je n'avais rien demandé,

on ne m'aurait rien dit !...

 

Alors... la prochaine fois

que vous aurez une ordonnance comportant des médicaments non remboursés,

n'acceptez pas que tous les médicaments prescrits figurent sur la même facture adressée à la Sécurité Sociale

par votre pharmacien,

sinon vous serez pénalisé de 0,50 €. par boîte non remboursée,

alors que vous aurez réglé

l'intégralité du médicament.

oOo

 

Merci de faire suivre à vos contacts car comme moi vous avez du vous faire arnaquer par la Sécurité Sociale...!

oOo

Un grand merci à Sophie pour cette communication

que je m'empresse de vous donner via notre blog.

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy

Publié dans #medicaments, #médécins, #tiers payant, #Assurance maladie, #CPAM

Repost 0

Publié le 3 Mars 2017


C’est à la demande du Député de l’Oise, Patrick Carvalho, qu’une commission d’enquête de 30 membres sur la fibromyalgie, les conditions de sa reconnaissance et de sa prise en charge, vient d’être lancée.
On estime que la maladie, caractérisée notamment par des douleurs musculaires chroniques handicapantes, touche 14 millions d’Européens et entre 1,5 et 2 millions de Français. Reconnue comme » maladie » par l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), depuis 1992 et considérée comme maladie » handicapante » en Belgique, la fibromyalgie n’est pourtant toujours pas répertoriée dans le catalogue officiel des maladies de l’Union européenne.
Aujourd’hui, en France, les patients atteints subissent une seconde peine, l’absence de prise en charge.
C’est toute la raison de la démarche entreprise par ce député : mieux répondre avec notre système de santé, à la souffrance et à la détresse des centaines de milliers de Français fibromyalgiques.
Caractérisée notamment par des douleurs diffuses, la fibromyalgie est une maladie chronique, systémique et multimodale qui semble toucher à la fois le système nerveux central et les » petites fibres nerveuses « . Un syndrome musculo-squelettique chronique qui n’affecte pas moins de 2% à 5% de la population, selon les dernières estimations. Ce syndrome douloureux est associé à une fatigue devenue chronique, des troubles du sommeil, des colopathies, des céphalées, etc … ce qui en fait une pathologie complexe et souvent invalidante. La maladie touche majoritairement les femmes, avec un sexe-ratio de 9:1. De précédentes études ont déjà suggéré, en plus de la sensibilité à la douleur, une tolérance réduite aux stimuli sensoriels et une hypersensibilité aux événements non-douloureux.
Les affections de longue durée exonérantes sont définies par le Code de la Sécurité Sociale comme des affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse, et pour lesquelles le ticket modérateur est supprimé.
La France, pour sa part, continue de considérer la fibromyalgie comme un syndrome.
De nombreux parlementaires ont interrogé le gouvernement, au fil des années, sur le sujet et ont toujours obtenu la même réponse, celle d’un statu quo.
Il est considéré que ce syndrome n’a pas de cause connue. Son diagnostic est formulé par défaut d’identification d’autres maladies. Il n’existe pas de traitement spécifique, notamment médicamenteux, ni de prise en charge bien établie.
Cette situation a des conséquences pour les malades.
Ils sont d’abord livrés à une errance médicale.
Ils ne savent pas vers quel médecin se tourner : rhumatologue, psychologue, neurologue…
Le temps, qui s’écoule entre la manifestation des premiers symptômes et le diagnostic final, est, en moyenne de six ans. Six longues années sans savoir de quoi le patient est atteint et sans perspective.
Dès lors, la solitude s’installe et les maux du corps envahissent l’esprit, ajoutant aux douleurs physiques des symptômes dépressifs.
En ce qui concerne les traitements, les prescriptions tendent à essayer d’endiguer les symptômes avec le recours à des antidouleurs, des antidépresseurs, des antiépileptiques accompagnés souvent d’effets secondaires complétant les douleurs initiales sans régler ces dernières.
D’autres thérapies, non médicamenteuses, sont pratiquées (kinésithérapie, balnéothérapie, psychothérapie, relaxation, acuponcture).
Le corps médical est, par ailleurs, peu formé à ce type de maladie chronique. Certains praticiens sont encore septiques sur la nature de la fibromyalgie, la considérant comme une maladie psychologique, ce qui a des conséquences sur la qualité et l’efficacité des traitements prescrits. À cela s’ajoutent encore les rapports conflictuels avec les administrations (CPAM, maisons départementales des personnes handicapées, médecine du travail…), dès lors que les diagnostics s’établissent par défaut de reconnaissance d’autres pathologies et que la sécurité sociale ne reconnaît pas la fibromyalgie comme maladie. La fibromyalgie via le code CIM 10 M 79.7, n’est d’ailleurs pas présent dans le référentiel de la CPAM.
Il en découle la non reconnaissance d’une invalidité induite par cette maladie, la non prise en charge en » affection de longue durée » (ALD), ni en ALD 31 pour une fibromyalgie non accompagnée d’autres maladies, la rupture du versement d’indemnités journalières pour un arrêt maladie prolongé pour cause de fibromyalgie « .

