Publié le 27 Mai 2017

 

Désolée, mais la vidéo a été bloquée par son auteur !

Je vous invite à la visionner sur Youtube 

dont lien ci-dessous :

Source youtu.be/H7WuCpmUM5g

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

                                                oOo              

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #100 maux, #Fibromyalgie

Repost 0

Publié le 26 Mai 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images fatigue"

http://chezgrisou.c.h.pic.centerblog.net/tdn3oedu.gif

La fatigue est un signal émis par notre corps, après une charge importante de travail, une intense activité physique ou intellectuelle, un manque de sommeil ou un choc émotionnel.

C’est donc un symptôme qu’il ne faut pas négliger.

En effet, qu’elle soit somatique ou subjective, la fatigue traduit toujours un épuisement des réserves d’énergie.

LES CAUSES DE LA FATIGUE

 La maladie

La fatigue d’apparition brutale ou persistante est un motif fréquent de consultation médicale.

En effet, dans nombre de cas, le médecin diagnostique une affection à l’origine de la fatigue. Elle peut être aussi significative d’un état dépressif d’origine psychologique : un choc affectif, des chagrins prolongés, une tension psychique, des conflits familiaux ou professionnels entraînent souvent un épuisement qui s’installera dans un contexte de dépression.

 La ménopause et l’andropause

Les modifications hormonales de la cinquantaine sont souvent à l’origine de fatigue importante chez la femme, et certains hommes ne sont pas non plus épargnés après la soixantaine

 La fatigue hivernale

Il est assez courant de se sentir affaiblie à la fin de l’hiver, cette fatigue est souvent associée à un simple déficit de lumière solaire et à un manque de résistance pendant l’hiver, et le printemps voir alors la recrudescence des maladies infectieuses par suite de carence en vitamines, principalement la vitamine C.

 Le rythme de vie

L’étude des cycles journaliers a montré que, au moins pour certains individus, les changements de rythme sont particulièrement harassants.

A l’inverse, la lassitude peut venir aussi d’une vie ralentie, d’un manque d’exercice.

Pour échapper à cette fatigue, il faut en fait un équilibre entre activité et détente, entre effort consenti et récompense morale.

 L’alimentation

L’exemple le plus flagrant de lassitude liée à une mauvaise alimentation est le célèbre « coup de pompe matinal » dû à un petit déjeuner insuffisant.

Evidemment, l’excès de poids fatigue l’organisme. Mais tout régime amaigrissant, au début surtout, aggrave la sensation de fatigue. Une diète mal contrôlée peut créer des carences en protéines, vitamines et minéraux.

 Le sommeil

Une grande fatigue peut engendrer de l’insomnie et cela tant sur le plan des efforts physiques que sur celui des nerfs.

Commencez par faire un sérieux nettoyage de votre organisme, un drainage général, durant deux semaines, car il faut absolument éliminer toutes les toxines qui se sont accumulées dans votre corps et qui sont peut-être à l’origine de cette mauvaise fatigue.

Il existe également des produits naturels pris en cure défatigante, qui sont une excellente réponse pour reconstruire son énergie et récupérer son dynamisme.

A EVITER

  • Une nourriture déséquilibrée, prise dans de mauvaises conditions.
  • Une consommation importante d’excitants (alcool, café, tabac) durant la journée qui poursuivra leur action négative durant la nuit.
  • Le bruit
  • Le décalage répété de l’heure du coucher
  • Les repas du soir trop lourds et trop copieux

Posted by 

Source

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                            oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Fatigue, #Les causes de la fatigue

Repost 0

Publié le 25 Mai 2017

Approche ostéopathique du syndrome du piriforme

http://therapeutesmagazine.com/wp-content/uploads/2017/05/
Approche-ost%C3%A9opathique-du-syndrome-du-piriforme-800x445.jpg

oOo

Approche ostéopathique du syndrome du piriforme

Une douleur dans la région fessière ? Cela peut-être le syndrome piriforme.

Cette pathologie provoque notamment des douleurs dans la fesse, la hanche et la jambe. L’ostéopathie, pratique thérapeutique manuelle dont les bienfaits ont déjà été prouvé pour de nombreuses pathologies, peut être une option efficace de traitement pour ce syndrome. Vous trouverez dans cet article les causes et symptômes de cette pathologie et en quoi consiste précisément le traitement ostéopathique.

Syndrome du piriforme: anatomie et définition

Le syndrome du piriforme est une maladie neuromusculaire qui se caractérise par une douleur à la hanche et à la fesse.

Ce syndrome est souvent négligé dans les milieux cliniques parce que son apparence peut être similaire à celle de la radiculopathie lombaire ou de la dysfonction sacro-iliaque . La capacité à reconnaître le syndrome du piriforme nécessite une compréhension de la structure et de la fonction du muscle piriforme et de sa relation avec le nerf sciatique.

Le syndrome du piriforme est une névrite périphérique du nerf sciatique causée par une affection anormale du muscle piriforme.1 Il n’est pas souvent identifié ou est mal diagnostiqué dans les milieux cliniques. Le syndrome du piriforme peut confondu avec d’autres dysfonctionnements somatiques courants, tels que la discite, la radiculopathie lombaire, la dysfonction sacro-iliaque, la sacro-ilite, la sciatique et la bursite trochantérienne.
On estime qu’au moins 6% des patients ayant été diagnostiqués avec une lombalgie ont en fait le syndrome du piriforme. 35 
Le retard dans le diagnostic de ce syndrome peut conduire à des maladies pathologiques du nerf sciatique, à un dysfonctionnement somatique chronique et à des changements compensatoires entraînant de la douleur, paresthésie, hyperesthésie et une faiblesse musculaire.6 L’enjeu pour les médecins est de reconnaître les symptômes et les signes propres au syndrome du piriforme, permettant un traitement approprié en temps opportun.

./...

Études épidémiologiques

Le syndrome du piriforme survient le plus souvent au cours des quatrième et cinquième décennies de la vie et affecte les individus de toutes les professions et niveaux d’activité.712 Les taux d’incidence déclarés pour le syndrome du piriforme chez les patients souffrant de lombalgie varient considérablement de 5% à 36% .3,4,11 Le syndrome du piriforme est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, peut-être à cause de la biomécanique associée à l’angle plus large du muscle du quadriceps fémoral (c.-à-d. «Angle Q») dans l’os coxal (bassin) des femmes.3

Des difficultés surviennent pour déterminer avec précision la prévalence réelle du syndrome du piriforme car il est souvent confondu avec d’autres pathologies.

Syndrome du piriforme: Causes

Il existe deux types de syndrome du piriforme: le primaire et le secondaire. Le syndrome des piriformes primaires a une cause anatomique, comme un muscle piriforme fractionné, un nerf sciatique divisé ou une trajectoire anormale du nerf sciatique. 8,9,20 Le syndrome du piriformes secondaires résulte d’une cause immédiate comme le macrotraumatisme, le microtraumatisme, l’effet de masse ischémique ou une ischémie locale.1,6,11,21,22 Parmi les patients atteints de syndrome du piriforme, moins de 15% des cas ont un syndrome du piriforme primaire. 4,11

Le syndrome du piriforme est le plus souvent causé par un macrotraumatisme dans la région fessière, entraînant une inflammation des tissus mous, des spasmes musculaires ou les deux, avec une compression du nerf. 1,8,9,11,21 Le microtraumatisme peut résulter d’une utilisation excessive du muscle piriforme comme dans une marche ou une course de longue distance  ou par une compression directe. Un exemple de ce type de compression directe est la «névrite du portefeuille» (c’est-à-dire un traumatisme répétitif causé par le fait de s’asseoir sur des surfaces dures). 

