« Les remboursements de kiné explosent »

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest




Le Figaro note qu’« à l'heure de la maîtrise du déficit de la Sécu, il est une dépense qui augmente fortement. Celle des masseurs-kinésithérapeutes ». Le journal indique que selon l'Assurance-maladie, « les remboursements de soins prodigués par ces professionnels de santé ont bondi de 7,9% sur les 9 premiers mois de 2013, après + 5,5% en 2012 à 2,7 milliards d'euros ».

« Cette tendance lourde s'explique en partie, selon les professionnels, par les hausses de tarifs accordées par la Sécu à l'été 2012. Les actes avaient alors été augmentés de moins d'un euro en moyenne. Après avoir été gelés pendant 11 ans », relève le quotidien. Le Figaro observe toutefois que « la revalorisation n'explique pas, à elle seule, l'inflation des dépenses des masseurs-kinésithérapeutes. Les 72.000 praticiens français - dont 80% de libéraux - ont le vent en poupe ».

Jean-Paul David, président du Conseil de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes, évoque ainsi « un engouement pour les thérapies physiques. C'est “l'effet Mediator”: au lieu de médicaments, les patients préfèrent de plus en plus des thérapies physiques, manuelles, pour les douleurs lombaires ou articulaires, par exemple ». Le responsable d’ajouter : « Nous traitons beaucoup plus avec les médecins généralistes, qui ont élargi leur culture de prescription ».

Le Figaro constate donc qu’« on compte 4.000 professionnels en plus par an. La France, à ce rythme, n'en forme pas suffisamment et la moitié vient donc de l'étranger. Or, prévient un fin connaisseur du dossier, «alors que nous avons une offre par habitant supérieure au reste des pays développés, dans ce domaine l'offre crée sa propre demande» ».

« L'institut européen de la statistique Eurostat dénombre en effet 112 kinés pour 100.000 habitants en 2010, contre une moyenne de 29,6 en Europe. C'est toutefois moins qu'en Allemagne (133), en Belgique (173) ou en Italie (125) », poursuit le quotidien.
 

Le Figaro indique que « l'Assurance-maladie tente malgré tout de maîtriser la dépense croissante des kinés. Une dizaine de référentiels ont été mis en place, avec la HAS, pour fixer le nombre de séances pour les principales pathologies soignées. Mais ils ne sont pas toujours respectés. […] D'un département à l'autre, le nombre moyen de séances peut varier du simple au double pour une rééducation après opération du canal carpien, observe la Sécu ».

Le journal remarque cependant que « le développement de la physiothérapie libérale peut paradoxalement être bénéfique pour les comptes de l'Assurance-maladie. En cela qu'elle permet à des patients en sortie d'hôpital de ne pas aller en établissement de rééducation.

 

Ces derniers facturent en moyenne 4.765 € pour un séjour complet. Soit 4 fois plus cher que les soins prodigués par un kiné libéral ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet - Le Figaro  
 
 
--------------  
 
Article collecté sur le site :
 
Edité le 05 novembre 2013 par, 
 
    
 
---------------  

!!! ATTENTION !!!

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.

Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.

Ne prenez jamais un produit, quel qu'il soit,  sans l'accord express d'une personne compétente en la matière.  Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu.

Merci de votre compréhension.    

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article