Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

pleine conscience

Aidants naturels : pleine conscience contre stress émotionnel

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

https://ocentre.ch/wp-content/uploads/sites/9/bfi_thumb/colin-rex

 

-=oOo=-

 

La pleine conscience peut aider à réduire le stress chez les aidants naturels. Cette étude menée par une équipe de l'Université de l'Illinois en apporte la preuve, auprès d’aidants d’anciens combattants. Ceux qui pratiquaient une thérapie cognitive basée sur la pleine conscience bénéficient d’un soulagement significatif du stress, de l'anxiété et de l'inquiétude. C’est à lire dans la revue Mindfulness.

 

L’auteur principal, Sandraluz Lara-Cinisomo, professeur de kinésithérapie et de santé communautaire commente ces résultats positifs : « Bien que notre échantillon soit modeste, notre étude suggère non seulement la faisabilité, mais aussi les promesses de la pleine conscience pour améliorer les résultats en matière de santé mentale de cette population vulnérable ».

La pleine conscience contribue à éliminer le stress émotionnel des aidants

De nombreuses recherches confirment que les besoins des aidants naturels sont considérables et multiples, et que les services actuels qui leur sont aujourd'hui proposés ne répondent pas à leurs besoins en particulier en réponse au stress émotionnel, physique et financier. De plus, ces besoins ne vont faire qu’augmenter, avec le vieillissement de la population et de la prévalence des démences. Enfin, ces besoins sont particulièrement aigus chez les aidants d'anciens combattants, qui connaissent des niveaux de détresse psychologique plus élevés, une santé globale plus médiocre et un fardeau accru, car ces aidants dispensent deux fois plus de soins très stressants ou physiquement exigeants que les aidants d'autres groupes de patients.

 

La pleine conscience efficace à soulager le stress émotionnel chez les aidants naturels : dans cette étude pilote, les participants ont été répartis pour suivre une thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (n=11), ou sont restés sur liste d’attente (groupe témoin : n=12). La faisabilité de l’intervention avait déjà été validée par une étude présentée dans le Journal of Holistic Nursing. L’intervention consistait en des séances de formation de 2 heures chaque semaine durant 8 semaines sur les techniques de méditation en pleine conscience. Cet apprentissage portait principalement sur la concentration sur les sensations corporelles et le moment présent afin d'éliminer et de réduire l’activité émotionnelle. Ensuite, les participants du groupe d’intervention ont été encouragés à pratiquer ces exercices à la maison à raison de 30 à 40 minutes par jour avec l'aide d'un CD audio. Enfin, tous les participants ont terminé l'étude et les aidants figurant sur la liste d'attente ont pu suivre ensuite, s’ils le souhaitaient, la formation à la pleine conscience.

  • La majorité des aidants participant à l'étude prodiguaient des soins depuis plus de 9 ans et passaient 21 à 30 heures à s’occuper de leur proche.
  • Une majorité des patients dont les participants s’occupaient, souffrait de séquelles de blessures liées au combat ainsi que d’une grande variété de problèmes de santé, dont de maladie mentale et de stress post-traumatique, de diabète, de cancer, de lésions cérébrales traumatiques et de la maladie de Parkinson.
  • Si l’équipe ne constate aucun changement significatif sur les différents symptômes d’épuisement chez les participants affectés au groupe de contrôle, les bénéfices sont significatifs pour le groupe d’intervention.

« Malgré notre petit nombre de participants, nous avons pu montrer que la pleine conscience contribue à éliminer le stress émotionnel et devrait être recommandée par les professionnels de santé aux aidants naturels ».

 

 

Source :

MINDFULNESS 

A Pilot Randomized Controlled Trial of a Mindfulness-Based Intervention for Caregivers of Veterans

 

Site :

https://www.santelog.com/actualites/aidants-naturels-pleine-conscience-vs-stress-emotionnel?

 

(Vers la page d'accueil)

-=oOo=-

 

!  A T T E N T I O N  !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable,a vant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.  Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

___________________________________________________________________________

Partager cet article
Repost0

Douleur : La pleine conscience peut la garder à distance.