Syndrome du piriforme: Diagnostic clinique

Le symptôme le plus fréquent chez les patients atteints du syndrome du piriforme est une douleur accrue après s’être assis pendant plus de 15 à 20 minutes. De nombreux patients se plaignent de douleur sur le muscle piriforme (douleur aux fesses). Les symptômes, qui peuvent apparaître soudainement ou progressivement, sont généralement associés à un spasme musculaire sur le muscle piriforme ou à une compression du nerf sciatique. Les patients peuvent se plaindre de difficulté à marcher et d’une douleur à la jambe, provoquée par le fait d’être assis les jambes croisées. 1,6,8,9,11,21,23
Le spasme sur le muscle piriforme et la dysfonction sacro-iliaque provoquent une tension sur le ligament sacro-tuberal. Cette tension peut conduire à la compression du nerf pudendal ou à une augmentation de la tension mécanique sur les os innominés, ce qui peut provoquer des douleurs au niveau de l’aine et du pelvis.6,9,22 La compression de la branche fibulaire du nerf sciatique provoque souvent une douleur ou une paresthésie dans la région postérieure de la cuisse. 1,6,8,9,11,21,23 
A cause des mécanismes de compensation ou de facilitation, le syndrome du piriforme peut contribuer à la douleur cervicale, thoracique et lombaire, ainsi qu’à des troubles gastro-intestinaux et des maux de tête.

./...

Syndrome du piriforme: Diagnostic différentiel

Le syndrome du piriforme peut ressembler à d’autres pathologies. Alternativement, il peut s’agir d’une comorbidité ou il peut s’agir d’un diagnostic différentiel. Une histoire neurologique complète et une évaluation physique du patient est essentielle pour un diagnostic précis. Cette histoire et cette évaluation physique devraient englober tous les traumatismes au fessier et la présence de modifications de l’intestin et de la vessie.3,9 L’évaluation physique devrait également inclure les éléments suivants:

  • Un examen ostéopathique avec une attention particulière accordée à la colonne lombaire, au bassin et au sacrum, ainsi qu’aux disparités entre les jambes. 9,21,26
  • IRM, électromyogramme (EMG) et radiographie 12,25,27
  • Test reflex et résistance du tendon fléchisseur profond et tests sensoriels 1,3,8,29

Une combinaison des antécédents médicaux et de l’évaluation physique ainsi que des tests neurologiques et radiologiques peuvent être utilisés pour traiter les radiculopathies lombosacres, discopathie dégénérative, les fractures par compression et la sténose spinale. Les radiculopathies sont généralement accompagnées d’une faiblesse musculaire proximale et distale et d’une atrophie.

Le syndrome du piriforme est une maladie neuromusculaire qui se caractérise par une douleur à la hanche et à la fesse.

Ce syndrome est souvent négligé dans les milieux cliniques parce que son apparence peut être similaire à celle de la radiculopathie lombaire ou de la dysfonction sacro-iliaque . La capacité à reconnaître le syndrome du piriforme nécessite une compréhension de la structure et de la fonction du muscle piriforme et de sa relation avec le nerf sciatique.

Le syndrome du piriforme est une névrite périphérique du nerf sciatique causée par une affection anormale du muscle piriforme.1 Il n’est pas souvent identifié ou est mal diagnostiqué dans les milieux cliniques. Le syndrome du piriforme peut confondu avec d’autres dysfonctionnements somatiques courants, tels que la discite, la radiculopathie lombaire, la dysfonction sacro-iliaque, la sacro-ilite, la sciatique et la bursite trochantérienne.
On estime qu’au moins 6% des patients ayant été diagnostiqués avec une lombalgie ont en fait le syndrome du piriforme. 35 
Le retard dans le diagnostic de ce syndrome peut conduire à des maladies pathologiques du nerf sciatique, à un dysfonctionnement somatique chronique et à des changements compensatoires entraînant de la douleur, paresthésie, hyperesthésie et une faiblesse musculaire.6 L’enjeu pour les médecins est de reconnaître les symptômes et les signes propres au syndrome du piriforme, permettant un traitement approprié en temps opportun.

Études épidémiologiques

Le syndrome du piriforme survient le plus souvent au cours des quatrième et cinquième décennies de la vie et affecte les individus de toutes les professions et niveaux d’activité.712 Les taux d’incidence déclarés pour le syndrome du piriforme chez les patients souffrant de lombalgie varient considérablement de 5% à 36% .3,4,11 Le syndrome du piriforme est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, peut-être à cause de la biomécanique associée à l’angle plus large du muscle du quadriceps fémoral (c.-à-d. «Angle Q») dans l’os coxal (bassin) des femmes.3

Des difficultés surviennent pour déterminer avec précision la prévalence réelle du syndrome du piriforme car il est souvent confondu avec d’autres pathologies.

Syndrome du piriforme: Causes

Il existe deux types de syndrome du piriforme: le primaire et le secondaire. Le syndrome des piriformes primaires a une cause anatomique, comme un muscle piriforme fractionné, un nerf sciatique divisé ou une trajectoire anormale du nerf sciatique. 8,9,20 Le syndrome du piriformes secondaires résulte d’une cause immédiate comme le macrotraumatisme, le microtraumatisme, l’effet de masse ischémique ou une ischémie locale.1,6,11,21,22 Parmi les patients atteints de syndrome du piriforme, moins de 15% des cas ont un syndrome du piriforme primaire. 4,11

Le syndrome du piriforme est le plus souvent causé par un macrotraumatisme dans la région fessière, entraînant une inflammation des tissus mous, des spasmes musculaires ou les deux, avec une compression du nerf. 1,8,9,11,21 Le microtraumatisme peut résulter d’une utilisation excessive du muscle piriforme comme dans une marche ou une course de longue distance  ou par une compression directe. Un exemple de ce type de compression directe est la «névrite du portefeuille» (c’est-à-dire un traumatisme répétitif causé par le fait de s’asseoir sur des surfaces dures). 

./...

Syndrome du piriforme: Diagnostic clinique

Le symptôme le plus fréquent chez les patients atteints du syndrome du piriforme est une douleur accrue après s’être assis pendant plus de 15 à 20 minutes. De nombreux patients se plaignent de douleur sur le muscle piriforme (douleur aux fesses). Les symptômes, qui peuvent apparaître soudainement ou progressivement, sont généralement associés à un spasme musculaire sur le muscle piriforme ou à une compression du nerf sciatique. Les patients peuvent se plaindre de difficulté à marcher et d’une douleur à la jambe, provoquée par le fait d’être assis les jambes croisées. 1,6,8,9,11,21,23
Le spasme sur le muscle piriforme et la dysfonction sacro-iliaque provoquent une tension sur le ligament sacro-tuberal. Cette tension peut conduire à la compression du nerf pudendal ou à une augmentation de la tension mécanique sur les os innominés, ce qui peut provoquer des douleurs au niveau de l’aine et du pelvis.6,9,22 La compression de la branche fibulaire du nerf sciatique provoque souvent une douleur ou une paresthésie dans la région postérieure de la cuisse. 1,6,8,9,11,21,23 
A cause des mécanismes de compensation ou de facilitation, le syndrome du piriforme peut contribuer à la douleur cervicale, thoracique et lombaire, ainsi qu’à des troubles gastro-intestinaux et des maux de tête.

