Médicaments contrefaits : démêler le vrai du faux

Publié le par Entraide Fibromyalgie Ouest

 

Image de médicaments
96% des pharmacies en ligne sont illégales.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 50% des médicaments achetés en ligne sont des faux, et 96% des sites de pharmacies seraient illicites. Dans ces conditions, comment être certain de la qualité d’un médicament acheté en ligne ? De la même façon, comment s’assurer de ses achats dans certains pays d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine où de nombreux médicaments contrefaits sont en circulation ? Conseils de bons sens.


En France, un décret publié au Journal officiel le 2er janvier 2013 a autorisé la vente de médicaments sur Internet… sous certaines conditions. Elle ne concerne pas les médicaments soumis à prescription médicale. Seuls les pharmaciens d’officine sont habilités à vendre en ligne (sous réserve de répondre à un cahier des charges précis, géré par les Agences régionales de Santé). En pratique, sur Internet :

  •  Ne répondez jamais aux spams proposant des médicaments. Ils sont souvent d’origine frauduleuse ;
  • Ne donnez pas d’informations sur votre état de santé en ligne.

Et si vous souhaitez vraiment acheter en ligne sur le site d’une pharmacie française, vérifiez la liste officielle des officines autorisées à pratiquer le commerce électronique de médicaments. Elle est disponible sur le site de l’Ordre national des pharmaciens. Sachez toutefois que dans de nombreux cas, vous devrez retirer vos achats… sur place.

 

----------

 

Article collecté sur le site :

http://destinationsante.com/medicaments-contrefaits-demeler-le-vrai-du-faux.html

 

Edité le 04 juin 2013 par,

 

Signature - Evy bleugif

Publié dans Articles collectés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article