Elle monte ses escaliers à quatre pattes et descend sur les fesses

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

Droit au logement et à la dignité

C. Tremblay est atteinte d’arthrose sévère, de fibromyalgie et de fatigue chronique. Depuis deux ans, elle doit monter les escaliers de son appartement à quatre pattes et les redescendre sur les fesses. Elle est attente d’un logement social depuis un an.

                                        C. Tremblay demande un logement social pour vivre dans la dignité.

«Je suis découragée! Ma santé m’empêche de travailler et de gagner des revenus suffisants pour me payer un logement digne de ma situation. Je demeure au deuxième étage d’un duplex alors que j’ai besoin d’un déambulateur pour me déplacer», raconte la dame de 58 ans, habitant à Chicoutimi-Nord.

Mme Tremblay reçoit 850 $ par mois de l’aide sociale en raison de son invalidité à travailler. Sur ce montant, 53 % est consacré à se loger. «C’est l’appartement le moins cher que j’ai trouvé à Saguenay avec deux chambres. Il m’en coûte 480 $ par mois sans compter l’électricité et le chauffage», affirme C. Tremblay.

Après avoir payé son assurance automobile et habitation, la citoyenne peut se nourrir avec 35 $ par semaine. «Je vis dans la pauvreté. Si j’avais un logement social, je consacrerais 25 % de mes revenus pour me loger. J’aurais donc de l’argent pour me nourrir et m’habiller», déclare la dame qui vit seule.

Office municipal d’habitation

Afin de vivre dans la dignité, Mme Tremblay a demandé l’aide de l’organisme Loge m’entraide qui a fait des démarches auprès de l’Office municipal d’habitation (OMH).

«Elle est sixième sur la liste d’attente pour un logement social. On ne peut pas faire plus, mais il y a d’autres solutions si le dossier n’avance pas. En 2011, on ne peut pas accepter ça», témoigne la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté.

En effet, l’organisme s’adressera à la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour dénoncer la situation de C. Tremblay. «La SHQ pourrait subventionner un loyer au privé pour Mme Tremblay qui sera au rez-de-chaussée ou qui donnera accès à un ascenseur. La dame payera seulement 25 % de son revenu comme dans un logement social», indique Sonia Côté.

Espoir

Même si elle est malade et très affaiblie moralement, la Chicoutimienne garde espoir et se montre très courageuse. «Je ne baisserai pas les bras! Je me sens supportée par Loge m’entraide et ça me donne espoir de m’en sortir», affirme C. Tremblay.

 

Dans un avenir proche, la dame devra s’équiper d’un quadriporteur en raison de sa maladie. «Ce sera encore plus difficile pour elle de descendre ses 15 marches. Elle ne pourra tout simplement plus demeurer à cet endroit sans vivre dans l’isolement et la dépression», de conclure la coordonnatrice.

Publié le 5 Octobre 2011

Source:http://www.courrierdusaguenay.com/Soci%C3%A9t%C3%A9/2011-10-05/article-2763934/Elle-monte-ses-escaliers-a-quatre-pattes-et-descend-sur-les-fesses/1

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article