Syndrome du piriforme: Diagnostic différentiel

Le syndrome du piriforme peut ressembler à d’autres pathologies. Alternativement, il peut s’agir d’une comorbidité ou il peut s’agir d’un diagnostic différentiel. Une histoire neurologique complète et une évaluation physique du patient est essentielle pour un diagnostic précis. Cette histoire et cette évaluation physique devraient englober tous les traumatismes au fessier et la présence de modifications de l’intestin et de la vessie.3,9 L’évaluation physique devrait également inclure les éléments suivants:

  • Un examen ostéopathique avec une attention particulière accordée à la colonne lombaire, au bassin et au sacrum, ainsi qu’aux disparités entre les jambes. 9,21,26
  • IRM, électromyogramme (EMG) et radiographie 12,25,27
  • Test reflex et résistance du tendon fléchisseur profond et tests sensoriels 1,3,8,29

Une combinaison des antécédents médicaux et de l’évaluation physique ainsi que des tests neurologiques et radiologiques peuvent être utilisés pour traiter les radiculopathies lombosacres, discopathie dégénérative, les fractures par compression et la sténose spinale. Les radiculopathies sont généralement accompagnées d’une faiblesse musculaire proximale et distale et d’une atrophie.

./...

En revanche, les patients atteints du syndrome du piriforme présentent généralement une faiblesse et une atrophie seulement dans la musculature distale.27,28 La sacro-iliite, d’autres dysfonctions articulaire sacro-iliaque et la dysfonction somatique du sacrum et des innominés devraient être considérés comme des causes ou des effets possibles du syndrome du piriforme et peuvent être déterminés Avec un examen ostéopathique approfondi et des tests radiographiques.1,4,8,9,17,21,22 

La différence dans la longueur des jambes justifie un examen pour distinguer les causes physiologiques ou anatomiques.9,21,26 Les maladies de la hanche notamment l’arthrite et la bursite, ainsi que la fracture, devraient être considérées dans les diagnostics différentiels. La tomodensitométrie, l’imagerie par résonance magnétique et les techniques d’échographie peuvent être utilisées pour exclure les douleurs dites de type gastro-intestinal ou douleurs pelviennes, comme le cancer du côlon, l’endométriose et la cystite interstitielle.4,6,11,25,34 

Syndrome du piriforme: Traitement

Tout au long de l’évaluation physique des patients, les cliniciens devraient maintenir un indice élevé de suspicion pour le syndrome du piriforme. Le traitement conservateur précoce est le traitement le plus efficace, comme l’ont noté Fishman et al,27 qui ont signalé que plus de 79% des patients atteints du syndrome du piriforme avaient une réduction des symptômes avec l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), de relaxants musculaires, de glace et avec du repos.

L’étirement du muscle piriforme et le renforcement des muscles abducteur et des adducteurs devraient également être inclus dans les traitements des patients.34 Une approche médicale manuelle peut combiner les étirements musculaires et des tissus mous, thérapie myofasciale, et technique d’énergie musculaire pour traiter toutes les dysfonctions somatiques chez le patient atteint du syndrome du piriforme.1,4,6,9 Si le patient ne répond pas adéquatement au traitement manuel, l’acupuncture et les injections des points gâchette avec le chlorhydrate de lidocaïne, les stéroïdes ou la toxine botulique de type A (BTX) peuvent être considérée.4,17,25,36 
Si tous les traitements médicamenteux pharmacologiques et manuels échouent, l’option de traitement final est la décompression chirurgicale.4,8,9,16

Syndrome du piriforme: exercices et traitement ostéopathique

Les objectifs du traitement ostéopathique pour les patients atteints du syndrome du piriforme est  de rétablir la capacité de mouvement et de diminuer la douleur. Cet objectif peut être atteint en diminuant le spasme sur le muscle piriforme.

Des techniques de manipulation ostéopathiques indirectes ont été utilisées pour traiter les patients atteints du syndrome du piriforme. Les deux techniques indirectes les plus communément signalées pour la prise en charge du syndrome du piriforme sont le strain- counterstrain et la libération positionnelle facilitée1,26.

Les deux techniques consistent à éliminer autant de tension du muscle piriforme que possible.
Trois points sensibles peuvent être abordés avec la technique strain- counterstrain – le sacrum, le muscle piriforme et le trochanter.1 Pour positionner un patient pour le traitement de strain-counterstrain, il est généralement demandé au patient de se mettre dans une position encline avec le côté affecté du corps au bord de la table d’examen. En effectuant cette technique l’ostéopathe apporte la jambe affectée du patient sur le côté de la table, en la plaçant en flexion à la hanche et au genou, avec abduction et rotation externe de la hanche.

Les techniques manuelles d’ostéopathie peuvent être effectuées en utilisant des méthodes actives ou passives.

Les techniques les plus utiles dans le traitement des patients atteints du syndrome du piriforme comprennent l’énergie musculaire, l’articulation, l’équilibre et la technique de haute vélocité / basse amplitude.1 La technique de l’énergie musculaire peut être appliquée dans la gestion du spasme du muscle piriforme, ainsi que pour les facteurs associés  aux dysfonction du sacrum et du bassin.

Aucune contre-indication absolue n’est définie pour la technique de l’énergie musculaire. Le patient doit comprendre la quantité requise de force musculaire et la direction correcte de cette force pour que la technique soit efficace.1 

La technique haute vélocité / basse amplitude est le plus souvent utilisée dans les cas de syndrome du piriforme pour corriger les dysfonctions somatiques. Une extrême prudence dot être exercée lorsque cette technique manuelle est utilisée avec des personnes atteintes d’ostéoporose.1 

Conclusion

Il existe de nombreuses lacunes dans les connaissances concernant le syndrome du piriforme. Une compréhension plus grande de cette pathologie est nécessaire pour un soin optimal du patient. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour les patients atteints du syndrome du piriforme, principalement en ce qui concerne les facteurs épidémiologiques, les facteurs de risque et le traitement optimal. La proportion de patients avec une lombalgie présentant des symptômes et des signes compatibles avec le syndrome du piriformes est inconnue et mérite d’être examinée davantage.
Le syndrome du piriforme est un état complexe qui n’est souvent pas considéré dans le diagnostic différentiel de la douleur chronique de la hanche et du bas du dos. Pour faciliter le diagnostic, plusieurs tests ont été développés pour recréer la douleur en contractant activement ou en étirant passivement le muscle piriforme et en comprimant le nerf sciatique. Les études radiographiques et les tests neuroélectriques sont principalement utilisés pour restreindre le diagnostic différentiel vers le syndrome du piriforme en excluant d’autres pathologies.
Une approche holistique du diagnostic implique une histoire neurologique complète et une évaluation physique du patient, notamment un examen ostéopathique, en fonction des caractéristiques pathologiques du syndrome du piriforme. Le traitement ostéopathique peut être utilisé comme l’une des nombreuses thérapies non pharmacologiques possibles pour ces patients. Les traitements non pharmacologiques peuvent être utilisés seuls ou conjointement avec des traitements pharmacologiques dans la gestion du syndrome du piriforme afin d’éviter une intervention chirurgicale.

