Le système de santé français en péril ?

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

carte vitale et feuille de soins
Notre système de santé doit rester « égalitaire et solidaire ». Dans un manifeste de près de 200 pages, trois « grands patrons » de la médecine française, un sociologue et le responsable de la chaire « santé » de Sciences Po interpellent les candidats à l’élection présidentielle de 2012. Soutenus par 123 signataires issus du monde médical mais également de la société civile, ils alertent les politiques face à la « déconstruction » du système de santé français.

Le Pr Olivier Lyon-Caen, chef du service de neurologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), jette un pavé dans la mare. A 7 mois de l’élection présidentielle, il cosigne avec 2 confrères, un sociologue et le responsable de la chaire « santé » de Sciences Po, un Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire. Ce document est sévère à l’égard de la politique actuelle de santé, dont il formule une critique sur le fond. Ses auteurs appellent des mesures essentielles pour sauver le modèle de santé français.

« On assiste à une déconstruction des services publics de santé », explique le Pr Lyon-Caen. D’ailleurs « la loi HPST ne parle plus de ‘service public de santé’… et la distinction entre le public et le privé s’estompe de plus en plus. Pour preuve, on applique le même taux de remboursement aux deux ».

Il s’emporte également face à « une inégalité d’accès aux soins. Tout le monde ne peut pas s’offrir une complémentaire santé de qualité. Et 20% de la population se prive aujourd’hui tout simplement de soins. Pourquoi croyez-vous que les urgences des hôpitaux soient aussi remplies ? Y viennent ceux qui ne peuvent plus se faire soigner à temps ».

Faire entrer la santé dans la campagne présidentielle

Pour ces médecins, les principes du système de santé français, mis en place au sortir de la guerre de 1939-45, sont aujourd’hui mis à mal par une suite d’événements et de choix politiques. « Si nous avons décidé de publier ce texte maintenant, c’est bien entendu pour interpeler les candidats à l’élection présidentielle. Nous souhaitons faire entrer la question du système de santé dans le débat de la campagne. Pour que le choix clair de solidarité fait après la guerre reste d’actualité ».

Retour à la solidarité

Olivier Lyon-Caen et ses coauteurs appellent au respect de 6 principes fondateurs :
- « la solidarité entre malades et bien-portants, entre riches et pauvres ;
- l’égalité sociologique et géographique dans l’accès aux soins ;
- la priorité à la prévention, parent pauvre de la santé en France ;
- la qualité des soins ;
- l’éthique médicale ;
- la démocratie sanitaire
 ».

Concrètement, ils se font les avocats de plusieurs mesures qui devraient selon eux, permettre un retour à ces valeurs. Ils préconisent notamment « un retour à un taux de remboursement moyen de 80% pour les soins courants, sans compter les Affections longue durée (ALD). Aujourd’hui, il n’est plus qu’à 55% ». Pour « compenser », ils suggèrent aussi « d’élargir les recettes de la Sécurité sociale en révisant les niches sociales ».

Enfin pour lutter contre les inégalités territoriales, Olivier Lyon-Caen évoque « la revalorisation du secteur 1, un plafonnement des dépassements d’honoraires du secteur 2 et la mise en place de consultations avancées de médecins hospitaliers dans les bassins (qui en sont) dépourvus ». Le remplacement progressif du paiement à l’acte par un paiement mixte incluant une rémunération forfaitaire, notamment dans le cas des maladies chroniques, est aussi proposé. Les réponses des candidats à cet appel seront rendues publiques…

 

Source : Interview du Pr Olivier Lyon-Caen, professeur de neurologie (hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, 22 septembre 2011 ; Journal international de Médecine (JIM), 14 septembre 2011, Nouvel Observateur, 14 septembre 2011 ; Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, d’Olivier Lyon-Caen, André Grimaldi (professeur de diabétologie - Pitié-Salpêtrière), Didier Tabuteau (responsable de la chaire santé à Sciences Po), François Bourdillon (médecin de santé publique et ancien président de la Société française de santé publique) et Frédéric Pierru (chercheur sociologue au CNRS), éditions Odile Jacob, 200 pages, 12 euros
Edité par Evy, la blogueuse,
Evy - signature animée Titi

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mutuelle santé 17/06/2013 12:38


Bonjour,


Le principe d'égalité de soins a déjà été beaucoup réclamé ces derniers temps mais quelle est la bonne stratégie?