Des expertises scientifiques sont pourtant disponibles :

 

l’Académie nationale de médecine a publié un rapport en janvier 2007, précisant : » un large consensus existe cependant aujourd’hui pour considérer que […] le syndrome fibromyalgique est une réalité clinique qu’il faut admettre comme autonome, une fois éliminées les autres affections qui peuvent se révéler par un syndrome douloureux chronique « .

 

La Haute Autorité de Santé a rendu un rapport d’orientation en janvier 2010, concluant : » Même si des controverses subsistent au sein même du monde médical, parfois sur l’existence, mais surtout sur les causes organiques ou fonctionnelles de ce syndrome, une prise en charge doit être accessible aux patients.

L’absence de prise en charge, scientifiquement validée et consensuelle, ne doit pas conduire à laisser les patients sans réponse et les professionnels sans solution à proposer « .

 

L’Inserm vient d’être chargé de réaliser une vaste étude sur la fibromyalgie chez l’adulte et chez l’enfant.

 

Il s’agit donc aujourd’hui de répondre de manière appropriée à ce problème de santé publique.

Sources:
Assemblée Nationale 29 février 2016 Proposition de résolution de M. Patrice CARVALHO et plusieurs de ses collègues visant à la création d’une commission d’enquête sur la fibromyalgie, n° 3518, déposée le 18 février 2016
Article D. 322-1 du code de la sécurité sociale, modifié par les décrets n° 2004-1049 du 4 octobre 2004 publié au JO du 5 octobre 2004 et n° 2011-77 du 19 janvier 2011 publié au JO du 21 janvier 2011 Liste des ALD
Académie Nationale de Médecine Fibromyalgia
oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy

Publié dans #reconnaissance, #Assurance maladie, #ALD, #Patrice Carvalho

Repost 0

Publié le 9 Avril 2015

logo CPAM

Nous vous adressons ci-dessous la réponse qu'a reçue notre secrétaire,et qui pourrait être utile à bon nombre d'entre nous.

-------------

De : l'Assurance Maladie
Objet : Remboursement des soins

Bonjour,
Dans votre message du 07.04.2015, vous souhaitez avoir des informations sur l'honoraire de dispensation facturé par les pharmaciens.
Je vous informe que, depuis le 1er janvier 2015, votre pharmacien vous facture un honoraire de
dispensation pour la délivrance de chaque boîte de médicaments remboursables avec ou sans
ordonnance. Il est remboursé par l'Assurance Maladie dans les mêmes conditions que le médicament auquel il se rapporte (taux de prise en charge identique).
La part restante sera prise en charge par votre organisme complémentaire comme auparavant si votre contrat le prévoit.
Si votre ordonnance comporte au moins 5 médicaments remboursables différents, votre pharmacien vous facture en plus un honoraire de dispensation dit "complexe". Ce dernier est toujours pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.
Vous pouvez visualiser le remboursement de vos médicaments et de l'honoraire de dispensation
directement depuis votre compte, sur www.ameli.fr, dans votre rubrique "Mes paiements".
Avec toute notre attention,
HOUAL KARINE
La messagerie du compte ameli arrive sur l'application smartphone ameli ! Téléchargez ou mettez à jour l'application ameli pour profiter de ce nouveau service.
L'application ameli est disponible sur l'App Store et sur Google Play.


Rappel de votre question :
bonjour, je viens de recevoir des relevés que je ne comprends pas, en effet, je m'aperçois que vous retirez mainteant une nouvelle ligne HONOR. DISPENS. ( HD4 ) et HONOR. DISPENS. ( HD7 ) je voudrais savoir à quoi cela correspond puisque vous retirez déjà les lignes suivantes PHARMACIE ( PH4 ) et franchise à retenir ( FRT ) ne recevant aucune information par courrier ou mail de ces divers retraits, je vous remercie de m'informer de la signification de ces lignes en language comprehensif d'avance je vous en remercie en attente de votre réponse, recevez mes salutations mme le chantoux sophie INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SAISIES : Date des soins ou date de prestation/délivrance : 13/05/1966 Nature des soins : pharmacie Montant payé : Euros Feuille de soins papier envoyée : non


De : l'Assurance Maladie
Objet : Remboursement des soins
Date : 08/04/2015 - 17:12

**********************************************************
Le présent e-mail vous est adressé en réponse à une demande d'information que vous avez formulée sur le site www.ameli.fr.
Merci de ne pas répondre à ce message électronique. Pour toute réponse ou complément, connectez-vous à votre compte personnel sur
www.ameli.fr où vous trouverez les formulaires de contact. Ces formulaires ne doivent comporter aucune information sensible ou confidentielle,
notamment à caractère médical. Pour votre sécurité, l'Assurance Maladie vous invite à ne jamais communiquer votre code confidentiel permettant
l'accès à votre compte personnel.
Conformément à l'article 34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous pouvez disposer d'un droit
d'accès et de modification de vos données personnelles en contactant votre caisse d'Assurance Maladie.

