Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ÉPILEPSIE: Un rôle clé du sel mis à jour dans le fonctionnement du cerveau

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

                                                                                   
                      

En découvrant que le sodium –ou le sel alimentaire- est le commutateur unique d’un important récepteur de neurotransmetteur du cerveau, essentiel à son bon fonctionnement et en cause dans de nombreuses affections, comme l’épilepsie et la douleur neuropathique, ces chercheurs de l’Université McGill identifient une nouvelle cible pour le développement de médicaments. Leurs conclusions, viennent d’être publiées dans la revue scientifique Nature Structural & Molecular Biology.

 

Le Pr Derek Bowie et son équipe de l’Université McGill en collaboration avec des chercheurs de l’Université d’Oxford montrent que le sodium, principal constituant chimique du sel de table est le commutateur unique d’un important récepteur de neurotransmetteur du cerveau, le récepteur kaïnate, mis en cause dans de nombreuses affections, comme l’épilepsie et la douleur neuropathique.

 

Or l’équilibre de l’activité du récepteur kaïnate est essentiel à la préservation des fonctions cérébrales, écrivent les auteurs dans le communiqué de l’Université. Des médicaments capables de freiner cette activité sont donc une piste thérapeutique pour les maladies, comme l’épilepsie, où l’activité de ce récepteur est excessive. En identifiant le site précis « qui lie les atomes de sodium et contrôle l’activation et l’inactivation des récepteurs kaïnates », les chercheurs ouvrent la possibilité de développer des médicaments ciblés n’agissant pas sur d’autres sites et donc présentant moins de risque d’effets indésirables.

En désactivant ces récepteurs kaïnates, il serait possible de réduire les crises dans l’épilepsie.

 

Source: Nature Structural & Molecular Biology doi:10.1038/nsmb.2654 18 August 2013

Defining the structural relationship between kainate-receptor deactivation and desensitization et Communiqué Mc Gill A new role for sodium in the brain (Visuel NHS) 

 

--------------- 

 

Article collecté sur le site :

http://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/epilepsie-un-role-cle-du-sel-mis-a-jour-dans-le-fonctionnement-du-cerveau_10960_lirelasuite.htm 

 

Edité le 29 août 2013 par 

 

 

  

Publié dans Articles collectés

Partager cet article
Repost0

Obtenir son dossier médical

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

579710 3491728446862 1081024147 32569536 976654916 sTout le monde peut accéder à son dossier médical. Celui-ci centralise l’historique du patient : résultats d’examens, comptes rendus de consultation ou d’intervention, prescriptions ou correspondance entre professionnels de santé.

L'accès au dossier médical est réservé à certaines personnes

Seul un petit nombre de personne est autorisé à consulter le dossier médical d’un patient :

  • le patient lui-même ;
  • le représentant légal d’un patient mineur ou d’un majeur sous tutelle ;
  • un médecin si le patient, ou son représentant légal, l’a choisi comme intermédiaire ;
  • les ayants droit du patient après son décès, à condition de préciser le motif de la demande (connaître les causes du décès, défendre la mémoire du défunt ou faire valoir leurs droits), sauf si le défunt s’y était opposé.

À noter : un mineur peut s’opposer à la communication de son dossier à ses parents.

Demande de dossier médical : entre 8 jours et 2 mois de délai

La demande d’accès au dossier doit être adressée, au choix :

  • au professionnel de santé exerçant en libéral ;
  • au responsable de l’établissement de santé ou à la personne désignée par le responsable de l’établissement ;
  • à l’hébergeur des données de santé, si elles ne sont pas conservées sur place.

La requête doit être envoyée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Il faut joindre à cet envoi la copie d’une pièce d’identité et, éventuellement, un justificatif si vous n’êtes pas le patient (livret de famille, acte de naissance, courrier du patient, acte notarié établissant la qualité d’ayant droit, jugement de tutelle…).

Le demandeur doit préciser s’il souhaite consulter le dossier sur place ou s’il préfère recevoir une copie. S’il n’a rien précisé, le professionnel de santé doit l’informer des modalités de communication et lui indiquer celles qui seront utilisées s’il ne choisit pas lui-même.

Le professionnel doit vérifier l’identité du demandeur et sa qualité de bénéficiaire d’un droit d’accès au dossier. Pour mettre les informations à disposition ou les envoyer, il dispose d’un délai de huit jours pour un dossier récent et de deux mois pour un dossier de plus de cinq ans.

La consultation du dossier médical est gratuite

La consultation du dossier sur place est gratuite. En revanche, celui qui souhaite obtenir des copies du dossier doit régler le coût de la reproduction et, s’il y a lieu, le coût d’envoi des documents.

Dans les établissements de santé, la présence d’une tierce personne lors de la consultation de certaines informations peut être recommandée par le médecin, notamment si cette consultation comporte un risque (information sensible, choc psychologique…) pour le demandeur, le patient ou un proche. Le demandeur peut refuser cette présence, ce qui ne l’empêchera pas d’obtenir communication du dossier (sauf dans le cas d’une personne hospitalisée en service psychiatrique ; lire plus loin) au terme du délai légal.

Si la situation d’un patient hospitalisé en psychiatrie sans son consentement l’exige, le responsable de l’établissement doit l’informer que l’accès à son dossier ne peut avoir lieu qu’en présence d’un médecin. Si le malade refuse de désigner un médecin accompagnateur, le détenteur des informations saisira la commission départementale des hospitalisations psychiatriques, dont l’avis s’imposera au demandeur et au destinataire de la demande.

L’envoi des copies au patient

Qu’elles soient remises sur place ou envoyées par courrier, les copies du dossier médical sont réalisées sur un support similaire à celui qui a été utilisé par le professionnel de santé, l’établissement de santé ou l’hébergeur.

Ces copies peuvent être établies sur papier si le demandeur le souhaite, sous réserve que ce soit techniquement possible.

À noter : si l’établissement est équipé du matériel nécessaire, le dossier peut éventuellement être consulté par voie électronique.

Que faire en cas de refus

La Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) peut être saisie en cas de refus d’un établissement hospitalier public, d’un établissement privé participant au service public hospitalier ou encore d’une autorité administrative de communiquer le dossier médical.

En revanche, elle n’est pas compétente si le refus vient d’un médecin exerçant en libéral ou d’une clinique privée. Dans ce cas, il faudra saisir l’Ordre des médecins ou la commission interne de l’établissement concerné.

Renseignements : Cada, 35 rue Saint-Dominique, 75700 Paris 07 SP. Tél. : 01 42 75 79 99.

 

Auteur : Diane de Tugny  

     

--------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.dossierfamilial.com/obtenir-son-dossier-medical-10913.html#utm_source=DossierFamilial&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-2013-08-29&utm_content=et-aussi

 

Edité le 29 août 2013 par,

 

Publié dans Articles collectés

Partager cet article
Repost0

Bilan de santé : check-up gratuit proposé par l'Assurance Maladie

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Vidéo mise en ligne le 29 août 2013 par,

Publié dans Articles collectés

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>