Douleur chronique : pourquoi c'est grave

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Douleur chronique: pourquoi c'est grave

La douleur chronique est une maladie en elle-même, que personne ne peut voir mais qui fait des ravages dans les vies qu'elle touche. Et un Belge sur 5 est concerné. Il est donc important de mieux la connaître.

Qu'est-ce que c'est que la douleur chronique?

Médicalement, la douleur chronique est définie comme:

  • durant plus de trois mois,
  • persistant au-delà de la maladie ou de la blessure qui en est la cause originale,
  • et résistant à une bonne prise en charge.

Les implications de la douleur chronique


 La douleur est une expérience purement subjective: elle n'a pas d'existence en dehors des sensations de la personne touchée. Mais cette pure sensation a des conséquences psychologiques (repli sur soi, sentiments dépressifs...), mais aussi sociales ou professionnelles.


En effet, la douleur ne peut se partager, et il est parfois difficile pour l'entourage de comprendre une personne qui se plaint et ne peut participer à toutes les activités, pendant une très longue durée, et sans avoir de signe concret de mauvaise santé.


L'activité professionnelle, quant à elle, peut rester possible mais ce n'est pas toujours le cas. Souvent, une personne souffrant de douleur chronique aura besoin de s'absenter les jours où elle a le plus mal... et tous les postes ne le permettent pas.
Comment bien lutter contre la douleur chronique?

En cas de douleur chronique, le premier pas est de consulter un centre spécialisé dans la douleur.


Il y en a plusieurs dans le pays. Ces centres offrent une prise en charge multidisciplinaire (médecins, kinésithérapeutes, éventuellement psychologues) qui pourront aborder tous les aspects de la douleur après avoir vérifié que le traitement mis en place est le bon.


L'autre élément important est de ne pas laisser la douleur prendre une trop grande place, de continuer à bouger et à vivre. C'est souvent très difficile, parce que cela contredit les instincts naturels en cas de douleur: se replier sur soi, attendre d'aller mieux pour s'activer, ne plus bouger le ou les membres atteints...

Ces réflexes sont utiles quand la douleur est de courte durée; si elle s'installe pour de bon, ils risquent de priver la personne atteinte d'une grande partie de sa qualité de vie.

Mis à jour par le 20/06/2011
Créé initialement par Marion Garteiser, journaliste santé le 01/03/2010

Sources : Centre douleur chronique du CHU Brugmann à Bruxelles

 

Article collecté sur le site :

http://www.e-sante.be/douleur-chronique-pourquoi-c-est-grave/actualite/1513?from_nl=ok

 

Edité le 26 juin 2012 par :

signature 2

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article