**********************************************************

Source : www.ameli.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #pharmanciens, #Assurance maladie

Repost 0

Publié le 6 Avril 2015

Non à la loi de santé Marisol Touraine

Pour un tiers payant (1) généralisé à guichet unique de l’Assurance maladie

Le gouvernement se targue d’une loi relative à la santé publique ?
Il parle de mesures « sociales » ? Chiche !

QU’IL PLANIFIE ALORS LA SUPPRESSION DU TICKET MODERATEUR (2) ET LA PRISE EN CHARGE DES ACTES DE SOIN A 100 % PAR L’ASSURANCE MALADIE, SEUL SYSTEME SOLIDAIRE !

DANS CETTE OPTIQUE, QU’IL INSTAURE LE GUICHET UNIQUE DE GESTION DU TIERS PAYANT AU SEIN DE LA SECURITE SOCIALE AVEC DES REGIMES DE BASE UNIFIES !

Soignants, associations, militants du mouvement social, citoyens : nous devons nous prononcer sur les prochaines mesures contenues dans le projet de loi de santé, qui nous concernent tous.

Mettons un coup d’arrêt à la progression rampante des systèmes assurantiels privés préparée de longue date par les pouvoirs publics et la direction de l’Assurance maladie elle-même !

La crispation concernant le Tiers Payant Généralisé n’est que révélatrice de :
- 1) la part grandissante des organismes complémentaires qui ont imposé un ticket modérateur à 33 %,
- 2) la rémunération bancale que représente le paiement à l’acte face aux enjeux actuels de la santé des populations.

Ainsi les médecins qui ne peuvent décemment pas abandonner la récupération de la partie complémentaire de leurs revenus (33 % du prix des actes) doivent comprendre que cette même partie complémentaire est un douloureux reste à charge pour une partie de nos concitoyens. Notre problème à tous réside bien là : il y en a donc assez de garantir 1/3 du prix des biens et des actes de soins aux complémentaires santé. Que la solidarité citoyenne reprenne au sein de la Sécurité sociale ce qui lui a été amputé !

Ne laissons pas le flou autour du tiers payant généralisé profiter aux appétits des complémentaires santé privées !

Notre tiers payant n’est pas celui de Marisol Touraine. Ne risquons pas de donner à ces complémentaires santé l’occasion de proposer un remède pire que le mal sous la forme d’un guichet unique de paiement en leur sein ou sous la forme de contractualisations individuelles séduisantes pour garantir le paiement de soignants, excédés par des tracasseries administratives.

Ensemble, nous devons exiger des mesures de justice sociale pérennes et tout faire pour maintenir l’Assurance maladie comme caisse solidaire publique et universelle. C’est au travers de ces deux exigences que nous devons interpréter chaque proposition du gouvernement.

Exigeons une loi de santé qui prenne en compte les besoins de la population et la place des professionnels de premier recours dans un vrai esprit de service public !

Ne nous laissons pas piéger dans le discours : « Vous soutenez la partie, vous soutenez le tout. »

Non à la loi (3) , Oui à un Tiers Payant Généralisé à guichet unique de l’Assurance maladie évoluant vers la suppression du ticket modérateur et la prise en charge à 100 % des actes de soin par l’Assurance maladie, en attendant d’autres modes de paiement des professionnels de santé.

Source : http://www.smg-pratiques.info/Petition-Pour-un-tiers-payant.html

 

NB : pour signer la pétition, allez sur le site dont lien ci-dessus et remplir le formulaire en fin d'article. Merci par avance de votre participation à cette pétition.


 

(1) Tiers payant = dispense d’avance de frais

(2) Ticket modérateur (TM) = partie du soin non remboursée par l’Assurance maladie, plus ou moins remboursée par les complémentaires santé ; Exonération du TM = le patient ne paie pas le TM = patients en Affection longue durée (ALD), bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat (AME), de la Couverture maladie universelle (CMU), ou patients en Accident de travail ou Maladie Professionnelle (AT/MP).
(3) Des leçons politiques de la grève des médecins généralistes

http://www.smg-pratiques.info/Des-lecons-politiques-de-la-greve.html

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest

Publié dans #pétition, #tiers payant, #Assurance maladie

Repost 0