La Conférence explore les possibilités d'un lien entre le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC) et un nouveau rétrovirus

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

27934

(Pour info - On ne sait plus très bien où on en est avec ce rétrovirus ???)

 

PHILADELPHIE, 2011-03-08 22:08 CET (GLOBE NEWSWIRE) -- Hemispherx Biopharma, Inc a annoncé que la Compagnie a tenu du 3 au 6 mars 2011 sa neuvième Conférence sur la Recherche Clinique à Islamorada, en Floride, à laquelle ont assisté de nombreux cliniciens et scientifiques de renommée.

 

Le médicament expérimental, Ampligen ®, est actuellement testé en tant qu'agent thérapeutique potentiel dans le traitement du SFC et comme un amplificateur d'effets des vaccins contre certains cancers et maladies virales, y compris la grippe pandémique. Plusieurs chercheurs indépendants ont présenté leurs travaux et leurs conclusions.

 

Le Dr. Luc Montagnier, Prix Nobel de Physiologie et de Médecine pour avoir isolé les virus du VIH et du SIDA, a discuté d'un certain nombre de sujets relatifs aux rétrovirus, dont entre autres les mécanismes de variabilité génétique et le problème des réservoirs du VIH qui met le virus VIH à l'abri des traitements actuels, et ce malgré une thérapie anti-rétrovirale ciblée. Le Dr. Judy Mikovits, directeur de recherche sur les maladies neuro-immunitaires au Whittemore Peterson Institute, a présenté un examen détaillé de la découverte du XMRV (« Xénotropique Murine Leukemia Virus ») et sur des variantes du VCP (« virus de la leucémie murine ») identifiées dans le SFC, et a donné de nouvelles informations sur ces souches. Le génome XMRV pourrait contenir un élément de réponse hormonale concernant les troubles de l'axe hypothalamo-hypophysaire surrénalien chez certains patients atteints de SFC.

 

Le Dr. Mikovits a également décrit un mécanisme de résistance cellulaire comme facteur génétique humain potentiel d'infection du XMRV. Le Dr. Maureen Hanson, professeur au Département de biologie moléculaire et de génétique à l'Université de Cornell, a présenté des résultats qui corroborent les thèses avancées dans ses précédents travaux analytiques avec le Dr. David Bell sur la présence de marqueurs XMRV dans une cohorte pédiatrique SFC. Elle a ensuite fourni une analyse des sensibilités relatives des marqueurs PCR (« Réactions en Chaîne par Polymérase ») de la souris contaminée qui devrait être utilisée dans des tests par PCR du XMRV et d'autres rétrovirus murins connexes sur des échantillons humains. Dr. Frank Ruscetti des National Institutes of Health (NIH – Institut National de la Santé) a examiné les éléments qui démontrent un lien entre XMRV et cancer de la prostate.

 

Le Dr. Howard Urnovitz de Chronix Biomedical à San José, Californie et à Gottingen, en Allemagne, a présenté des informations sur la nouvelle génération de séquenceurs, (Next Generation Sequencing, NGS) de l'ADN sérique comme marqueur pronostique du cancer et des maladies neurodégénératives. L'équipe Chronix a utilisé le séquençage de l'ADN pour déterminer l'existence possible de séquences d'ADN unique dans le sérum du sang périphérique des patients atteints de SFC. Le Dr. Lucinda Bateman, directeur de la Fatigue Consultation Clinique de Salt Lake City, dans l'Utah (États-Unis), et le Dr Charles Lapp, directeur médical au Hunter-Hopkins Center, à Charlotte, en Caroline du Nord (États-Unis), tous les deux cliniciens de renommée dans la thérapie du SFC, ont démontré l'intérêt potentiel du développement de tests XMRV dans le diagnostic du SFC et sa thérapie. Le Dr. Pablo Beretta, Fondateur de l'Institut PHI, un centre spécialisé dans la recherche sur le SFC et la fibromyalgie en Argentine, a présenté un exposé détaillé sur le traitement médical du SFC en Argentine, avec une analyse des différents virus associés au SFC.

