Publié le 18 Août 2017

Résultat de recherche d'images pour "images douleurs"

http://www.centredeladepression.org/wp-content/uploads/2016/05/Corbis-42-58016050.jpg

 oOo

Dans un contexte de prévalence croissante des douleurs chroniques, de dépendance croissante aussi aux analgésiques les plus efficaces, les opioïdes, et donc de besoin d’alternatives efficaces pour la prise en charge des douleurs neuropathiques, ce nouvel analgésique qui agit sur une voie de la douleur précédemment inconnue, proposé et documenté dans la revue ACS Chemical Neuroscience, pourrait contribuer à répondre à l’un des grands défis et besoins de santé publique.

Une douleur neuropathique ou une douleur chronique se développe lorsque les nerfs du système nerveux central sont endommagés.

 

Elle fait donc suite à de multiples facteurs comme une chimiothérapie, un diabète, une fibromyalgie ou des lésions cérébrales ou de la moelle épinière…

 

https://www.santelog.com/sites/santelog.com/www.santelog.com/files/styles/large/public/images/article/visuel_gabapentine.jpg?itok=-fONq1dD

 

L’équipe de scientifiques de l’Université du Texas à Austin dirigée par les chimistes Stephen Martin et James Sahn nous présente un analgésique puissant qui agit sur une voie de la douleur précédemment inconnue.

 

Ce composé synthétique, nommé UKH-1114 (en bleu), se montre ici aussi efficace pour soulager la douleur neuropathique chez des souris blessées que la gabapentine (en vert), un médicament largement utilisé pour soulager la douleur.

 

Cependant le candidat fonctionne à une dose beaucoup plus faible, avec une durée d'action plus longue et donc avec un risque considérablement réduit d’effets secondaires.

 

Le médicament se lie à un récepteur des cellules du système nerveux central, le récepteur sigma 2 (déjà décrit dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine- PNAS (2)). UKH-1114, testé chez des souris modèles de lésions nerveuses soulage la douleur avec autant d’efficacité que la gabapentine.

 

Enfin, la recherche est la première à démontrer que le récepteur sigma 2 peut être une cible prometteuse pour la prise en charge de la douleur neuropathique.

 

L’espoir d’un nouvel analgésique puissant mais non-opioïde 

 

Les chercheurs ont déjà déposé une demande de brevet pour leur nouveau composé.

 

D'autres études sont en cours pour démontrer la sécurité, l'efficacité et la biodisponibilité orale. Il faudra aussi des années pour démontrer, dans les règles, que le candidat est non additif chez les humains.

 

Cependant la découverte pourrait contribuer à relever l'un des plus grands défis de santé publique, l'épidémie d'abus d'opioïdes.

 

 

ACS Chemical Neuroscience

 

Sourceshttps://www.santelog.com/actualites/douleur-neuropathique-lespoir-dun-nouvel-analgesique-puissant-mais-non-opioide

 

 

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Douleurs neuropathiques, #Nouvel analgésique, #Non-opioïde

Repost 0

Publié le 17 Août 2017

 

C'est la  9ème édition des Ateliers du Poids et de la Nutrition de Brides

https://www.santelog.com/sites/santelog.com/www.santelog.com/files/styles/large/public/images/accroche/visuel_fibromyalgie_2.jpg?itok=4u9d-rbG

 

oOo

 

Les Ateliers du Thermalisme et de la Nutrition de Brides-les-Bains et Allevard auront lieu le samedi 23 septembre 2017. 

 

Pour leur 9ème édition, Les Ateliers du Poids et de la Nutrition de Brides, s’associent aux Thermes d’Allevard (Isère) et deviennent les Ateliers du Thermalisme et de la Nutrition.

Les Ateliers du thermalisme se dérouleront le samedi 23 septembre prochain à Allevard (40mn de Grenoble ou Chambéry).

 

Cette journée sera consacrée à la fibromyalgie.

 

Le matin, 4 conférences :

 

  • Le point sur la fibromyalgie
  • Prise en charge de la douleur dans la fibromyalgie
  • Stress et cohérence cardiaque
  • Rôle du microbiote dans la fibromyalgie

 

L’après-midi, 2 ateliers au choix parmi 3 :

 

  • Alimentation et cuisine anti-inflammatoire et fibromyalgie
  • L’activité physique contre la fibromyalgie
  • Fibromyalgie : l’expérience des Thermes d’Allevard

Source https://www.santelog.com/actualites/ateliers-du-thermalisme-une-journee-consacree-la-fibromyalgie

oOo

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

 

oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Thermalisme, #Ateliers

Repost 0

Publié le 15 Août 2017

 

L'aide personnalisée au logement (APL) va subir "une baisse de 5 euros par mois et par ménage à partir d'octobre" a indiqué le ministère de la Cohésion des territoires, samedi 22 juillet. 

La raison ? Une sous-dotation du budget des aides au logement dans le projet de loi de finances pour 2017. "Il s'agit d'une réforme d'économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent", a ainsi précisé le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard. "Nous ne l'avons jamais envisagée, répond dimanche Christian Eckert, ancien ministre du Budget, dans les colonnes du JDD. Jamais. Je suis formel. Elle ne nous semblait pas juste". L'information est vivement contestée chez les anciens membres du gouvernement. Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement rappelle à Franceinfo que les dernières mesures concernant l'aide au logement "visaient surtout à raboter les APL pour les publics qui avaient plus de 30 000 euros de patrimoine et à rappeler que les enfants dont les parents payaient l'ISF n'avaient pas le droit à l'APL. Ces mesures ont été appliquées en juillet et octobre 2016". Et de conclure : "Que le gouvernement d'Edouard Philippe et le ministre Gérald Darmanin assument leur baisse des APL".
L'aide personnalisée au logement permet à ses bénéficiaires de réduire les coûts liés à la location de leur logement (ou au remboursement de leur prêt immobilier). Son montant est calculé en fonction d'un barème établi, tenant compte de la situation familiale du demandeur (nombre de personnes à charge au sein dudit logement), du montant de son loyer (ou des charges de remboursement de son prêt), ainsi que de ses ressources et de son patrimoine.

Conditions d'attribution de l'APL

L'APL ne peut être attribuée qu'au profit d'une seule personne ou d'une famille, pour un seul logement. Elle est attribuée sous certaines conditions liées au logement et au demandeur. Pour commencer, le logement doit obligatoirement se trouver sur le territoire national et constituer la résidence principale du demandeur. Il doit également faire l'objet d'un conventionnement : le propriétaire-bailleur (ou l'organisme gestionnaire) doit avoir passé une convention avec l'État. Pour information, votre propriétaire est tenu de vous indiquer si votre logement a fait l'objet d'une convention. Le logement doit en outre répondre à certaines conditions de décence et être conforme à toutes les normes de santé, de sécurité et de superficie minimale (9m2 pour une personne seule, 16m2 pour deux personnes, puis 9m2 par personne supplémentaire).
En ce qui concerne le demandeur, les droits à l'APL sont ouverts aux personnes suivantes :

  • - les locataires, colocataires ou sous-locataires d'un logement conventionné ;
  • - les propriétaires ayant bénéficié d'un prêt conventionné ou d'un prêt d'accession sociale pour la construction de leur logement.
  • - les résidents en foyer d'hébergement.

L'APL ne peut être attribuée à des locataires dont les conjoints, concubins, ascendants ou descendants sont propriétaires du logement.
Il n'existe aucune condition d'âge pour bénéficier de l'APL. Les mineurs peuvent donc en profiter, sous réserve que le bail soit signé ou cosigné par leurs parents (si le mineur est émancipé, cette dernière condition ne s'applique pas). Les étrangers peuvent également bénéficier de l'APL, s'ils sont titulaires d'un titre de séjour en cours de validité.

 

Calcul et plafond de ressources 2017

Pour déterminer le montant de l'APL, la Caf utilise un barème très complexe, tenant compte des ressources du demandeur, de sa situation familiale, de la composition et du type de son logement, de son loyer et de son patrimoine. Un nouveau barème dégressif est appliqué depuis juillet 2016, faisant baisser le montant de l'aide à mesure que le loyer augmente. Explications.