Références

1 DiGiovanna EL, Schiowitz S, Dowling DJ, eds. An Osteopathic Approach to Diagnosis and Treatment. 3rd ed. Philadelphia, Pa: Lippincott Williams & Wilkins;2005 .
2 Centers for Disease Control and Prevention. Prevalence of disabilities and associated health conditions among adults—United States, 1999 [published correction appears in MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2001;50:149]. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2001;50:120-125.
3 Pace JB, Nagle D. Piriformis syndrome. West J Med. 1976;124:435-439.
4 Papadopoulos EC, Khan SN. Piriformis syndrome and low back pain: a new classification and review of the literature. Orthop Clin North Am. 2004;35:65-71.
5 Hallin RP. Sciatic pain and the piriformis muscle. Postgrad Med. 1983;74:69-72.
6 Chaitow L. Soft Tissue Manipulation: A Practitioner’s Guide to the Diagnosis and Treatment of Soft-Tissue Dysfunction and Reflex Activity. 3rd ed. Rochester, Vt: Healing Arts Press;1988 .
7Beaton LE, Anson BJ. The sciatic nerve and the piriformis muscle: their interrelation a possible cause of coccygodynia. J Bone Joint Surg Am. 1938;20:686-688. Available at: http://www.ejbjs.org/cgi/reprint/20/3/686. Accessed September 9, 2008.
8Benson ER, Schutzer SF. Posttraumatic piriformis syndrome: diagnosis and results of operative treatment. J Bone Joint Surg Am. 1999;81:941-949.
9 TePoorten BA. The piriformis muscle. J Am Osteopath Assoc. 1969;69:150-160.
10 Brown JA, Braun MA, Namey TC. Pyriformis syndrome in a 10-year-old boy as a complication of operation with the patient in a sitting   position.Neurosurgery.1988;23:117-119.
11 Foster MR. Piriformis syndrome. Orthopedics. 2002;25:821-825.
12 Beatty RA. The piriformis muscle syndrome: a simple diagnostic maneuver. Neurosurgery. 1994;34:512-514.
13 Williams PL, Warwick R. Gray’s Anatomy. 36th ed. Philadelphia, Pa: WB Saunders Co; 1980.
14 Hollinshead HW. Buttock, hip joint and thigh. In: Anatomy for Surgeons: The Back and Limbs. Vol3 . 2nd ed. New York, NY: Hoeber Medical Division, Harper and Row; 1969:663-666.
15 Beason LE, Anson B.J. The relation of the sciatic nerve and its subdivisions to the piriformis muscle. Anat Record. 1937;70:1-5.
16 Pecina M. Contribution to the etiological explanation of the piriformis syndrome. Acta Anat (Basel). 1979;105:181-187.
17 Benzon HT, Katz JA, Benzon HA, Iqbal MS. Piriformis syndrome: anatomic considerations, a new injection technique, and a review of the  literature. Anesthesiology. 2003;98:1442-1448.
18 Bergman RA, Afifi AK, Miyauchi R. Illustrated Encyclopedia of Human Anatomic Variation. 1995-2008. Anatomy Atlases Web site. Available at: http://www.anatomyatlases.org/AnatomicVariants/AnatomyHP.shtml. Accessed September 9, 2008.
19 Freiberg AH, Vinke TH. Sciatica and the sacro-iliac joint. J Bone Joint Surg Am. 1934;16:126-136. Available at: http://www.ejbjs.org/cgi/reprint/16/1/126. Accessed September 9, 2008.
20 Beauchesne RP, Schutzer SF. Myositis ossificans of the piriformis muscle: an unusual cause of piriformis syndrome: a case report. J Bone Joint Surg Am. 1997;79:906-910.
21 Retzlaff EW, Berry AH, Haight AS, Parente PA, Lichty HA, Turner DM, et al. The piriformis muscle syndrome. J Am Osteopath Assoc. 1974;73:799-807.
22 Steiner C, Staubs C, Ganon M, Buhlinger C. Piriformis syndrome: pathogenesis, diagnosis, and treatment. J Am Osteopath Assoc. 1987;87:318-323.
23 Hughes SS, Goldstein MN, Hicks DG, Pellegrini VD. Extrapelvic compression of the sciatic nerve. An unusual cause of pain about the hip: report of five cases. J Bone Joint Surg Am.1992;74:1553-1559. Available at: http://www.ejbjs.org/cgi/reprint/74/10/1553. Accessed September 9, 2008.
24 Robinson DR. Pyriformis syndrome in relation to sciatic pain. Am J Surg. 1947;73:355-358.
25 Magee DJ. Orthopedic Physical Assessment. 3rd ed. Philadelphia, Pa: WB Saunders Co; 1997.
26 Grant JH. Leg length inequality in piriformis syndrome. J Am Osteopath Assoc. 1987;87:456 .
27 Fishman LM, Dombi GW, Michaelsen C, Ringel S, Rozbruch J, Rosner B, et al. Piriformis syndrome: diagnosis, treatment, and outcome—a 10-year study [review]. Arch Phys Med Rehabil. 2002;83:295-301.
28 Fishman LM, Zybert PA. Electrophysiologic evidence of piriformis syndrome. Arch Phys Med Rehabil. 1992;73:359-364.
29 Solheim LF, Siewers P, Paus B. The piriformis muscle syndrome. Sciatic nerve entrapment treated with section of the piriformis muscle. Acta Orthop Scand. 1981;52:73-75.
30 Fishman LM, Schaefer MP. The piriformis syndrome is underdiagnosed. Muscle Nerve. 2003;28:646-649.
31 McCrory P, Bell S. Nerve entrapment syndromes as a cause of pain in the hip, groin and buttock [review]. Sports Med. 1999;27:261-274.
32 Hochman MG, Zilberfarb JL. Nerves in a pinch: imaging of nerve compression syndromes. Radiol Clin North Am. 2004;42:221-245.
33 Read MT. The “piriformis syndrome”—myth or reality? Br J Sports Med. 2002;36:76 .
34 Prather H. Sacroiliac joint pain: practical management. Clin J Sport Med. 2003;13:252-255.
35 Meknas K, Christensen A, Johansen O. The internal obturator muscle may cause sciatic pain. Pain. 2003;104:375-380.
36 De Andres J, Cerda-Olmedo G, Valia JC, Monsalve V, Lopez-Alarcon, Minguez A. Use of botulinum toxin in the treatment of chronic myofascial pain. Clin J Pain. 2003;19:269-275.
37 Harwood MI, Smith BJ. Low back pain: a primary care approach. Clin Fam Pract. 2005;7:56-59.
38 van Tulder MW, Scholten RJ, Koes BW, Deyo RA. Nonsteroidal anti-inflammatory drugs for low back pain: a systematic review within the framework of the Cochrane Collaboration Back Review Group. Spine. 2000;25:2501-2513.
39 Browning R, Jackson JL, O’Malley PG. Cyclobenzaprine and back pain: a meta-analysis. Arch Intern Med. 2001;161:1613-1620. Available at: http://archinte.ama-assn.org/cgi/content/full/161/13/1613. Accessed September 9, 2008.
40 Schnitzer RJ, Gray WL, Paster RZ, Kamin M. Efficacy of tramadol in treatment of chronic low back pain. J Rheumatol. 2000;27:772-778.
41 Biasi G, Manca S, Manganelli S, Marcolongo R. Tramadol in the fibromyalgia syndrome: a controlled clinical trial versus placebo. Int J Clin Pharmacol Res. 1998;18:13-19.
42Koes BW, Scholten RJ, Mens JM, Bouter LM. Efficacy of epidural steroid injections for low-back pain and sciatica: a systematic review of randomized clinical trials. Pain. 1995;63:279-288.
43 Yelland MJ, Mar C, Pirozzo S, Schoene ML, Vercoe P. Prolotherapy injections for chronic low-back pain [review]. Cochrane Database Syst Rev. 2004(2):CD004059 .
44 Kuchera WA, Kuchera ML. Osteopathic Principles in Practice. 2nd ed. Columbus, Ohio: Greyden Press;1994 .
45 Ward RC, ed. Foundations for Osteopathic Medicine. 2nd ed. Philadelphia, Pa: Lippincott Williams & Wilkins; 2002.
46 Fishman LM, Anderson C, Rosner B. BOTOX and physical therapy in the treatment of piriformis syndrome. Am J Phys Med Rehabil. 2002;81:936-942.
47 Klein MJ. Piriformis syndrome. eMedicine Web site. Available at: http://www.emedicine.com/pmr/topic106.htm. Accessed June 14, 2004.
48 Meidan VM, Michniak BB. Emerging technologies in transdermal therapeutics. Am J Ther. 2004;11:312-316

jaoa.org

oOo

Source : http://therapeutesmagazine.com/syndrome-du-piriforme/?utm_content=%20&utm_campaign=Newsletter%20hebdomadaire&utm_source=newsletter&utm_term=%20&utm_medium=%20

 

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                                oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Syndrome du piriforme, #Ostéopathie

Repost 0

Publié le 24 Mai 2017

Légifrance, le service public de l'accès au droit - Accueil

https://www.legifrance.gouv.fr/img/Legifrance-Le-service-public-de-l-acces-au-droit.jpg

 

JORF n°0110 du 11 mai 2017 
texte n° 115 


oOo

Décret n° 2017-999 du 10 mai 2017 relatif aux droits à retraite des personnes handicapées 

NOR: AFSS1712394D
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/5/10/AFSS1712394D/jo/texte 
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/5/10/2017-999/jo/texte

oOo


Publics concernés : assurés handicapés. 
Objet : droits à retraite anticipée des personnes concernées. 
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le 1er septembre 2017. 
Notice : le décret fixe les conditions d'examen de la situation de l'assuré qui justifie des durées d'assurance requises pour la retraite anticipée des travailleurs handicapés sans pouvoir attester, sur une fraction de ces durées, de la reconnaissance administrative de son incapacité. Il précise la composition de la commission chargée de l'examen de telles demandes et la fraction des durées d'assurance requises susceptible d'être validée. 


