La fatigue musculaire est centrale au cours de la fibromyalgie

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 68626806 p
      

La fibromyalgie (FM) est marquée par une intolérance à l’effort physique et une fatigabilité musculaire accrue. Il a été suggéré qu’au cours de la maladie, des troubles du système nerveux central provoquent des divergences entre fatigue ressentie et fatigue réelle.

 

L’électromyogramme de surface est une technique non invasive, qui permet d’objectiver la fatigue musculaire au niveau des muscles actifs en détectant l’augmention des amplitudes du signal et la diminution des fréquences du spectre EMG. Chez les sujets sains, on note une corrélation entre fatigue musculaire ressentie et signes objectifs électromyographiques. Cela n’a cependant jamais été montré chez des sujets atteints de fibromyalgie.

 

L’objectif de ce travail était d’évaluer les possibles liens entre sensation subjective de fatigue musculaire et signes objectifs chez des femmes atteintes de FM par comparaison à des femmes ne souffrant pas de cette affection.

 

L’hypothèse de départ était que les patientes atteintes de FM percevaient une plus forte fatigue musculaire que les femmes témoins pour une même fatigue musculaire objective.

 

Vingt-cinq femmes atteintes de FM et 23 femmes témoins sans fibromyalgie ont été incluses.

 

Toutes ont réalisé un exercice de contraction isométrique musculaire qui consistait à tenir le plus longtemps possible, en position assise, l’épaule en abduction à 90° (bras dominant), coude tendu, main en pronation.

 

Un tracé EMG a été recueilli au muscle deltoïde.

 

La fatigue perçue a été évaluée grâce à l’échelle de Borg et le score à l’échelle visuelle analogique pour la douleur a été relevé avant et après l’exercice.

 

Le délai moyen jusqu’à l’épuisement était moindre de 254 secondes chez les malades fibromyalgiques par rapport aux témoins ((intervalle de confiance à 95 % 199 à 309, p<0,0001).

 

L’exercice a provoqué des phénomènes douloureux chez les patientes fibromyalgiques. Aucune femme témoin n’a éprouvé de douleur.

 

Il y avait peu de changement de l’activité electromyographiques lors de l’exercice quel que soit le groupe étudié et aucune différence significative entre les 2 groupes.

 

Ces résultats laissent penser que la fatigue musculaire perçue par le malade fibromyalgique est possiblement d’origine centrale et vont dans le sens d’un dysfonctionnement du système nerveux central et des voies neurologiques chez ces malades.

Dr Juliette Lasoudris Laloux

 

Bandak E et coll. : Muscle fatigue in fibromyalgia is in the brain, not in the muscles: a case–control study of perceived versus objective muscle fatigue. Ann Rheum Dis., 2012 ; publication avancée en ligne le 8 décembre.

 

Article collecté sur le site :

http://www.jim.fr/e-docs/00/02/13/F7/document_actu_med.phtml

 

Edité le 04.01.13 par :

signature stylo plume

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article