 

Voici le barème en place depuis juillet 2016 pour les locataires :

Composition du foyerPlafond du loyerZone 1Zone 2Zone 3
Personne seulePlaf. 1292,85 €255,23 €239,21 €
Plaf. 2995,69 €638,08 €598,03 €
Plaf. 31 171,40 €791,21 €741,55 €
Couple sans personne à charge Plaf. 1353,20 €312,40 €289,99 €
Plaf. 21 200,88 €781,00 €724,98 €
Plaf. 31 412,80 €968,44 €898,97 €
Couple avec une personne à chargePlaf. 1399,19 €351,53 €325,15 €
Plaf. 21 357,25 €878,83 €812,88 €
Plaf. 31 596,76 €1 089,74 €1 007,97 €
Par personne supplémentairePlaf. 157,91 €51,16 €46,60 €
Plaf. 2196,89 €127,90 €116,50 €
Plaf. 3231,64 €158,60 €144,46 €
  • Zone 1 : Paris, petite couronne et villes nouvelles de la région parisienne ;
  • Zone 2 : Villes de plus de 100 000 habitants et autres villes nouvelles ;
  • Zone 3 : Reste de la France

Le montant de votre aide au logement diminue à chaque plafond de loyer franchi. Pour faire simple, votre APL est maximale si vous êtes une personne seule et que votre loyer ne dépasse pas 292,85 euros en zone 1, 255,23 euros en zone 2, ou239,21 euros en zone 3. En revanche, vos droits diminuent d'un premier facteur si votre loyer dépasse ce seuil (Plafond 1) , puis d'un second au plafond suivant (Plafond 2), etc. L'APL est ainsi supprimée pour les loyers dépassant le plafond Plafond 3
En plus du montant de votre loyer, vos ressources sont également prises en compte dans le calcul de vos droits. Là encore, vous ne devez pas dépasser un certain plafond de ressources si vous espérez bénéficier de l'allocation logement. Ce plafond est par exemple fixé pour une personne seule à 13 700 euros annuels en zone 1, 12 800 euros en zone 2 et 12 400 euros en zone 3. Enfin, dernière nouveauté de l'année 2016 : votre patrimoine intervient désormais lui aussi dans le calcul de votre aide. Depuis le 1er octobre 2016, au-delà de 30 000 euros de patrimoine (épargne, immobilier, etc.), une partie de sa valeur s'ajoute à vos revenus, tirant le calcul à la baisse. 
A savoir : ce sont les revenus nets catégoriels (le revenu fiscal de référence) de l'année N-2 qui sont pris en compte dans la formule de calcul. Pour 2017, ce sont donc vos revenus de 2015 qui servent à l'établissement de vos droits.

Comme son nom l'indique, l'APL est donc très personnalisée. La multitude de facteurs rentrant dans la formule de calcul fait qu'il est impossible de donner des montants d'aides exacts. Le mieux reste de faire une simulation, avant de faire sa demande.

Simulation de l'APL

Pour savoir si vous êtes éligible à l'aide personnalisée au logement et éventuellement connaître le montant auquel vous pouvez prétendre, la Caf a mis en ligne un simulateur, que vous pouvez consulter sur son site. Après avoir renseigné les caractéristiques de votre logement, votre loyer, la composition de votre foyer et votre situation, le simulateur vous demande le total de vos revenus pour l'année 2015, ainsi qu'une estimation de votre patrimoine. Après les avoir indiqués, la Caf vous donne immédiatement une estimation du montant de votre aide au logement. Vous pouvez ensuite opérer votre demande à partir des informations saisies.

Montants et versements de l'APL

Au 1er janvier de chaque année, la Caf calcule vos droits, en tenant compte de vos revenus de l'année N-2. Ces droits ne changent pas tant que votre situation n'est pas modifiée. En revanche, ils peuvent évoluer en cours d'année si vous déménagez ou si vous faites face à une perte d'emploi, une séparation ou si vous avez un nouvel enfant à charge.
La Caf ouvre vos droits à l'allocation logement le mois suivant votre demande. En revanche, ce n'est que le mois d'après que le premier versement sera opéré. Il faut donc compter deux mois après la demande avant de recevoir le premier versement de l'aide. 
A noter que si vous êtes propriétaire, votre aide sera versée à compter du 1er jour du mois civil suivant celui où vous aurez commencé à rembourser votre prêt.

Constituer son dossier de demande d'APL

Pour constituer votre dossier et faire votre demande d'APL, vous pouvez vous connecter sur le site de la Caf et effectuer une demande en ligne. Vous pouvez également faire cette demande par formulaire papier (à retirer dans une agence Caf). Vous devrez alors joindre une attestation de loyer ou de résidence remise par votre bailleur si vous êtes locataire ; ou les certificats de prêts établis par votre banque si vous êtes propriétaire (ou accédant à la propriété).
Attention, faites votre demande dès l'entrée dans votre nouveau logement ! Le premier versement de votre aide interviendra environ deux mois après votre demande et la rétroactivité ne s'applique plus.

L'APL pour les étudiants

Les étudiants ont tout à fait le droit à l'allocation logement. Depuis 2014, leur demande se fait intégralement en ligne. Le formulaire à remplir diffère si l'étudiant est déjà allocataire, ou s'il ne l'est pas. A savoir : depuis le 1er octobre 2016, les étudiants rattachés au foyer fiscal de leurs parents ne peuvent bénéficier d'une APL si les parents sont soumis à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

L'APL en colocation

Il est possible de bénéficier de l'APL lorsqu'on est en colocation. Sont considérées en colocation les personnes vivant au moins à deux, sans être conjoints. Si les colocataires ont signé un bail unique et qu'ils n'ont reçu qu'une quittance de loyer, alors le montant de l'aide au logement sera divisé par le nombre de colocataires. L'aide sera recalculée si un colocataire arrive ou part de la colocation. Si chaque colocataire possède son propre bail, alors chacun d'eux percevra l'aide personnalisée, calculée selon les conditions habituelles. Le loyer pris en compte dans le barème sera la part de loyer effectivement payée par chaque colocataire.

 

Auteur :  

Source : http://www.linternaute.com/argent/immobilier/

 

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #APL, #5 euros, #Aide au Logement

Repost 0

Publié le 14 Août 2017

Résultat de recherche d'images pour "IMAGES GRIFFONIA"

http://www.alterafrica.com/Files/15840/Img/15/griffonia-sim.jpg

oOo

Le Griffonia simplicifolia est une plante originaire d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale. Elle est utilisée dans la médecine traditionnelle africaine pour traiter un certain nombre de problèmes. Plusieurs parties de cette plante sont utilisées, mais les graines se détachent particulièrement en raison de leur forte concentration en 5-HTP, un acide aminé précurseur de la sérotonine. La sérotonine est un neurotransmetteur qui influence l’humeur et qui est utilisé pour traiter les troubles mentaux (dépression, anxiété) et le stress. De ce fait, le Griffonia simplicifolia pourrait représenter une alternative aux antidépresseurs. Effet bonus: elle favoriserait la perte de poids. Nous faisons le point sur tous les bienfaits supposés du Griffonia simplicifolia dans cet article.

1.1. Sources

Le Griffonia Simplicifolia (aussi appelé Bandeiraea Simplicifolia) est une plante utilisée dans la médecine  traditionnelle africaine où les graines sont utilisées à des fins aphrodisiaques et en tant qu’antibiotiques ainsi qu’en tant que remède contre la diarrhée, les vomissements et les maux d’estomac. Les feuilles sont utilisées pour traiter les plaies et le jus des feuilles pour les affections de la vessie et des reins. Plus récemment, la plante semble être utilisée dans le traitement de l’anxiété et de la dépression, de l’insomnie, de la migraine et des maux de tête, ainsi que pour la régulation de l’appétit entraînant une réduction de poids chez les patients obèses ; tous ces effets sont dus à la forte concentration de la plante en 5-HTP, un acide aminé vendu sous la forme de suppléments.