Références : le décret est pris pour l'application de l'article 45 de la loi n° 2016-1827 du 23 décembre 2016 de financement de la sécurité sociale pour 2017. Les dispositions du code de la sécurité sociale modifiées par le présent décret peuvent être consultées, dans leur rédaction résultant de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).


Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre des affaires sociales et de la santé,
Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment son article L. 146-8 ;
Vu le code des pensions civiles et militaires de retraite, notamment son article L. 24 ;
Vu le code rural et de la pêche maritime, notamment son article L. 732-18-2 ;
Vu le code de la sécurité sociale, notamment son article L. 161-21-1 ;
Vu le décret n° 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime de retraite des fonctionnaires affiliés à la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales ;
Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés en date du 19 avril 2017 ;
Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale du régime social des indépendants en date du 20 avril 2017 ;
Vu l'avis du conseil de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés en date du 25 avril 2017 ;
Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale des professions libérales en date du 25 avril 2017 ;
Vu l'avis du conseil central d'administration de la Mutualité sociale agricole en date du 26 avril 2017,
Décrète :


Le paragraphe 2 de la sous-section 4 de la section 1 du chapitre Ier du titre VI du livre Ier du code de la sécurité sociale est complété par trois articles ainsi rédigés :


« Art. D. 161-2-4-1.-La commission mentionnée à l'article L. 161-21-1 comprend : 
« 1° Un médecin-conseil désigné par le directeur général de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés ; 
« 2° Un médecin-conseil désigné par le directeur général de la caisse centrale de la Mutualité sociale agricole ; 
« 3° Un médecin-conseil désigné par le directeur général de la Caisse nationale du régime social des indépendants ; 
« 4° Un membre de l'équipe pluridisciplinaire mentionnée à l'article L. 146-8 du code de l'action sociale et des familles ayant des compétences médicales. Sont désignés conjointement à ce titre par les directeurs des maisons départementales des personnes handicapées de la région Ile-de-France, quatre représentants qui siègent alternativement. A défaut, est désigné un membre de l'équipe pluridisciplinaire de la maison départementale des personnes handicapées de Paris par le directeur de cet organisme ; 
« 5° Une personnalité qualifiée, membre du corps médical, choisie à raison de sa compétence en matière de handicap, et nommée pour une durée de trois ans renouvelable par arrêté du ministre chargé de la sécurité sociale. 
« En cas d'indisponibilité, chacun des membres de la commission, à l'exception de la personnalité mentionnée au 5°, est remplacé par un suppléant désigné dans les mêmes conditions que le titulaire. 
« Le secrétariat de la commission est assuré par la Caisse nationale d'assurance vieillesse. 
« Les membres de la commission sont remboursés de leurs frais de déplacement. Le membre mentionné au 5° perçoit pour sa participation aux travaux de la commission une rémunération dans des conditions fixées par arrêté des ministres chargés de la sécurité sociale et du budget.


« Art. D. 161-2-4-2.-La fraction mentionnée à l'article L. 161-21-1 est au plus égale à 30 % de la durée d'assurance ou de périodes reconnues équivalentes mentionnée à l'article D. 351-1-5, à l'article D. 732-41 du code rural et de la pêche maritime, à l'article R. 37 bis du code des pensions civiles et militaires de retraite ou à l'article 25 du décret n° 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime de retraite des fonctionnaires affiliés à la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales.


« Art. D. 161-2-4-3.-I.-pour l'application de l'article L. 161-21-1, l'assuré adresse sa demande à la caisse ou au service chargé de la liquidation de sa pension de retraite. Lorsqu'il relève ou a relevé d'au moins deux des régimes entrant dans le champ d'application de l'article L. 161-21-1, l'assuré adresse sa demande au régime auquel il a été affilié en dernier lieu ou au régime compétent en application de l'article R. 173-4-4. 
« L'assuré joint les pièces mentionnées au deuxième alinéa de l'article D. 351-1-6 permettant de justifier d'un taux d'incapacité d'au moins 80 % au moment de sa demande de liquidation de sa pension, ainsi que le dossier à caractère médical mentionné à l'article L. 161-21-1, sous pli fermé portant la mention « confidentiel-secret médical ». L'assuré précise la ou les périodes faisant l'objet de sa demande. 
« Le dossier est constitué de tout document à caractère médical permettant de justifier de son taux d'incapacité au cours de la période mentionnée à l'article D. 161-2-4-2. Il peut notamment comprendre des résultats d'examen, comptes rendus de consultation, d'intervention, d'exploration ou d'hospitalisation, protocoles et prescriptions thérapeutiques mis en œuvre, feuilles de surveillance, correspondances entre professionnels de santé. Le dossier peut être complété de documents à caractère administratif. 
« La caisse ou le service ayant reçu la demande donne au requérant récépissé de sa demande et des pièces qui l'accompagnent. 
« II.-Lorsque l'assuré remplit les conditions mentionnées au premier alinéa de l'article L. 161-21-1, la caisse ou le service chargé de la liquidation de la pension de retraite transmet à la commission mentionnée à l'article L. 161-21-1 le dossier à caractère médical adressé par l'assuré sous pli fermé portant la mention « confidentiel-secret médical », en précisant les références nécessaires à l'identification de la demande ainsi que les périodes d'assurance pour lesquelles l'assuré justifie de la reconnaissance administrative de son incapacité. 
« Dans tous les cas, l'assuré est informé de la suite donnée à sa demande. 
« III.-La commission rend un avis motivé sur l'ampleur de l'incapacité, de la déficience ou du désavantage présenté par l'assuré au cours de tout ou partie de la période mentionnée à l'article D. 161-2-4-2 pour le bénéfice des dispositions des articles L. 351-1-3 et L. 634-3-3, du III des articles L. 643-3 et L. 723-10-1 du présent code et de l'article L. 732-18-2 du code rural et de la pêche maritime, ainsi que du 5° du I de l'article L. 24 du code des pensions civiles et militaires de retraites. 
« L'avis motivé est notifié à la caisse ou au service chargé de la liquidation de la pension de retraite. »


Le présent décret entre en vigueur le 1er septembre 2017.


Le ministre de l'économie et des finances, la ministre des affaires sociales et de la santé, le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, le secrétaire d'Etat chargé du budget et des comptes publics et la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 10 mai 2017.