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

____________________________________________________________________________

https://image.jimcdn.com/app/cms/image/jpg

oOo

Cette étude du Wake Forest Baptist Medical Center (Caroline du Nord) revient sur la pratique et l’état de pleine conscience qui en favorisant la conscience du moment présent et la conscience de soi peut apporter un soutien réel dans l’autogestion de la douleur.

Les chercheurs décryptent ici les effets de la pleine conscience sur le cerveau qui contribuent à expliquer cette réduction de la douleur. Des travaux présentés dans la revue Pain qui montrent que les sujets qui pratiquent la pleine conscience sont apparemment moins « accaparés » par l’expérience de la douleur, parviennent à la garder à distance, et donc la ressentent plus faiblement.

La pleine conscience est liée à la conscience du moment présent et s’affranchit de toute réaction émotionnelle ou de tout jugement, rappelle l'auteur principal de l'étude, le Dr Fadel Zeidan, professeur de neurobiologie et d'anatomie au Wake Forest Baptist. Certains patients qui sont plus en phase avec cette conscience du présent ou « vigilance » et semblent ressentir moins la douleur.

 

La pleine conscience est une pratique mais peut aussi devenir ou être un « état d’esprit » ou un comportement de base. Les chercheurs ont d’abord analysé les données d'une étude de 2015 qui comparait la méditation de pleine conscience à l'analgésie par placebo.

 

Le niveau de base de pleine conscience de 76 volontaires sains qui n'avaient jamais médité, a été évalué via le test Freiburg Mindfulness Inventor, une mesure clinique fiable de la pleine conscience.

 

Ensuite, les participants ont passé une imagerie par résonance magnétique fonctionnelle alors qu’ils supportaient une stimulation thermique douloureuse (environ 50°C). L’analyse par imagerie du cerveau révèle que :

 

  • un état de pleine conscience lors de la stimulation douloureuse est associé à une plus grande désactivation du cortex cingulaire postérieur, un nœud neural central du réseau par défaut ;
  • une douleur signalée comme plus élevée est liée à une plus forte activation de cette zone cérébrale ;

 

Rester sur son mode par défaut, ne pas se laisser distraire par la douleur : On sait que le réseau par défaut qui s'étend du cortex cingulaire postérieur au cortex préfrontal médian du cerveau, associé au traitement des « perceptions de soi », se désengage dès que le sujet s’implique dans une tâche.

 

Le cerveau alloue alors des informations et des processus à d'autres zones neuronales. En d’autres termes, le mode par défaut se désactive lorsque l’on effectue une tâche (comme la lecture ou l’écriture par exemple) et est réactivé en l’absence d’action lorsque le sujet revient à ses pensées, à ses sentiments et ses émotions.

 

L’étude montre que les personnes à haut niveau de pleine conscience sont peu distraites par l’expérience de la douleur ce qui se traduit par moins d'activation dans les nœuds centraux (situés dans le cortex cingulaire postérieur) du réseau par défaut.

 

Ainsi, une plus grande désactivation du cortex cingulaire postérieur s’avère associée à une douleur plus faible et à un état de pleine conscience plus marqué (cf visuel ci-dessous). 

 

En quelque sorte, la pleine conscience leur permet de rester plus ancrées sur leur mode par défaut et moins à l’écoute de leur douleur.

 

Cibler cette zone précise du cerveau est peut-être le secret de nouvelles thérapies efficaces contre la douleur.

 

Mais d’ores et déjà nous savons que la concentration sur le moment présent nous permet d’éloigner la sensation de douleur.

 

D’autant qu’il est possible, concluent les chercheurs, d’augmenter la vigilance du moment présent à travers des séances relativement courtes de formation à la méditation en pleine conscience.

 

Ce moyen efficace de soulager la douleur, encore trop peu pratiqué, « pourrait soulager des millions de personnes souffrant de douleur chronique ».

 

Auteur : Santé log - La communauté des professionnels de santé

Source : https://www.santelog.com/actualites/douleur-la-pleine-conscience-peut-la-garder-distance

!   A T T E N T I O N   !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité. Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

Partager cet article
Repost0