1.2. Composition

Le 5-HTP est présent naturellement dans des quantités de 5-10% (graines), 0,3-1,2% (feuilles) et 0,1-0,2% (gousses) [2] bien que parfois il a été découvert qu’il était présent dans des quantités atteignant 20%. La concentration en 5-HTP dans les suppléments tend à être standardisée.
Une lectine tétramère est également présente dans le griffonia, elle est composée de deux sous-unités (A et B) qui peuvent se décliner en cinq formes différentes (A4 ou B4, A3B1 ou B3A1 et A2B2) avec des sous-unités A se liant uniquement à α-Gal et α-GalNac( N-acétylgalactosamine), tandis que les sous-unités B se lient exclusivement à α-Gal (Alpha-Galactose). 
Il y a aussi une autre lectine, connue sous le nom de Griffonia simplicifolia II avec une affinité pour la N-acétylglucosamine.  
Cete lectine est présente dans les graines et les feuilles (Griffonia simplicifolia II) est légèrement résistante à la protéolyse. En outre, il a été découvert que la lectine tétramère se lie in vitro aux cellules endothéliales de la souris  et que le tétramère B4 (spécifique à l’alpha-galactose) se lie à la paroi intestinale des cobayes. En dépit de ce qui précède, il n’existe actuellement aucune preuve qui montrerait que ces lectines posent ou non problème aux personnes atteintes de la maladie coeliaque (malgré le fait que la lectine de blé, la gliadine et Griffonia simplicifolia II  partagent une affinité pour les fragments de N-acétylglucosamine.

Posologie

D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer la dose optimale de Griffonia simplicifolia. La dose minimale pour les rats est de 25 mg / kg, soit environ 4 mg / kg d’extrait de Griffonia simplicifolia, et donc 20 % de 5-HTP. Pour les être humains cela se traduit par les doses suivantes:

• 275mg Griffonia (55mg de 5-HTP) pour une personne d’environ 70 kg.

• 350mg Griffonia (70mg de 5-HTP) pour une personne de 90 kg

• 450mg Griffonia (90mg de 5-HTP) pour une personne d’environ 115 kg

On ne sait pas si le Griffonia simplicifolia possède d’autres bioactifs que le 5-HTP. Les doses ci-dessus sont tirées d’études sur les rongeurs et ne sont pas optimales, c’est pourquoi elles sont différentes de la dose optimale de 5-HTP.

Comment fonctionne l’extrait de graines de Griffonia ?

Dans le corps, la sérotonine est généralement fabriquée à partir de l’acide aminé appelé tryptophane. Le tryptophane se retrouve dans de nombreux aliments riches en protéines, notamment la viande rouge, les œufs, le lait, les épinards, les haricots verts, l’ail, les lentilles et les noix.

Le tryptophane, qui vient soit de l’alimentation, soit des suppléments, est décomposé dans le foie en 5-HTP et d’autres métabolites. Le 5-HTP se déplace avec la circulation sanguine vers le cerveau, traverse la barrière qui sépare le sang du cerveau et pénètre dans le cerveau. Une fois dans le cerveau, le 5-HTP est converti en sérotonine.

Cependant, certaines personnes, en raison de leur alimentation, ont des carences en tryptophane et certaines personnes produisent naturellement des niveaux inférieurs de 5-HTP provenant du tryptophane qu’ils consomment. En outre, les personnes souffrant d’angoisse, de dépression, d’insomnie et d’autres troubles de l’humeur se retrouvent souvent avec de faibles taux de sérotonine.

Prendre des supplément directement avec la sérotonine est souvent inefficace pour améliorer les troubles de l’humeur car la sérotonine ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique. Et tandis que la supplémentation en tryptophane peut être modérément efficace, il est souvent plus efficace d’utiliser des suppléments de 5-HTP.

Parce que le 5-HTP est un intermédiaire dans la production de sérotonine à partir du tryptophane, le 5-HTP est converti en sérotonine à un taux plus rapide que le Tryptophane lui-même. En outre, certains des facteurs limitant le taux qui régulent la quantité de tryptophane absorbée par le cerveau sont évités lors de l’utilisation directe de 5-HTP.

Bienfaits des extraits de graines de Griffonia

En raison de sa relation avec la sérotonine, certaines personnes utilisent l’extrait de graines de griffonia pour l’anxiété. Il est utilisé pour stimuler l’humeur naturellement et il peut favoriser le sentiment de bien-être, de détente, de confiance et de tranquillité. Les adeptes disent que les extraits de graines de griffonia les aident à se libérer des tensions après une journée de travail.

Certaines personnes utilisent le 5-HTP pour soulager la douleur des migraines ou de la fibromyalgie. Dans les études, il a été montré que le 5-HTP pouvait améliorer les symptômes de la fibromyalgie, notamment la gravité de la douleur, la raideur matinale et l’insomnie.

Certains rapports d’utilisateurs suggèrent que l’extrait de graines de griffonia pourrait contrôler l’impulsivité, et certaines personnes l’utilisent pour le Trouble de déficit de l’attention / Hyperactivité (TDAH). Ces avantages sont tous liés à une augmentation des taux de sérotonine, que l’extrait de graines de Griffonia peut naturellement augmenter dans le cerveau.

Une autre raison importante de prendre des suppléments de griffonia est que le 5-HTP peut être efficace pour réguler l’appétit et peut donc se montrer utile pour la perte de poids chez les patients obèses. Des taux plus élevés de sérotonine peuvent vous faire sentir rassasiés, ce qui limite votre envie de manger et vous empêche donc de manger des quantités excessives de nourriture.

De plus, l’extrait de graines de griffonia peut limiter la synthèse de la dopamine, un neurotransmetteur qui peut entraîner une augmentation de l’appétit. Cette double méthode d’action peut inhiber de manière substantielle la sensation de faim, ce qui permet d’avoir une alimentation plus saine.

La  Natural Medicines database (base de données sur les médicaments naturels américaine) a évalué le 5-HTP comme étant possiblement efficace pour améliorer les symptômes de la dépression. Dans une étude, 200 mg de 5-HTP par jour ont amélioré les symptômes de la dépression aussi efficacement que 20 mg de fluoxétine (Prozac). D’autres études similaires ont montré que pour améliorer les symptômes de dépression, le 5-HTP est également comparable à la fluvoxamine (Luvox) ou à l’imipramine (Tofranil).

La recherche sur les effets de l’extrait de graines de Griffonia et du 5-HTP sur des pathologies telles que l’anxiété, le TDAH et l’obésité est limitée et plus de recherches sont nécessaires.

Griffonia: effets secondaires

Le 5-HTP a été classé comme étant normalement sans danger pour une utilisation par voie orale pour un adulte par la base de données américaine sur les médicaments naturels. L’utilisation par les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les enfants et les personnes atteintes de trisomie 21 est considérée comme potentiellement dangereuse et doit être évitée.

Généralement, les effets secondaires associés à l’extrait de graines de Griffonia sont très limités et modérés. La plupart des utilisateurs, lors de la prise d’une dose recommandée, ne connaîtront pas d’effets secondaires ou bien des effets modérés . Il y a eu quelques effets secondaires signalés, notamment des nausées, des douleurs à l’estomac, des vomissements et de la diarrhée.

L’extrait de graines de griffonia à des doses très élevées ou la combinaison de ce supplément avec des antidépresseurs  dépendant de la classe d’IMAO ou de celle d’ISRS peuvent conduire au syndrome sérotoninegique. Ce syndrome se produit quand il existe des niveaux excessifs de sérotonine dans le cerveau.

Les symptômes du syndrome sérotoninergique comprennent les maux de tête, la fièvre, une transpiration excessive, l’irritabilité et un rythme cardiaque irrégulier. Dans les cas graves, si il n’est pas traité, le syndrome sérotoninergique peut être mortel.

Le syndrome sérotoninergique est rare dans des circonstances normales. Pour diminuer les chances de développer cette maladie, ne combinez pas les suppléments d’extrait de graines de Griffonia avec des antidépresseurs et ne dépassez pas la dose recommandée. Consultez votre médecin afin de connaître la dose la plus adaptée pour vous.

Il peut également y avoir des interactions potentielles avec d’autres médicaments.  Par exemple pour quelqu’un qui subit actuellement un traitement pour la dépression ou l’anxiété, mais d’autres interactions existent aussi.

Vous devriez toujours consulter un médecin avant de prendre des suppléments, surtout si vous prenez déjà des médicaments sur ordonnance.

De nombreux suppléments d’extrait de graines Griffonia sous disponibles sous une forme mélangée avec d’autres ingrédients tels que la mélatonine, la tyrosine, le GABA (acide γ-aminobutyrique) ou le millepertuis.