Bernard Cazeneuve

Par le Premier ministre :


La ministre des affaires sociales et de la santé,

Marisol Touraine


Le ministre de l'économie et des finances,

Michel Sapin


Le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement,

Stéphane Le Foll


Le secrétaire d'Etat chargé du budget et des comptes publics,

Christian Eckert


La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion,

Ségolène Neuville

oOo

 

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/5/10/AFSS1712394D/jo/texte

 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Documents officiels, #Legifrance, #Retraite, #Personnes handicapées

Repost 0

Publié le 22 Mai 2017

https://www.santelog.com/uploaded3/images/Actu%2042/VISUEL%20COLD%20APPLICATION.jpg

Ce gel qui permet l’application locale de froid sur les zones douloureuses des patients atteints de fibromyalgie fait ses preuves avec cette étude présentée dans l’International Journal of Rheumatic Diseases. Ces données montrent en effet une réduction considérable, chez ces patients, des scores de douleur. Un soulagement qui peut durer jusqu’à 24 heures.

La fibromyalgie est principalement caractérisée par la douleur. Une douleur multisite ou généralisée, avec également d’autres symptômes associés dont des troubles du sommeil, la fatigue, la raideur, des troubles de l'humeur, des maux de tête, des paresthésies, ... La prévalence de la maladie est estimée entre 2% et 6%. Cette pathologie fréquente est aujourd’hui reconnue comme multimodale, et systémique touchant à la fois le système nerveux central et les petites fibres nerveuses. Si ses symptômes sont multiples, la fibromyalgie est principalement caractérisée par cette douleur chronique et par une réponse plus élevée, plus douloureuse à la pression sur les sites hypersensibles. Une neuropathie qui entraîne toute une série d’effets douloureux qui varient, chez chaque patient, en fonction des nerfs affectés. Parmi les modes de prise en charge locale de la douleur, on a envisagé le patch au cannabidiol, ici on documente la thermothérapie locale, ou l’application de froid (cryothérapie) sur les sites douloureux.

La cryothérapie ou l’application de froid topique sur les zones du corps hypersensibles ou douloureuses s’avère donc une stratégie thérapeutique intéressante pour les patients atteints de fibromyalgie, car elle peut apporter un soulagement de la douleur à court terme. Dans de précédentes études, la cryothérapie a déjà été documentée comme apportant une réduction de la douleur 2 heures après l'application et sur une durée pouvant atteindre jusqu’à 24 heures. Ici, ces chercheurs regardent les effets de l'application locale de froid sur les sites douloureux, grâce à des packs de gel appliqués au niveau des muscles trapèze des patients fibromyalgiques. Le trapèze est un muscle arrière impliqué dans les mouvements, dont la rotation et la stabilisation des omoplates, le soulèvement des épaules et le maintien du cou et de la tête. Ce muscle correspond à une zone souvent hypersensible en cas de fibromyalgie. L’essai mené chez 55 patients atteints de fibromyalgie soumis à une application de gel froid durant 10 minutes au niveau des muscles trapèzes montre l’efficacité de la méthode. Les niveaux de douleur ont été évalués à 4 reprises avant l'application à froid puis à 10 minutes, 90 minutes et 24 heures après la thérapie. Le score de la douleur a été contrôlé par une échelle analogique visuelle. Les résultats montrent que le score moyen de la douleur des patients était significativement plus élevé avant l'application des packs de gel froid. Ainsi, les scores s’élèvent à :

-avant l’application : 6,45

-à 10mn : 2,75

-à 90 mn : 2,45

-à 24 heures : 3,36.

 

Les scores de douleur chez les patients atteints de fibromyalgie diminuent de 10 minutes et 90 minutes après les applications et à 24 heures, si le score de la douleur a réaugmenté, il reste inférieur au score moyen de 6,45 avant l'application. C’est donc une nouvelle option possible pour lutter contre la douleur chez les patients atteints de fibromyalgie, concluent les chercheurs qui souhaitent néanmoins, dans de prochaines études, évaluer la durée maximale d’efficacité et mieux comprendre les mécanismes sous-jacents.

nternational Journal of Rheumatic Diseases

Source : International Journal of Rheumatic Diseases 2017 Apr 17. doi: 10.1111/1756-185X.13078 The effects of local cold application on fibromyalgia pain (Vignette Firstice.com)

 

Article collecté sur le site https://www.santelog.com/news/rhumatologie/fibromyalgie-la-cryotherapie-locale-pour-soulager-la-douleur_17352_lirelasuite.htm

 

oOo

 

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                              oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Cryothérapie, #Soulager la douleur

Repost 0

Publié le 20 Mai 2017

 

Jupiterimages/Pixland/Thinkstock

 

La fibromyalgie est un trouble qui cause une douleur musculaire et une fatigue. Les personnes atteintes de fibromyalgie éprouvent souvent de la sensibilité à certains points de leur corps lorsqu'une pression est appliquée.

Les personnes souffrant de fibromyalgie connaissent également d'autres symptômes, notamment:

  • Insomnie ou difficulté à dormir
  • Rigidité matinale
  • Des maux de tête
  • Engourdissement ou picotement dans les mains et les pieds
  • Irrégularités et douleurs menstruelles
  • Difficulté à se concentrer (c.-à-d. "Brouillard du cerveau")

Selon les statistiques les plus récentes, environ cinq millions d'Américains (environ 1 sur 50) souffrent de fibromyalgie. C'est la deuxième maladie musculo-squelettique la plus courante derrière l'arthrite, et elle affecte les femmes beaucoup plus souvent que les hommes (c'est sept fois plus fréquent chez les femmes).

Comme toute personne atteinte de fibromyalgie vous le dira, c'est une condition débilitante qui affecte tous les aspects de la vie. Par exemple:

  • Les personnes atteintes de fibromyalgie sont trois à quatre fois plus susceptibles de souffrir de dépression.
  • 50% des malades atteints de fibromyalgie ont de la difficulté à effectuer des activités quotidiennes.
  • 30 à 40% des personnes atteintes de fibromyalgie doivent cesser de travailler ou changer d'emploi.
  • Les personnes atteintes de fibromyalgie sont hospitalisées une fois tous les trois ans en moyenne.
  • La fibromyalgie moyenne utilise trois ou quatre médicaments par jour pour contrôler les symptômes.

Quelle est l'approche conventionnelle de la fibromyalgie?

Il n'y a pas de test de laboratoire pour diagnostiquer la fibromyalgie. Au lieu de cela, les patients sont diagnostiqués en fonction de leurs symptômes et de leur histoire et après avoir exclu d'autres maladies pouvant présenter des symptômes similaires, comme la polyarthrite rhumatoïde, les troubles dépressifs majeurs, la sclérose en plaques et d'autres maladies auto-immunes.

Il n'y a pas de consensus sur la communauté médicale sur ce qui cause la fibromyalgie. Cependant, la théorie actuelle est qu'il peut s'agir d'une variété de facteurs, notamment:

  • Génétique La fibromyalgie s'exerce dans les familles, de sorte qu'il peut y avoir des mutations génétiques qui rendent les gens plus sensibles.
  • Infections Certaines infections virales ou bactériennes semblent déclencher ou aggraver la fibromyalgie.
  • Traumatisme physique ou émotionnel . Le syndrome de stress post-traumatique a été lié à la fibromyalgie.

Parce que la cause de la fibromyalgie est inconnue, le traitement conventionnel est axé sur la gestion des symptômes. Les médicaments courants prescrits incluent les analgésiques (analgésiques OTC comme l'ibuprofène ou les médicaments sur ordonnance comme le tramadol), les antidépresseurs et les anti-convulsions (parfois utiles pour réduire certains types de douleur).

Une autre théorie sur les causes de la fibromyalgie

Pendant de nombreuses années, j'ai soupçonné que la fibromyalgie est causée par un dysfonctionnement intestinal. J'ai remarqué que la grande majorité de mes patients atteints de fibromyalgie avaient également des problèmes digestifs et lorsque j'ai commencé à faire des tests sur eux, j'ai découvert que beaucoup d'entre eux avaient des infections intestinales, une dysbiose, une prolifération bactérienne intestinale (SIBO) et des intestins qui fuyaient.

Est-ce qu'un intestin malsain pourrait être la cause de la fibromyalgie?

