Le Fentanyl, une drogue puissante et mortelle

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

 

Médicaments

 

 

Une nouvelle drogue circule dans la région d'Ottawa. Le Fentanyl est un opiacé environ 100 fois plus puissant que la morphine, responsable d'au moins trois décès par surdose dans les derniers mois.

 

La police d'Ottawa est toutefois convaincue que le nombre de morts causées par cette drogue est plus élevé.


 

Apparu depuis à peine deux ans, le Fentanyl est prescrit sous forme de timbre qu'on colle sur la peau pour les gens qui souffrent d'un cancer ou de douleurs très intenses.


 

Un seul timbre transdermique contient suffisamment de drogue pour calmer la souffrance physique durant trois jours. Les consommateurs séparent la drogue du timbre, la fument, la mâchent ou se l'injectent.


 

Prendre le Fentanyl s'apparente toutefois à jouer à la roulette russe, puisqu'il est impossible de connaître la concentration exacte de narcotique dans chaque dose.


 

L'expérience est « puissante et dangereuse », estime le pharmacien Luc Chainé d'Ottawa.

« Une surdose de narcotique, on tombe en dépression respiratoire. [...] Ils vont soit virer en convulsion, ils peuvent tomber dans le coma. » — Luc Chainé, pharmacien à Ottawa


 

Une dose, vendue quelques dollars en pharmacie, vaut jusqu'à 150 $ dans la rue.(NDA : traduire en euros)


 

Le sergent Kal Ghadban, de la police d'Ottawa, souligne que le Fentanyl peut tuer dès la première consommation. Il admet que son service a été pris par surprise, n'ayant pas anticipé son arrivée. « Nous voulons maintenant nous informer sur cette drogue et éduquer la population à son sujet », souligne le sergent Ghadban.


 

Sa popularité croissante inquiète les autorités. Il y a deux ans, le Fentanyl circulait dans la région de Manotick. Maintenant, aucun quartier de la région n'est épargné.

 

------------------

 

Article collecté sur le site :

http://www.radio-canada.ca/

 

Edité le 07 février 2013 par Evy,

Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article