Source : http://therapeutesmagazine.com/bienfaits-du-griffonia/?

 

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Bienfaits, #Griffonia simplicifolia

Repost 0

Publié le 13 Août 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images douleurs diffuses"

http://static.commentcamarche.net/sante-medecine.commentcamarche.net/pictures/qNTLJz0x-photo-spa-3-s-.png

oOo

La découverte d'une nouvelle voie biologique intervenant dans les mécanismes de la douleur pourrait mener à l'utilisation d'anticancéreux existants plutôt que d'opioïdes dans le traitement de la douleur chronique, selon une étude publiée dans le Journal of Clinical Investigation.

Luda Diatchenko et ses collègues de l'Université McGill ont découvert que des médicaments utilisés dans le traitement du cancer du poumon possèdent des propriétés analgésiques aussi puissantes que celles de la morphine chez la souris.

Ces médicaments, des inhibiteurs du récepteur du facteur de croissance épidermique(R-EGF), sont utilisés afin d'inhiber la croissance tumorale.

« Il nous faut maintenant répondre à deux questions : Ces inhibiteurs sont-ils efficaces dans le traitement de la douleur chronique chez l'humain ? Quels sont les effets indésirables du médicament à la posologie nécessaire pour soulager efficacement la douleur ? », explique-t-elle.

La voie du R-EGF découverte chez la souris et la drosophile existe également chez l'humain, indiquent les chercheurs. Des données génétiques recueillies chez des personnes souffrant de douleurs faciales chroniques ont permis d'établir un lien entre deux gènes et la voie du R-EGF.

Si ces anticancéreux se révèlent inefficaces pour le traitement de la douleur, ils pourraient néanmoins servir de base pour le développement de nouveaux médicaments. « En modifiant ou en perfectionnant ces médicaments, nous pourrons mettre au point des analgésiques efficaces beaucoup plus rapidement », explique Jeffrey Mogil, professeur au Département de psychologie de l'Université McGill et coauteur.

L'étude décrit le rôle essentiel joué par la protéine R-EGF dans le mécanisme de la douleur. « C'est extrêmement intéressant, car le R-EGF est l'une des protéines les plus étudiées en biomédecine en raison de son rôle important dans le cancer », souligne Jeffrey Mogil.

Les scientifiques espèrent que leur découverte mènera à des essais cliniques qui permettront d'évaluer l'efficacité des anticancéreux inhibiteurs du R-EGF dans le soulagement de la douleur.

Source : https://bonsante.fr/news/2276604-des-anticancereux-existants-pourraient-traiter-certaines-douleurs-chroniques

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Anticancéreux, #Douleurs chroniques

Repost 0

Publié le 11 Août 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images alimentation"

https://resistanceinventerre.files.wordpress.com/2016/05/obesite_enfant.jpg?w=234&h=183 

oOo

Lettre de Jean-Pierre Willem 

du site "Lettre du Dr Willem".

oOo

"Chère amie, cher ami, 

Que de produits chimiques utilisés dans l’industrie agro-alimentaire ! 

Au nom du sacro-saint rendement, les volailles et les animaux de boucherie reçoivent trop souvent :

  • Des médicaments, dont beaucoup sont des molécules de synthèse n'existant pas dans la nature. 
     
  • Des hormones, pour les faire grossir, 
     
  • Des antibiotiques, qui accélèrent leur croissance, 
     
  • Des tranquillisants, administrés avant l'abattage pour diminuer le stress qui fait noircir la viande de boucherie et altère son goût. 
     

Mais il y a aussi les additifs antioxydants, colorants, émulsifiants ou autres conservateurs. 

Il est difficile de discerner dans toutes ces molécules celles qui sont cause de troubles et celles qui ne le sont pas. 

Alors je vous propose de voir ensemble les plus dangereuses, celles à éviter en priorité. 

Quels additifs éviter en priorité ?

La liste des additifs toxiques à éviter est malheureusement très longue :

  • Les additifs à base d'aluminium tels que le sulfate d'aluminium (E520) ; 
     
  • Le phosphate d'aluminium acide sodique (E541) ; 
     
  • On retrouve également dans ces produits du buthylhydroxyanisol (E320), que le Centre international de recherche sur le cancer a classé comme « probablement cancérigène » ; 
     
  • Les additifs alimentaires néfastes pour la santé peuvent aussi être présents dans les alcools : dans les apéritifs à base de vin se cachent ainsi de la tartazine (E102), du jaune de quinoléine (E104) ou de l'azorubine (E122) 
     

Les plus ravageurs

1. Le glutamate (E622 à E625), faiseur d’obèse

On trouve du glutamate de sodium dans tous les potages en sachets, les bouillons cubes, les sauces toutes prêtes, certaines charcuteries et certains jambons, dans le surimi et dans la plupart des plats asiatiques. 

Notez bien que le monosodium glutamate (MSG) est un neurotransmetteur du cerveau qui présente bien des inconvénients. Dans certaines conditions, il détruit les neurones du cerveau par excitation. 

Les neurotransmetteurs sont à comparer aux fils qui relient entre eux les transistors que seraient nos neurones. Tout le monde en possède et en fabrique. 

Cependant, à haute dose, et spécialement chez les personnes sensibles et les jeunes enfants, le glutamate empêche le passage des informations vitales du corps humain, d'où les symptômes qui peuvent varier selon la dose avalée et la sensibilité, du simple mal-être au petit malaise éventuel (en général 1 ou 2 jours après) jusqu’à la syncope. 

Mais le plus grave, c’est l’action du MSG sur la « glycémie », c’est-à-dire votre capacité à maîtriser votre sucre sanguin et à stocker les graisses. 

Et c’est peu dire que le MSG fait des dégâts. Il est même utilisé par des scientifiques pour recréer artificiellement le diabète chez des animaux (pour mieux étudier la maladie) ! 

Le MSG augmente la production d’insuline, donne faim et conduit les animaux à manger très fréquemment, et à devenir obèses. 

Or le MSG est pratiquement partout dans la restauration, particulièrement bien sûr dans les fast-food. Et le pire est que les industriels avouent franchement sur leurs sites Internet que le MSG est destiné à donner de l'appétit aux gens afin qu'ils mangent plus ! 

On en est actuellement en France aux publicités montrant que lorsque le consommateur goûte le produit, il ne peut plus s'arrêter et mange toute la boîte ou le paquet ; et tout le monde rigole... 

Et pendant ce temps-là, tout le monde se demande pourquoi le nombre d’obèses augmente en flèche en France ! Une sombre croissance qui va de pair avec celle des troubles métaboliques et des maladies dégénératives.  

./...

2. Aspartame : faux sucre et faux frère

L’aspartame est un leurre de la sensation sucrée. Ce produit chimique actuellement fabriqué par la fameuse firme Monsanto de sinistre réputation, est donc un pur produit de synthèse. 

Voici pour l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur ce poison confirmé comme tel par de nombreuses études indépendantes. 

L'aspartame est un édulcorant de synthèse à haut pouvoir sucrant (200 % celui du sucre) composé de deux molécules d'acides aminés : l'acide aspartique, associé à la L-phénylalanine contenue à très faible dose dans la viande, le poisson et le lait. 

Mais à forte dose, ces acides aminés sont neurotoxiques. L'aspartame aggrave littéralement les pré-diabétiques (souffrant de diabète latent type 2 dit diabète gras), on constata que sur 80 000 femmes suivies durant 6 ans par l'American Center Society, celles qui prenaient de cet édulcorant de synthèse ont pris encore plus de poids que celles utilisant du sucre ordinaire. 

L’aspartame induirait une fringale maladive de glucides (hydrates de carbones) en générant des excitotoxines cérébrales. En sevrant des personnes de l'aspartame, certains médecins ont obtenu des pertes de poids moyennes de 10 kg! 

Rappelons que beaucoup de troubles de santé causés par l'aspartame sont englobés dans une catégorie de maladie nommée « fibromyalgie » comprenant aussi : spasmes, douleurs lancinantes et diffuses, engourdissement des jambes, crampes, maux de tête, tinnitus, vertiges, douleurs articulaires, attaques d'anxiété, déprime, confusion, troubles d'élocution, de la vue ou de la mémoire, excès de violence ou de panique. 