  • 73% des patients atteints de fibromyalgie ont signalé des symptômes IG, comparativement à 37% de ceux atteints d'arthrose. 
  • Le syndrome du côlon irritable (IBS) est présent dans 30 à 70% des patients atteints de fibromyalgie. 
  • 33% des patients atteints d'IBS répondent aux critères diagnostiques de la fibromyalgie, comparativement à seulement 4% des sujets témoins. 
  • Jusqu'à 50% des patients atteints de fibromyalgie ont une dyspepsie fonctionnelle, ce qui constitue un terme de fantaisie pour une «indigestion» sans cause connue. 

Alors que j'étais intrigué par ces corrélations, ce ne sont que des corrélations. De plus, comme la fibromyalgie, l'IBS et la dyspepsie fonctionnelle, ce sont simplement des diagnostics basés sur des symptômes, de sorte que ces documents n'ont pas beaucoup éclairé ce qui pourrait causer à la fois la fibromyalgie et l'IBS / l'indigestion.

En médecine fonctionnelle, nous nous occupons toujours de trouver le mécanisme ou la cause sous-jacente, parce que cela résulte de ce qui entraînera le traitement le plus efficace et le plus durable.

Donc, j'ai continué à creuser la recherche, et j'ai frappé le jackpot. J'ai trouvé plusieurs documents associés à la fibromyalgie avec des mécanismes spécifiques du dysfonctionnement intestinal. Par exemple:

  • Une étude en 2008 a révélé une relation entre les altérations du microbiota intestinal (c'est-à-dire la «flore intestinale») et la fibromyalgie. 
  • Les chercheurs du Centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles ont constaté que 100% (42/42) des patients atteints de fibromyalgie qu'ils avaient étudiés avaient une prolifération bactérienne intestinale (SIBO). C'est étonnant. 
  • Une étude portant sur 40 patients atteints de fibromyalgie, 28 (70%) avait une perméabilité intestinale (c.-à-d. Des intestins qui fuyaient). Il est important de noter que 12 des 28 patients atteints d'intestin qui fuient n'ont eu aucun symptôme intestinal . Je crois que c'est une des raisons pour lesquelles l'intestin est souvent négligé comme une cause sous-jacente potentielle de la fibromyalgie. 

Les problèmes intestinaux sont-ils la cause ou l'effet de la fibromyalgie?

Bien sûr, on pourrait se demander "Est-ce que ces problèmes intestinaux causent la fibromyalgie, ou est-ce l'inverse?"

Au moins une étude a directement abordé cette question. Un groupe de patients atteints de fibromyalgie qui étaient positifs pour SIBO était divisé en deux groupes. Un groupe a reçu des antibiotiques pour traiter le SIBO, et l'autre groupe a reçu un placebo. Une amélioration significative des symptômes de fibromyalgie a été observée chez les patients qui ont atteint l'éradication de SIBO avec des antibiotiques, alors qu'aucune amélioration n'a été observée chez les patients qui ont pris le placebo ou qui ont encore testé positif pour SIBO après les antibiotiques.  Cela suggère que le SIBO joue un rôle causal dans la fibromyalgie pour au moins certains patients.

Une nouvelle approche pour traiter la fibromyalgie

Si les problèmes de GI tels que le SIBO, la dysbiose, les infections et les intestins qui fuient sont la cause sous-jacente de la fibromyalgie, il s'ensuit que guérir l'intestin est la clé de l'amélioration à long terme pour les malades atteints de fibromyalgie.

J'ai beaucoup écrit sur la façon de faire cela sur mon blog (cet eBook gratuit sur la santé mentale est un excellent endroit pour commencer ), mais voici un bref résumé des étapes les plus importantes:

  • Évitez les aliments, les médicaments (par ex. Les antibiotiques) et les produits chimiques (p. Ex. BPA) qui irritent l'intestin.
  • Mangez beaucoup de fibres fermentescibles (amidons comme la patate douce, l'yam, le yucca, etc.).
  • Mangez des aliments fermentés comme le kéfir, le yogourt, la choucroute, le kim chi, etc.
  • Consommez du bouillon d'os et des aliments riches en glycine (p. Ex. Des coupes de viande plus sévères, comme les tiges de boeuf, la queue de bœuf, le poitrine et le rôti de chou).
  • Envisager de prendre un probiotique (je préfère les organismes basés sur le sol comme Prescript Assist ) et / ou un supplément prébiotique (comme PreBiogen ).
  • Traiter tous les agents pathogènes intestinaux (tels que les parasites) qui peuvent être présents.
  • Gérer votre stress (avec la médiation, la pratique consciente, le biofeedback, etc.).
  • Obtenez au moins 7-8 heures de sommeil chaque nuit.

* Leaky Gut Syndrome soit en français : Hyperperméabilité intestinale.

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                          oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #SIBO, #Leaky Gut

Repost 0

Publié le 19 Mai 2017

Buzyn Agnès, Ministre de la Santé

Buzyn Agnès, Ministre de la Santé

L’image contient peut-être : texte

Source : https://www.facebook.com/Evynou35

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                               oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la Blogueuse

Publié dans #Patrice Carvalho, #Agnès Buzyn, #Député, #Ministre de la Santé, #Assemblée Nationale, #Commission

Repost 0

Publié le 18 Mai 2017

 

 

Cette maladie concerne entre 2 et 5% de la population française soit environ 2 à 3 millions de personnes, avec une très grande majorité de femmes.

Elle est caractérisée par de nombreuses et importantes douleurs disséminées et a longtemps été étiquetée comme trouble psychosomatique.

Les douleurs s’accompagnent de fatigue chronique, de troubles du sommeil, de troubles de la mémoire, de troubles intestinaux (syndrome de l’intestin irritable), des céphalées de tension…

Très souvent les rapports entre ces patients qui souffrent et leur medecin est souvent conflictuel car systématiquement leurs symptômes sont catalogués comme psychosomatiques.

Le diagnostic est difficile à établir car il n’y a pas de tests biologiques spécifiques et c’est ce que l’on appelle un « diagnostic d’élimination » car avant tout il faut chercher les maladies provoquant des douleurs et la liste est hyper longue !

Il est à considérer que c’est une maladie mal prise en charge et souvent bien tardivement. 

La fibromyalgie est enfin reconnue comme une maladie à part entière, avec de plus une cause identifiée récemment grâce á des chercheurs américains.

Récemment, la revue de l’Académie américaine de la douleur a publié les travaux très intéressants d’une équipe de chercheurs dirigée par Frank Rice Phillip Albrecht, Professeur de neurosciences à l’Albany Medical College, dans l’Etat de New-York.

Cette équipe a trouvé des altérations corporelles qui semblent responsables de la fibromyalgie. 

Les douleurs intenses et quasi permanentes seraient dues à un dysfonctionnement du shunt artério-veineux.

Ceux-ci permettent notamment de maintenir un bon équilibre thermique dans notre corps. 

Les shunts artério-veineux sont présents dans la microcirculation surtout au niveau de la peau et permettent la régulation des débits et des pressions artérielles afin de conserver la chaleur.

Les artérioles nourrissent les tissus en apportant du sang riche en oxygène et les veinules récupèrent les déchets sanguins après nutrition des tissus.

Lorsque ce système fonctionne mal, les tissus sont mal nourris et les déchets mal éliminés.

Il en résulte une trop grande quantité d’acide lactique dans le système cutané et musculaire provoquant ainsi des douleurs disséminées dans le corps selon ces chercheurs.

Les auteurs de cette étude précisent que «ce dysfonctionnement du shunt envoie également des messages erronés au système nerveux central et les nerfs hypersensibilisés envoient à leur tour des signaux de douleur».

Cette découverte est importante car elle pourrait peut-être enfin permettre un traitement de la fibromyalgie et soulager ces patients en totale souffrance.