 

Les discussions se sont ensuite reportées sur les progrès de l'Ampligen ® en tant que stimulant immunitaire pour les vaccins contre le cancer et autres maladies virales. Les travaux publiés par Dr. Hasegawa, Directeur du laboratoire des maladies infectieuses au National Institute of Infectious Diseases (NIID) au Japon, concernant le vaccin contre la grippe pandémique H5N1 délivré par voie intra-nasale avec Ampligen ®, une thérapie expérimentale, ont été examinés, y compris ses publications récentes qui ont été passées en revue par ses collègues. Ces travaux sur des animaux, dont des primates non-humains, ont démontré qu'Ampligen (R) peut considérablement contribuer à susciter une réponse immunitaire protectrice contre le H5N1, qui est un virus aviaire fortement pathogène. Le déclenchement d'une réponse immunitaire protectrice contre le virus H5N1 aviaire chez la souris avec un vaccin contre la grippe saisonnière co-administré par voie intra-nasale avec Ampligen ® est d'un intérêt significatif. Le Dr. Zhongkai Shi, Directeur de la Recherche & Développement chez Vaxin Inc, a présenté la technologie Vaxin de vaccins recombinants pour les vaccins contre la grippe livrés par voie nasale, aussi bien la grippe saisonnière que pandémique, en utilisant un vecteur adénovirus.

 

Le Dr. Shi a également présenté le montage d'un projet de Vaxin en Phase I / II sur des volontaires humains cliniques du vaccin recombinant nasal H5N1, NasoVax, en conjonction avec les observations expérimentales thérapeutiques, Ampligen ®.

 

Le Dr. Lupe Salanzar, professeur assistant de médecine en oncologie, à l'université de Washington, a présenté son travail : l'application d'Ampligen ®: Mécanismes de renforcement des vaccins expérimentaux du cancers du sein en phase II (HER2)(on the Application of Ampligen(R) Augmentation Mechanisms to Ongoing Phase II Breast Cancer Vaccine Trials (HER2)). Le Dr Salanzar a présenté des données démontrant que l'Ampligen ® peut améliorer la réponse immunitaire du vaccin expérimental déjà bien avancé du cancer du sein humain. Le Dr Salanzar a également rendu compte de ses actuels travaux en phase II sur des essais de vaccins du cancer du sein (HER2) avec Ampligen ® au Fred Hutchinson Comprehensive Cancer Center. Le Dr. Chris Nicodemus, Président et Directeur Scientifique, chez Advanced Immune Therapeutics, Inc., a présenté un examen de l'effet de Ampligen® sur la conversion de cellules dendritiques immatures à matures, un processus essentiel dans la mise en place des réponses immunitaires. Le Dr. Nicodemus a discuté de l'utilisation éventuelle de Ampligen ® dans les vaccins immunothérapeutiques à la fois pour le cancer des ovaires et du pancréas. Il est également question d'une éventuelle collaboration clinique entre Hemispherx et le Dr. George Coukos, professeur à l'Ovarian Cancer Center de l'Université de Pennsylvanie, pour combiner Ampligen ® avec un nouveau vaccin autologue contre le cancer de l'ovaire. Enfin, le Dr. Craig Meagher, représentant de Dendreon Corporation, a commenté les données de laboratoire initiales suggérant que Ampligen ® peut fournir une amélioration de certains nouveaux vaccins en cours de développement. Dendreon Corporation a reçu la première approbation de la FDA pour un vaccin thérapeutique anticancéreux, Provenge (R), en 2010.

 

Le Dr. Cynthia Lemere, professeur agrégé de neurologie à la Harvard Medical School, au Centre d'Etudes des Maladies Neurologiques, a présenté un projet d'étude de l'application intranasale de Ampligen ® co-administré avec des vaccins expérimentaux pour les maladies neurologiques. Ses premiers travaux suggèrent que les TLR administrés par voie nasale et co-administrés avec des vaccins pourraient atténuer les symptômes de la maladie d'Alzheimer dans un modèle animal.

 

Lors de la réunion, le Wall Street Journal (numéro du 5 mars 2011 intitulé « The Puzzle of Chronic Fatigue ») a dressé un panorama complet de l'étiologie virale rétro-potentielle en se concentrant sur les patients SFC étudiés par les Docteurs Hanson et Bell.


 

Source : http://hopey.netfonds.no/release.php?id=20110308.OMX.422008

 

 

Et pendant que certains chercherus se battent pour faire avancer la recherche...en Europe, et plus particulièrement en France, le silence règne....

Publié dans Fatigue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A


C'est bien Français comme réaction.


On sait ce qui se passe en Lybie, en Grèce......   Mais de là à avoir une information véridique sur un problème grâve comme celui-ci peut l'être. Si certains pays comme la Grande
Bretagne et le Canada (entre autres) ont interdit le don de sang aux personnes fibromyalgiques et à celles atteintes du SFC ce n'est pas forcément anodin !


Allons nous vers un autre scandale du sang contaminé ?


Et nous qui sommes potentiellement porteur de ce rétrovirus, quelles précautions devons nous prendre ?


Nous sommes une fois de plus devant un mur de silence, de non-dits et ce mur protège quoi ? quels intérêts ?????



Répondre