À noter également que selon les références du Département de la Défense des Etats-Unis, le fameux « Pentagone », l'aspartame est enregistré comme arme chimique avec 4 200 autres produits alimentaires, boissons et médicaments vendus librement dans plus de 90 pays ! 

Néanmoins, de très nombreux produits sont édulcorés à l'aspartame, notamment tous les produits labellisés « light » ou « sans sucre » (chewing-gums, sodas, etc.). Imaginez l'avenir de ceux qui en consomment chaque jour... 

Vous comprenez pourquoi il faut se méfier des additifs ! 

Alors bien sûr, il est sans doute impossible de les supprimer totalement. Mais je vous recommande de consommer au maximum des produits frais et faits maison pour éviter de multiplier les sources d'exposition à ces produits toxiques 

Voici également quelques astuces pour limiter l’impact des polluants alimentaires sur votre santé.

Votre armure anti-poison !

Pour l’ensemble des pollutions, je vous conseille de recourir aux produits bio et au régime hypotoxique du docteur Seignalet. 

Ce régime comporte six directives essentielles : 
 

  • Supprimer toutes les céréales, à l’exception du riz et du sarrasin. 
     
  • Supprimer tous les laits animaux et leurs dérivés. 
     
  • Manger un maximum d’aliments crus ou cuits à une température inférieure à 110°C. 
     
  • Choisir si possible des aliments biologiques proches des produits originels. 
     
  • Consommer des huiles de première pression à froid. 
     
  • Prendre des sels magnésiens, des oligo-éléments, des vitamines à doses physiologiques et des ferments lactiques. 
     

Dans une prochaine lettre, j’aborderai une pollution encore bien pire : les métaux lourds ! Je vous donnerai des conseils pour vous en protéger, pour les éliminer, et pour restaurer le bon fonctionnement de votre organisme. 

Dans les jours et les semaines qui viennent, je traiterai aussi la question des intolérances alimentaires, celles des régimes alimentaires, et du jeûne, le plus efficace des « médicaments » ! 

Portez-vous bien. 

Dr Jean-Pierre Willem"

Source : https://jpwillem.lettre-medecin-sante.com/

 

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Jean-Pierre Willem, #Produits chimiques, #Industrie agro-alimentaire

Repost 0

Publié le 10 Août 2017

Résultat de recherche d'images pour "images fibromyalgie"

https://amelioretasante.com/wp-content/uploads/2016/06/Points-de-douleur-fibromyalgie-500x340-500x340.jpg

----------

A la suite de sa question n° 633  nous écrivons à Monsieur le Député , afin de lui faire part de nos interrogations et demandes. Et le remercier.

"Mr le député,

"Au nom des malades, je vous remercie de votre question 633 posée à Madame la "ministre de la santé, et de l’intérêt que vous leur portez.
"
"Nous sommes inquiets.
"
"Après plus de dix années à suivre les échanges et tergiversations "gouvernementales, nous n’avons à ce jour obtenu qu’une meilleure , et  très "relative, connaissance de l’opinion publique de cette maladie.
"
"Ce qui est très insuffisant, et ne permet pas aux malades une "véritable  et une reconstruction dans la sérénité.
"
"L’enquête parlementaire initiée par Patrice Carvalho risque de rester lettre morte si "vous n’en saisissez pas les enjeux et ne la portez pas plus haut.
"
"Aujourd’hui, on parle de traiter la douleur (ce qui serait une très bonne chose, et ce "qui a réussi à être prévu dans la loi , mais à quel prix et luttes d’influence…), mais "la fibromyalgie est largement autre que la douleur.
"
"C’est pourtant la proposition d’une autre association…..qui a plus facilement "l’écoute de certains peut être.
"
"Quelques recherches sont en cours…..mais si peu….
"
"L’enquête Inserm laisse un espoir…..lointain….
"
"On a l’impression nette que le malade fibromyalgique est invisible.et que l’on ne "veut surtout pas le voir. Que devons nous faire pour intéresser et être reconnus ?
"
"La reconnaissance en maladie sera un plus (et sans doute sauf refus très net de "l’Inserm à ce sujet acquis), mais ne réglera pas la souffrance des malades, leur "parcours de soins erratiques, le déni thérapeutique, le refus de soins, les mauvais "traitements, la méconnaissance de la maladie, la solitude ou la pauvreté, ou le "handicap qui leur est refusé de par les MDA ou par le public, car pas visible.
"
 
"Je pourrais en discourir bien sûr des heures….mais ce n’est pas le but de ce mail.
 
"Je voulais vous remercier de votre intervention, simplement, et reste à votre "disposition.
 
"Veuillez croire, Monsieur le Député,  à l’expression de ma haute considération.
 
"Le président
 

"Bruno Delferrière"

"http://fibromyalgies.fr"

Source http://fibromyalgies.fr/2017/08/09/nous-repondons-a-monsieur-le-depute-joel-giraud/

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Reconnaissance, #Petition, #Bruno Delferrière, #Mr Joël Giraud

Repost 0

Publié le 9 Août 2017

 
Les patients atteints de fibromyalgie présentent des anomalies du flux sanguin cérébral
 

Les patients atteints de fibromyalgie présentent des changements dans le flux sanguin cérébral, selon cette étude de l’Universitat Politècnica de València (Espagne). Une recherche menée par Doppler Transcrânien (TCD), présentée dans la revue PLoS ONE, qui révèle des paramètres de débit sanguin altérés chez les patients fibromyalgiques, des changements qui pourraient contribuer à expliquer les symptômes douloureux et émotionnels associés à la maladie.

La fibromyalgie est une maladie chronique caractérisée par une douleur musculo-squelettique diffuse et sur plusieurs sites du corps et une hypersensibilité aux stimuli normalement non douloureux. Plusieurs zones cérébrales sont activées en réponse à ces stimuli douloureux. D'autres symptômes associés sont les troubles du sommeil, la fatigue, la raideur, des troubles de l'humeur, des maux de tête, des paresthésies, … La prévalence de la maladie est estimée entre 2% et 6%. Cette pathologie fréquente est aujourd'hui reconnue comme multimodale, et systémique touchant à la fois le système nerveux central et les petites fibres nerveuses. Si ses symptômes sont multiples, la fibromyalgie est principalement caractérisée par cette douleur chronique et par une réponse plus élevée, plus douloureuse à la pression sur les sites hypersensibles. Une neuropathie qui entraîne toute une série d'effets douloureux qui varient, chez chaque patient, en fonction des nerfs affectés.

Les chercheurs ont utilisé une technique par doppler transcrânien, une technique non invasive de diagnostic par ultrasons qui analyse les variations du flux sanguin dans le cerveau en mesurant les vitesses cérébrales du flux sanguin dans les principaux vaisseaux cérébraux. 15 femmes atteintes de fibromyalgie et 15 femmes en bonne santé ont subi cet examen cérébral, durant un repos de 5 mn, les yeux fermés, pour voir si la fibromyalgie est associée à des changements dans le cerveau, dont du flux sanguin cérébral. Les chercheurs ont analysé ce flux dans les artères cérébrales antérieures et moyennes des 2 hémisphères du cerveau. Cet examen montre que les participantes fibromyalgiques présentent :

- des niveaux significativement plus élevés de dépression et d'anxiété que les témoins en bonne santé,

- des scores significativement plus élevés d'intensité de douleur,

- une plus grande complexité du flux cérébrovasculaire (signaux CBFV : cerebral blood flow velocity).

Ces anomalies de CBFV se révèlent significativement associées aux scores de douleur clinique et de troubles émotionnels.Facteurs émotionnels négatifs et activation des zones cérébrales liées à la douleur : des résultats conformes à ceux de précédentes études démontrant la relation entre les facteurs émotionnels négatifs et l'activation des zones cérébrales liées à la douleur. Car les données confirment que la complexité et les caractéristiques du flux sanguin cérébrovasculaire sont à certains symptômes de la maladie, dont les niveaux de dépression, d’anxiété et de douleur. Si ces résultats obtenus sur un petit échantillon doivent encore être confirmés par de plus larges études, ils suggèrent que traiter les anomalies cérébrovasculaires pourrait contribuer à réduire certains symptômes fibromyalgiques.