Docteur DENJEAN qui comprend aisément le désespoir de ces patients souvent traités pour une dépression et plus ou moins laissés pour compte…

Source : https://dermatologuemedecineesthetique.com/2015/03/02/la-cause-de-la-fibromyalgie-serait-identifiee-par-des-chercheurs-americains

oOo

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Cause de la fibromyalgie, #Chercheurs américains

Repost 0

Publié le 17 Mai 2017

 

baume-du-tigre-tout-savoir-sur-son-utilisation

http://baumesdutigre.fr/wp-content/uploads/2016/12/baume-du-tigre-tout-savoir-sur-son-utilisation.jpeg

Pourquoi l’utiliser ?

oOo

Le baume du tigre se vend à chaque coin de rue dans les pays asiatiques. Il est utilisé dans tous les foyers pour soulager à la fois les douleurs rhumatismales et musculaires (tendinites, épicondylite…) mais aussi les rhumes, les migraines, les sinusites…

Le baume du tigre est réellement né en 1926 à Singapour sur la base d’une formule chinoise utilisée contre les douleurs. Cette formule avait été mise au point par un herboriste, Aw Chu Kin qui vivait à Rangoon (Birmanie). Et c’est un de ses deux fils qui mit au point la formule définitive.

Le baume du tigre est un mélange de : camphre, menthol, essence de cajeput, huile de menthe, essence de clou de girofle et essence de cassis pour le baume rouge et essence d’eucalyptus pour le baume blanc.

Le baume du tigre renferme des ingrédients de qualité qui garantissent des effets immédiats.

Les bienfaits du baume du tigre

L’utilité du baume de cet onguent réside au niveau de son efficacité. Puis, ses bienfaits sont considérables. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est considéré comme l’un des leaders mondiaux des analgésiques topiques. Son action apaisante soulage les douleurs musculaires, et ce, dans un temps relativement court.

En fait, quelques frictions suffisent pour apaiser les zones endolories de votre corps. En outre, le baume du tigre doit cette efficacité exceptionnelle à sa formulation unique. Ses ingrédients principaux sont le camphre, menthol, huile de menthe, huile essentielle de cajeput, huile essentielle de clous de girofle et de l’essence de cannelier chinois et ont chacun des vertus appréciées. Pour fixer l’onguent, on utilise une paraffine.

Le secret du baume du tigre

Pour profiter des vertus de cette pommade, il faut frictionner le baume au lieu de le faire pénétrer. Dès que la zone commence à chauffer, vous pouvez arrêter de frictionner. C’est à ce moment que le baume du tigre va agir. Cette opération est à répéter pour plus de résultats. Cette application doit être en mesure de vous procurer une sensation agréable de chaleur suivie d’une sensation de froid.Néanmoins, il faut vérifier les précautions d’emploi du baume tigre avant de l’utiliser.

En général, c’est le principe du « baume du tigre ». Par conséquent, le baume est persistant après la friction. Il faut donc bien laver les mains.

Source https://www.facebook.com/BaumeduTigreOfficielFrance/

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

 

oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Baumes du tigre, #Soulage les douleurs, #Calme et apaise

Repost 0

Publié le 13 Mai 2017

 

https://www.santelog.com/uploaded3/images/Actu%2042/VISUEL%20AMBROXOL.jpg

L'ambroxol, un expectorant utilisé dans la prise en charge des affections buccopharyngées et des troubles de sécrétions bronchiques pourrait être bénéfique dans la prise en charge de la douleur fibromyalgique, souligne cette étude mexicaine.

De premiers résultats très prometteurs, présentés dans la revue Clinical Rheumatology, qui devront encore passer de larges essais cliniques randomisés.  

L'ambroxol est principalement connu pour ses effets mucolytiques et expectorants. Ce médicament utilisé depuis des décennies dans le traitement de certains troubles des voies aériennes contribue à restaurer les mécanismes de dépistage normal des voies respiratoires.

De précédentes études ont montré que l'ambroxol a la capacité de bloquer la réponse des canaux de sodium, responsables de la transmission des sensations de douleur neuropathique- causée par une lésion ou un dysfonctionnement nerveux.

Certaines données estiment ainsi que l'ambroxol est 13 fois plus efficace que d’autres inhibiteurs calciques.

Par ailleurs, la fibromyalgie est documentée comme une affection neuropathique.

Ces dernières études suggèrent que la fibromyalgie ne serait donc pas simplement un trouble du système nerveux central mais une affection systémique et peut-être immunitaire qui se prolongerait par des dommages aux petites fibres nerveuses, présentes dans la peau, et à de nombreux endroits sur le corps.

Ces microfibres nerveuses, très finement myélinisées ou amyéliniques, sont celles qui transmettent au cerveau l'information sensorielle comme le toucher, la sensation de chaleur ou de froid mais aussi la douleur.

Une étude Mexicaine a révélé que certains patients atteints de fibromyalgie présentent une mutation sur un gène de canal de sodium associé à ces signaux de douleur neuropathique.

Ces résultats ont également confirmé l'hypothèse selon laquelle les agents bloqueurs des canaux calciques présentent un potentiel thérapeutique dans la prise en charge de la douleur fibromyalgique.

Les chercheurs tentent d'identifier ici les avantages additionnels de l'ambroxol par rapports aux traitements standards de la fibromyalgie, chez 25 patients fibromyalgiques traités par ambroxol (30 mg, 3 fois par jour pendant un mois).

 

Au début et à la fin de l'étude, tous les participants ont rempli plusieurs questionnaires liés à la sévérité de leur maladie, aux niveaux de douleur perçue, à la qualité de vie et à la santé mentale.

 

À la fin de l'étude, les patients présentent une réduction significative de plusieurs symptômes de fibromyalgie :

  • sur la base du questionnaire Revised Fibromyalgia Impact Questionnaire (FIQ-R), les patients passent d’un score de 62 en début d’étude à 51, après 1 mois de traitement.
  • Sur la base de l'échelle analogue visuelle de douleur, les niveaux de douleur baissent de 77 à 56,
  • et sur la base du Widespread Pain Index (WPI), le score passe de 14,6 à 10,4.

L’ambroxol, un traitement complémentaire prometteur :

Cette étude pilote suggère ainsi que l'ambroxol, en bloquant le canal de sodium permet non seulement une diminution de la douleur de la fibromyalgie, mais aussi la réduction d’autres symptômes, dont les troubles du sommeil, la rigidité et les dysautonomies (ou dysfonctionnements du système nerveux autonome).

De plus, l'ambroxol n’entraîne aucun effet secondaire sévère toujours dans cette petite étude.

L’utilisation de l’ambroxol en association avec d'autres traitements dans la prise en charge de la fibromyalgie semble donc prometteuse, sécure et bien tolérée.

Des études supplémentaires seront nécessaires pour confirmer et mieux expliquer ces effets bénéfiques de l'ambroxol chez les patients atteints de fibromyalgie. 

Des études cliniques avec groupe témoin non traité devront également évaluer l'effet placebo, la dose adaptée et « faire le tour » de l’ensemble des effets associés au traitement.

Clinical Rheumatology

Source : Clinical Rheumatology 2 May 2017 doi:10.1007/s10067-017-3664-z Ambroxol for fibromyalgia: one group pretest-posttest open-label pilot study (Visuel@Fibromyalgia News Today)

 

Article récolté sur le site dont lien ci-dessous : 

https://www.santelog.com/news/rhumatologie/fibromyalgie-l-ambroxol-le-mucolytique-qui-bloque-la-douleur-neuropathique_17312_lirelasuite.htm

 

 

 

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.

                                           oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Entraide Fibromyalgie Ouest - Evy, la blogueuse

Publié dans #Ambroxol, #Mucolytique, #Douleur neuropathique

Repost 0