Des plantes aux vertus médicinales

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

naturopathie
Michel Botineau
"Dans les médicaments actuels, une bonne part des principes actifs est toujours d'origine végétale" Publié le 17/01/2012 par Laëtitia DEVILLARS

Michel Botineau, docteur ès sciences pharmaceutiques et professeur des universités, est responsable des enseignements de botanique à la faculté de Limoges. Rencontre avec l'auteur du "Guide des plantes médicinales" aux éditions Belin.

 

Qu'est-ce qui vous a conduit à vous intéresser plus particulièrement aux plantes médicinales et toxiques ?
Michel Botineau : Les plantes m'ont toujours fasciné. Les plantes médicinales et toxiques sont au coeur même de la formation que nous dispensons à nos étudiants à la faculté de Limoges. Il faut savoir que dans les médicaments actuels, une bonne part des principes actifs est toujours d'origine végétale; et si ces derniers sont chimiques, leurs molécules "copient" souvent le règne végétal.

 

Vous avez publié un guide des plantes médicinales aux éditions Belin. Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de faire un tel guide ? A qui s'adresse-t-il ?
Michel Botineau : Il est vrai que beaucoup d'ouvrages sont proposés sur ce sujet; souvent, il s'agit de traductions d'ouvrages étrangers ne correspondant donc pas exactement à ce qui est proposé chez nous, dans d'autres cas - et malheureusement trop souvent - ils ne sont pas tous très rigoureux, en particulier dans les utilisations, ne tenant pas compte de recherches récentes. Quant aux plantes toxiques, il est nécessaire de bien les connaître afin d'éviter tout risque de confusion. Cet ouvrage s'adresse à un très large public, qui souhaite utiliser des plantes efficaces contre certains maux, en restant objectif quant à leur intérêt.

Peut-on cultiver des plantes dans son jardin dans un but thérapeutique ? Y a-t-il des précautions à prendre tant dans le mode de culture que dans la récolte et la préparation ?

Michel Botineau : Pour un certain nombre d'entre elles, oui. Mais attention à ce que le terrain soit cultivé de façon rationnelle. Il faut vérifier la richesse du sol en nitrates ou éventuellement en éléments toxiques tels que les métaux lourds. Un jardin a pu être autrefois le lieu de dépôt de déchets.

Phytothérapie, homéopathie, aromathérapie... Pas facile pour le grand public de s'y retrouver. Pourriez-vous nous expliquer la différence entre ces divers modes thérapeutiques ?
Michel Botineau : C'est vrai que le public peut s'y perdre. Il faut distinguer :
 - d'une part l'homéopathie, issue de plantes fraîches macérées dans l'alcool avant de subir des dilutions successives, ce qui fait qu'ici il s'agit de doses infinitésimales,
 - d'autre part l'allopathie, dont font partie la phytothérapie et l'aromathérapie:
les plantes utilisées en phytothérapie sont le plus souvent sèches, souvent absorbées sous forme de tisanes, mais parfois aussi sous forme de gélules (se méfier alors de la concentration en principe actif);
l'aromathérapie utilise les huiles essentielles obtenues après distillation de certaines plantes aromatiques; il faut savoir qu'un certain nombre de principes sont ici potentiellement toxiques. C'est une médecine à utiliser avec précautions. 

Y a-t-il vraiment des plantes qui peuvent aider à faire maigrir ?
Michel Botineau : Il ne faut pas attendre de "miracles". Certaines plantes peuvent constituer une aide, soit agissant comme "coupe-faim" en gonflant dans l'estomac, soit en augmentant la diurèse. Mais dans tous les cas, ce ne sont que des compléments, et il faut toujours en premier lieu rechercher les causes de surpoids.

Quelle plante vous fascine le plus pour ses vertus (et non vertus) médicinales ?
Michel Botineau : Je citerais les plantes dites "magiques" ou "de sorcières", utilisées au Moyen Age: d'une part pour le mystère qui était attaché à elles à l'époque, d'autre part pour la puissance de leurs principes aujourd'hui bien connus, la plante mythique étant la Mandragore, mais les légendes liées à la Jusquiame sont également très captivantes.

Quel avenir pour les plantes médicinales ?

Michel Botineau : Avec ce que l'on constate aujourd'hui à la suite de l'utilisation de médicaments d'origine chimique, il semble que les plantes médicinales - utilisées de façon rationnelle - puissent avoir un grand avenir devant elles (ce qui ne veut pas dire que les plantes médicinales ne présentent pas elles-mêmes d'effets secondaires elles aussi).
On découvre régulièrement de nouvelles molécules intéressantes, issues du Règne végétal, et on est très loin d'avoir étudié toutes les potentialités en ce domaine.

 

Article collecté sur le site :

http://www.journaldesfemmes.com/jardin/fleur/michel-botineau-interview-michel-botineau.shtml?utm_source=benchmail&utm_medium=ML314&utm_campaign=E10215958&f_u=3040920

 

Edité le 030212 par,

Evy - signature animée Titi


Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article