Source : 

PLoS ONE July 12, 2017 DOI : 10.1371/journal.pone.0180253 Altered cerebral blood flow velocity features in fibromyalgia patients in resting-state conditions (Visuel Fibromyalgia News).

Article collecté sur le site :

https://fibromyalgie.santelog.com/2017/07/23/fibromyalgie-des-anomalies-cerebrovasculaires-en-cause/https://fibromyalgie.santelog.com/2017/07/23/fibromyalgie-des-anomalies-cerebrovasculaires-en-cause/

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension

 

 

oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Anomalies, #Cérébrovasculaires, #PLoS ONE, #Espagne, #TCD, #Signaux CBFV : cerebral blood flow velocity

Repost 0

Publié le 8 Août 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images fatigue chronique"

http://www.ginacotehomeo.ca/wp-content/uploads/2016/07/image_5.jpg 

oOo

Il épuise et isole… malgré son impact bien réel dans le quotidien, le syndrome de fatigue chronique souffre encore de nombreuses controverses. Notamment sur son origine inflammatoire. Mais des chercheurs américains viennent de découvrir 17 biomarqueurs associés à l’apparition de ce syndrome.

oOo

 

Aux Etats-Unis, plus d’un million de patients souffrent du syndrome de fatigue chronique. Pour en savoir plus sur son origine, des chercheurs de l’Université de Standford ont analysé 192 échantillons sanguins de patients atteints de cette maladie et 392 prélèvements ont constitué le groupe contrôle. La moyenne d’âge des patients était de 50 ans et la plupart des volontaires avaient appris leur maladie depuis plus de 10 ans.

Résultat, des prédispositions génétiques ont été observées. « Le syndrome de fatigue chroniqueserait lié à l’expression de 17 protéines ou cytokines différentes du système immunitaire, dont 1 à caractère pro-inflammatoire. La concentration sanguine de ces dernières influerait donc sur le degré de sévérité de la maladie », déclarent les scientifiques. « La découverte de ces biomarqueurs permet d’y voir plus clair sur les conditions dans lesquelles le syndrome peut survenir et s’aggraver ». A terme, il s’agira de mieux le prévenir mais aussi d’anticiper au mieux le diagnostic et donc améliorer la prise en charge.

Deux périodes de la vie à risque ?

Les symptômes (problèmes cardiaques, confusions mentales, diarrhée, constipation, douleurs musculaires…) du syndrome de fatigue chronique peuvent se déclarer à deux périodes de la vie : à l’adolescence entre 15 et 20 ans ou à l’âge adulte entre 30 et 35 ans. Et cette maladie perdure pendant des décennies. « Elle peut transformer une vie active en isolement et dépendance », explique le Pr Jose Montoya, expert en maladies infectieuses et auteur de l’étude. « Des rétablissements spontanés peuvent survenir la première année mais rarement si le syndrome se maintient pendant plus de 5 ans. »

A ce jour, des antiviraux, anti-inflammatoires et modulateurs de la réponse immunitaire sont prescrits contre le syndrome de fatigue chronique, également connu sous le terme encéphalomyélite myalgique. Mais aucun de ces traitements ne permet de guérison totale. Les trois-quarts des patients sont des femmes mais il n’existe encore aucune explication quant à cette élévation du risque liée au sexe.

 

Auteur : DestinationSante

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la bloqueuse

Publié dans #Syndrome, #Fatigue chronique, #17 biomarqueurs

Repost 0

Publié le 7 Août 2017

     concept de douleur isolé sur fond blanc Banque d'images - 29470560   

https://us.123rf.com/450wm/Eraxion/Eraxion1403/Eraxion140300708/26947247-une-femme-ayant-des-douleurs-aigues-dans-les-muscles-du-cou.jpg?ver=6

oOo

Dr Julien NIZARD

Prise en charge optimisée des syndromes douloureux diffus

 oOo

Les syndromes douloureux diffus atteignent environ 7% de la population et peuvent générer un retentissement physique, psychologique et socioprofessionnel important.

Nous aborderons les éléments du diagnostic et de la prise en charge, qui mérite d’être globale et souvent pluridisciplinaire.

L’implication personnelle du patient et l’aide de l’entourage sont déterminants pour l’évolution.

Les différents traitements médicaux, physiques, psychoalgologiques seront passés en revue. 

Prise en Charge Pluridisciplinaire de la Fibromy

Dr Julien NIZARD

  Centre de Traitement de la Douleur CHU Nantes

Epidemiologie

- 7 % des pathologies générant l’utilisation d’antalgiques (IASP 99)

- 15 % des consultations de rhumatologique et 10 % des consultations de la douleur

- 2 % de la population générale

- Essentiellement féminine : 80 % de femmes

- Survenant entre 30 et 50 ans  (Atteinte du sujet âgé exceptionnelle)

- Composante familiale ?

- Rebelle aux traitements habituels, notamment antalgiques et anti-inflammatoires :

            • Quête médicale: nomadisme, examens complémentaires multiples,                            voire techniques lourdes

            • Dépendance médicamenteuse

              Conséquences psychosociales souvent importantes ++

Mais grande hétérogéneité des formes cliniques+++ : “ fourre-tout nosologique ”?

DIAGNOSTIC

- Les critères actuels ne sont que positifs, permettant de poser le diagnostic de     fibromyalgie sans préjuger du caractère primitif ou secondaire.

- Distinction possible avec les simulateurs dans 70% cas ( Khostanteen 2000)

1. Diagnostic de fibromyalgie :  Critères ACR 1990

- Histoire de douleurs diffuses depuis au moins trois mois

Onze points douloureux sur dix huit à la pression, fixes chez un sujet donné
Pression digitale modérée, habituellement non douloureuse ( environ 4 kg/cm2 sur dix huit points) :

  • 8 cervico-trapézo-scapulaires,
  • 4 fessiers ;
  • 2 chondrocostaux,
  • 2 épicondyles et deux pattes d’oie

2. Eliminer une fibromyalgie secondaire +++ : la FM et un diagnostic d’élimination

d’autant plus qu’il s’agit d’un homme ++

Importante à considérer dans la prise en charge thérapeutique :

- Maladie inflammatoire ++ :  Polyarthrite Rhumatoide, syndrome de Gougerot,

- Arthrose diffuse ++

- Endocrinopathies notamment hypothyroidie ; Hystérectomie ; Néoplasie +

Un bilan 

  • Þ clinique, radiologique (voire scintigraphique) 
  • Þ et biologique minimal : VS CRP, CPK, calcémie-EPP; Latex Waaler-Rose et Anticorps antinucleaire, T4, TSH, 
  • vérifie l’absence de syndrome inflammatoire, d’anomalies métaboliques ou enzymatiques musculaires.

Ne pas hésiter à renouveler ce bilan au bout de quelques mois d’évolution.

./...

PHYSIOPATHOLOGIE de la FIBROMYALGIE

Hypothèses nombreuses, et sous-groupes de patients encore mal identifiés

I - DYSFONCTIONNEMENT DE  LA BALANCE  FACILITATRICE ET INHIBITRICE DE LA DOULEUR +++

1. Hyper-activité  des voies nociceptives (Hyperalgésie et allodynie diffuses ++) : amplification message douloureux

Les seuils de douleur, cliniques et électrophysiologiques sont diminués chez de nombreux fibromyalgiques (hyperalgésie).

· Sensibilisation des récepteurs périphériques : muscles, tendons,  ligaments,  peau (Wolfe 1990)

Taux anormaux de substances impliquées dans la douleur (« soupe inflammatoire ») ++

- Substance P  (augmentée dans le LCR  des patients fibromyalgiques (Russel 1993), dynorphine A, NO, Nerve Growth Factor)

· Sensibilisation centrale à l’échelon spinal (neurones nociceptifs spinaux)

Activation des récepteurs NMDA : production excessive NO : hyperalgésie et allodynie : efficacité des inhibiteurs NMDA

2. Systèmes de contrôle inhibiteurs  insuffisamment efficaces  ++

· Contrôle Inhibiteur Diffus Nociceptif moins efficient en réponse à douleur expérimentale (Kozek, 1997)

· Central : voies inhibitrices descendantes : système sérotoninergique et adrénergique (hyporéactivité +/- hypertonie nocturne)

® Hypothèse : sensibilisation périphérique, amplifiée et généralisée par dysfonctionnement central (Kosek 1996).

II – PERTURBATIONS DU SOMMEIL ++,  DE LA RESISTANCE AU STRESS,  DE L’HUMEUR

1. Les fibromyalgiques se  plaignent constamment de troubles du sommeil

-Asthénie, sommeil non réparateur, amélioration des symptômes en fin de journée 

-Même lorsque le patient ne se plaint pas de son sommeil, celui-ci est profondément perturbé ++ :

EEG : sommeil instable (nombreux changements de stades) et fragmenté par nombreux éveils, avec altérations quantitatives et qualitatives (ondes alpha) du sommeil lent profond (stades 3 et 4) : récupération physique/psy.

® Privation stade 4 sommeil lent-profond chez  volontaires sains Þ  syndrome polymyalgique (Moldofsky 76). 

- Pas de franche corrélation avec la douleur : % FM identique chez femmes avec ou sans trouble du sommeil

2. Altérations de la résistance au stress,  antécédents de traumatismes physiques (coup du lapin), et psychiques ++ violences, carences affectives…

3. Dépression : antécédents personnels ou familiaux dans 2/3 cas, syndrôme dépressif actuel dans 1/3 cas

Pas davantage de dépression et troubles personnalité que dans d’autres pathologies chroniques

4. Environnement : familial (conjoint ; enfants), socio-professionnel : quête de reconnaissance

./...

III- PERTURBATIONS MUSCULAIRES / CONJONCTIVES

1. Constat 

Tension musculaire permanente, contractures, hypertonie musculaire avec douleurs à la palpation  et à l’effort

- Développement d’une FM à partir d’un syndrome myofascial local, de rachialgies initiales

- Diminution force musculaire (Grip Test) et endurance à l’effort +++ (marche rapide) : 80% cas (Bennet 1989),

Déconditionnement à l’effort

- Examens complémentaires : EMG souvent normal, (biopsie musculaire non spécifique : collagène/ fibroblastes anormaux)

2. Hypothèses : causes ou conséquences ?

- troubles de la micro-circulation musculaire avec possible atteinte hypoxique,

 déficit périphérique en NO (puissant vasodilatateur à l’effort)

- perturbations de la production d’énergie : taux diminués d’ATP, plus rarement anomalie chaîne respiratoire mitochondriale

- anti-oxydants diminués : déficit en glutathion

Dans tous les cas, anomalies liées au déconditionnement (FM moins fréquente chez sportifs), et sensibilité aux microtraumatismes :

douleurs  Þ  contractures et déficit musculaire à l’effort  Þ  douleurs

IV- PERTURBATIONS ENDOCRINIENNES

- Somathormone (Growth factor, GH) : diminuée, surtout chez la femme : lié à troubles sommeil et sérotonine ?

Þ Absence/insuffisance de réparation des micro-lésions tissulaires

- Rôle des oestrogènes ? forte prédominance féminine et recrudescence après hystérectomie/ ménopause

- Réponse neuroendocrine au stress altérée

- thyroïde franchement anormale chez 10% (tests dynamiques altérés chez 2/3), mélatonine…
V- AUTRES FACTEURS

- Iatrogènes : chimiothérapies, bêtabloquants, implants silicone…

- Nutritionnels

- Professionnels : hommes avec travail posté plus souvent atteints

- Familiaux plus que génétiques ? filles et sœurs FM plus souvent atteintes, mais conjoints plus souvent atteints…

 Les hypothèses microbiennes, virales ou parasitaires, immunologiques, ne paraissent pas confirmées             

./...

 

PRINCIPES DE LA PRISE EN CHARGE DES SYNDROMES FIBROMYALGIQUES

 I- Evaluation précise du retentissement (très variable)

Douleur, Fonction (AVQ), Sommeil-Anxiété- Dépression (HAD), Qualité de vie-FIQ, Retentissement Socio-Professionnel

II- Recherche fibromyalgie secondaire  +++

- Bilan initial biologique +/- imagerie

- Attention à ne pas ostraciser le FM, qui peut avoir une recrudescence de lombo-radiculalgies, d’arthrose, de tendinopathies…

II – Arrêt des examens agressifs et de la surenchère thérapeutique (gestes agressifs, chirurgie)

III- Affirmation de la réalité du diagnostic  et rassurer sur la bénignité de l’atteinte

 Sensation de rejet par entourage familial, professionnel voire médical avec sentiment d’être incompris.

1. Donner un nom aux symptômes allégués peut introduire une communication entre patient et soignants

2. Rassurer sur l’évolution bénigne, par poussées, sans atteinte articulaire ou neurologique +++

3. MAIS éviter de fixer le patient sur un diagnostic définitif : ce syndrome peut s’améliorer (voire disparaître ?) 

PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE DANS LA FIBROMYALGIE

- Efficacité rapportée par la littérature++, et davantage que chaque traitement utilisé séparément

- Les approches pluri-disclinaires associent généralement : éducation ; exercice physique ; thérapie cognitivo-comportementales (amélioration de la participation aux soins, et de la gestion du stress) ; rationalisation du traitement médicamenteux.

- Leurs résultats sont positifs sur la douleur, la fatigue, la fonction, l’anxiété et/ou l’humeur dépressive, la participation aux soins

(Nielson, 1992 et 1997 ; Buckelew, 1998 ; Williams, 2002).

I – Education, informations sur la maladie aux patients ET à leur famille (Associations, Internet...)

Première association française : 1995. Multiples associations depuis:

- Réunions d’informations, publication de journaux et documents pédagogiques, sites Internet ...

Actuellement deux associations de fibromyalgiques en Loire - Atlantique

II- Contrat et Alliance thérapeutique

- Définition d’Objectifs et critères de jugement non exclusivement centrés sur la douleur :

Amélioration de la fonction - Amélioration qualité de vie - Amélioration (incomplète) de la douleur

Diminution des médications dépendogènes - Poursuite travail et/ou activités+++/ ¯ Contentieux

En retour, les soignants doivent poser leurs limites, et éviter la toute-puissance

III - Prise en charge physique et Réentraînement à l’effort  +++ (effet à moyen et long terme)

1. Limiter progressivement : Inactivité, cannes, voire fauteuil roulant

Combattre la notion largement répandue que le repos est nécessaire et bénéfique :

Þ Plus le muscle est entraîné, moins il souffre à l’effort

2. Réentraînement à l’effort : programmes d’activités fractionnées, d’intensité progressive, en aérobie (Bennett 91, Meiworm 2000, Mannerkorpi 2000) : pour patient motivé et ayant choisi son moment

a) Exercices en kinésithérapie ambulatoire (kiné averti, programme individualisé) et/ou Centre Rééducation (sur désadaptation neuromusculaire et cardio-vasculaire, et /ou désinsertion socioprofessionnelle)

b) Auto-Entretien : activité en endurance régulière et étirements : 2 à 3 heures par semaine

Marche - vélo - piscine (natation, aquagym) - gymnastique aérobic/étirements

Activité minimale à maintenir même en période de crise douloureuse ++

Þ Objectifs dosés, réalistes et progressifs, dans le cadre d’un   « contrat thérapeutique »

3. Autres approches physiques (effet à court terme)

- Massages, physiothérapie adaptée, TENS (en supra-segmentaire : pas sur les points douloureux)

- Balnéothérapie : effet positif de séances de 20 minutes (Yurtkura, 1996 : 10 séances sur 2 semaines :

Effet rémanent 6 semaines après arrêt du programme

- Thérapie manuelle, étirements

IV- Prise en charge psychologique individualisée patient et famille

1. Participation active du patient  ++ (“ self- management et coping ” : participation, adhésion à la  stratégie de soins)

2. Contrôle des facteurs de stress

a) Relaxation : thérapeutique d’appoint (efficacité mineure si utilisée seule : Martin, 1996)

Méthode la plus utilisée : Training autogène de Schultz 

b) Biofeedback : efficacité chez certains patients déprimés (Van Santen, 2002), et non déprimés (Ferraccioli, 1987)

c) Sophrologie

- Action positive potentielle sur : hyper-réactivité au stress, tension musculaire, troubles du sommeil...

3. Abords Psycho-Algologiques :

Ecoute et empathie, travail sur les croyances, les comportements, les traumatismes physiques et psychiques

Distanciation/recentrage par rapport au corps douloureux

- Thérapies Stratégiques et Cognitivo-comportementales ++
- Hypnose et Auto-Hypnose : modeste réduction des symptômes (Haanen, 1991)
- Psychothérapies

4. Soutien et implication de la Famille

"L’association de plusieurs techniques psycho-sociales donne de meilleurs résultats qu’une technique seule"  (Nicassio, 1997)

V- Autres approches

- Acupuncture : électo-acupuncture sur 3 semaines : soulagement complet de 25% patients (Deluze 1992)

VI- THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES

® Dans la littérature, peu  d’études contrôlées valables  publiées 
(White : analytical review controlled clinical trials for fibromyalgia, Pain, 96)

- Souvent, études à court terme avec peu de patients,  variables très différentes (rarement handicap et insertion socio-professionnelle)

- Etudes en cours plus prolongées (au minimum 6 mois) appréciant autant l’efficacité que la tolérance des traitements mais aussi leur coût : nécessité d'uniformiser les critères d’efficacité de la prise en charge +++

1. Anti-inflammatoires et corticoïdes (un essai contrôlé de 1985): pas de différence par rapport au placebo

- Inefficacité relative des Anti-Inflammatoires : critère diagnostic au stade initial (mais études anciennes)

- Nécessité de tester les Inhibiteurs des cox2 par études randomisées

2. Antalgiques : très peu de travaux contrôlés

- Paliers I et II : rarement efficaces, mais sensibilité individuelle

- Tramadol : deux essais contrôlés (Russel 1997, Sorensen 1997, Biasi 1998), efficacité modeste + (action aminergique)  

- Morphiniques palier III : éviter leur prescription au long cours et chez certains patients

  Attention si addictions, profil psychiatrique !

 

- Effets au long cours inconnus sur douleur, fonction, psychisme chez fibromyalgiques

3.  Benzodiazépines et somnifères NON indiqués, car peu efficaces et risquant d’induire dépendance ou effets indésirables (Russel 91, Moldofsky 1996)

a) Benzodiazépines : effets amnésiants, aggravation de la désorganisation du sommeil, ne favorisant pas la réinsertion

- Les anxiolytiques non benzodiazépines peuvent être tentés : buspirone (Buspar) ou hydroxyzine (Atarax)

- Des  b-bloquants  (propranolol- Avlocardyl)  peuvent être utilisés lors d’une hyper-réactivité  au stress

b) Hypnotiques : à manier avec d’extrêmes précautions, notamment les benzodiazépiniques, responsables de troubles mnésiques avec risques de dépendance et d’augmentation posologique aboutissant à une insomnie réelle par abus d’hypnotiques (même pour les produits plus récents (zolpidem-Stilnox, zopiclone-Imovane)

® Préférer l’action sédative des antidépresseurs type Laroxyl ou Athymil ++, des anxiolytiques sédatifs non  benzodiazépines (Atarax) ou anti-histaminiques (alimémazine-Théralène)

4. Anti-épileptiques NON indiqués : ni le clonazépam (Rivotril), ni la gabapentine (Neurontin)

5. Antidépresseurs +++

- Efficacité plus rapide et doses plus faibles que dans syndromes dépressifs :

d’abord sur le sommeil à faibles doses, puis sur la douleur à doses plus élevées (Anderberg, 2000)

a) Tricycliques : les plus utilisés  (Laroxyl, 10 à 70 mg , prise vespérale unique), et les plus efficaces (action Nadrénergique)

® action plus marquée sur  troubles du sommeil que sur douleur ou  handicap fonctionnel

- mais diminution de l’efficacité avec le temps ? (Carette 94 : efficacité à 4 semaines, mais pas à 6 mois ; Goldenberg 99) 

® études contrôlées valables ne montrent pas d’efficacité significative à long terme ( Carette 99)

b) Antidépresseurs sérotoninergiques : paroxétine (Deroxat), citalopram (Seropram), fluoxétine (Prozac) : Hors AMM

- Deux importants essais contrôlés sur fluoxétine (Wolfe 1994) et citalopram (Norregard 1995) : efficacité sur dépression, mais pas sur autres symptômes FM. Un essai contrôlé positif de la fluoxétine à doses flexibles sur les symptômes FM (Arnold ; 2002)

c) Intérêt de la mianserine (Athymil) dans  ce contexte de troubles du sommeil.

d) Associations d’antidépresseurs : effet additif partiel (fluoxétine et amitriptyline, Goldenberg 96).

Méta analyse sur l’efficacité des antidépresseurs : O’malley 2000 :

- amélioration générale du sommeil de la fatigue, du bien-être, mais peu de la douleur et pas des “ trigger points ”

6. Autres classes médicamenteuses

a) Anesthésiques : effets parfois favorables, mais études de méthodologie médiocre (petits échantillons, pas de contrôle)

- Injections au niveau des points douloureux

- (Lidocaine IV (Bennett, 1995))

b) Myorelaxants : souvent prescrits, mais non correctement évalués.

La calcitonine n’est pas plus efficace qu’un placebo

7. Médicaments utilisables en milieu spécialisé, et/ ou en cours d’expérimentation :

a) Antagonistes NMDA ++ : kétamine (Kétalar), dextromorphan, amantadine : pas d’AMM mais paraissent prometteurs (Henriksson, 2002)

- IV (ampoules 10 et 50 mg) : 0,5 à 1 mg/kg, en IV continu, sur 3 jours : environ 60% patients répondeurs ; soulagement deux à trois mois : possibilité renouvellement cures.

Effets indésirables : surtout neuro-psychiques (hallucinations, traitement par valium) et asthénie++

-      voire SC ( Niboyet, abstract IASP, 2002),

-      ou per os ? 3 ou 4 prises par jour de 10 à 20mg

b) Antagonistes sérotoninergiques anti 5-HT3 ++ : résultats encourageants (Haus, 2000 ; Papadopoulos, 2000 ; Stratz, 2001 )

Etudes ouvertes avec le tropisétron (Zophren) : cure IV de quelques jours : environ 75% répondeurs pendant plusieurs semaines.

c) Growth Hormone GH : injection SC quotidienne pendant 9 mois : améliore douleur et sommeil (étude contrôlée contre placebo, Benett 1998). Mais son coût élevé limite son utilité.

d) Mélatonine  3mg : Papadopoulos 2000 : 21 patients en étude ouverte : parfois utile sur troubles sommeil/fatigue

Dans tous les cas, pas de médicament miracle : à intégrer dans une stratégie de soins fonctionnelle et psychologique

VII - Mesures professionnelles et sociales 

1. Fibromyalgie et ALD : Haut Comité à la Sécurité Sociale, JO 26 Mars 2001

Après avis Groupe de Travail (médecins et associations) :

“ La fibromyalgie ne peut être admise sur la liste des affections comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse, justifiant une prise en charge à 100 %.

Le patient atteint de fibromyalgie PEUT toutefois bénéficier d’une prise en charge à 100 % des soins et traitements liés à cette affection, au titre des affections “ hors liste ” 

    - en cas de forme évolutive et invalidante

    - sur avis du service de contrôle médical

2.    Fibromyalgie et Invalidité 

Pour les travailleurs salariés, une Invalidité 1ère ou 2é Catégorie PEUT être accordée :

    - en cas de forme invalidante et évolutive,

    - sur avis du service de contrôle médical

CONCLUSION

Fibromyalgie : syndrome douloureux chronique  associant douleurs diffuses, asthénie  et fatigabilité depuis plus de 3 mois

- Conséquences fonctionnelles sociales professionnelles : peuvent être majeures

- Abus  médicaments et examens complémentaires fréquent : éviter thérapeutiques agressives

- Prise en charge pluridisciplinaire avec éducation, réactivation physique,

prise en charge  psychologique , thérapeutiques médicamenteuses rationalisées.

But de la prise en charge centrée sur qualité de vie et non exclusivement sur la douleur :

® soulager les patients mais surtout les réinsérer socialement et professionnellement.

                                            

Dr Julien Nizard  

 

Source : http://amdcf44.free.fr

 

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la bloqueuse

Publié dans #Prise en charge, #Pluridisciplinaire, #Dr Julien Nizard

Repost 0