Publié le 23 Juillet 2017


oOo

Bonjour à toutes et à tous,

Je fais un essai de parrainage avec la chaîne Youtube

de la petite famille de mon amie, Simone.

C'est un VLOG (c'est-à-dire un blog-vidéos),

qui relate entre autres, leur road-trip de 3404 km

dans le Sud de la France, une escapade en Espagne,

et retour en France par le Pays basque.

C'est extrêmement bien fait, il y a des images somptueuses ;

ça rafraîchit la tête et ça fait du bien !!!

Au commencement, le but était de partager

tous ces moments de bonheur avec leurs proches, la famille et les amis.

Puis, les vidéos étant montées quasiment de façon professionnelle,

ils ont décidé de partager avec tous les publics !

Donnez-moi votre ressenti, vos critiques et vos suggestions.

Je les transmettrai à leurs auteurs, à savoir : 

Géraldine, Yann, et Amandine

(famille recomposée, Amandine étant la fille de Géraldine)

Merci beaucoup pour votre accueil !

Evy, la blogueuse.

oOo

Pour profiter de ces moments, 

vraiment intéressants et rafraîchissants,

que ce soit au niveau des paysages que l'on découvre,

ou que ce soit au niveau de l'ambiance très sympa de ces jeunes

bien décidés à découvrir en profondeur des régions.

cliquez sur l'onglet "Parrainage" dans le menu du blog (dans l'entête).

Autrement, si vous ne trouvez pas l'onglet, cliquez sur le lien ci-dessous : 

https://www.youtube.com/channel/UCR5l7wVA3vDRkZazW0ec5Ww

Bon visionnage !

Amicalement

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Road n' Troll, #Parainage, #VBLOG

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2017

123m-buik-darm-10-4.jpg

Les scientifiques commencent seulement à prendre véritablement la mesure du rôle de notre microbiote, ces innombrables micro-organismes qui vivent sur et dans notre corps. Le tube digestif abrite à lui seul plus de 10 000 milliards de bactéries – majoritairement anaérobies, c’est-à-dire qui n’ont pas besoin d’oxygène pour vivre. Sans compter les virus, les levures et les champignons. L’influence du microbiote de l’intestin sur la régulation de nos fonctions vitalesaurait ainsi été considérablement sous-estimé jusqu’à la publication des travaux décisifs de ces cinq dernières années.

La découverte la plus frappante est sans doute celle de liens entre les perturbations de cette flore intestinale et des troubles psychiatriques comme l’anxiété, la dépression, les troubles bipolaires, la schizophrénie, ou encore un trouble neurodéveloppemental comme l’autisme. Il est trop tôt, à ce stade, pour affirmer qu’il s’agit d’une cause, et non pas d’une conséquence de ces troubles. Néanmoins, l’hypothèse selon laquelle la communauté microbienne abritée par notre intestin détermine en partie notre humeur et nos comportements mérite d’être étudiée. Si elle venait à être confirmée, cela ouvrirait des perspectives de prévention ou de traitement inédites en santé mentale.

Les trois premières années de la vie, période clé

Le microbiote intestinal se forme au cours des trois premières années de la vie. Il reste ensuite relativement stable au cours de la vie mais peut être transitoirement modifié, par exemple par un nouveau régime alimentaire, une infection intestinale ou un traitement antibiotique. Le rôle de cet écosystème est fondamental dans la motricité intestinale, c’est-à-dire la progression des aliments dans le système digestif. Il l’est aussi dans le développement du système immunitaire, protégeant l’individu contre l’agression de certaines pathogènes. Il l’est, enfin, dans le système métabolique, participant à la digestion, influençant l’absorption et la distribution des nutriments voire, en cas de maladie, des médicaments.

On estime actuellement que 90 % des maladies pourraient avoir un lien avec des perturbations du microbiote, les unes causant les autres ou inversement. On parle de « dysbiose », pour des situations dans lesquelles une altération de la biodiversité du microbiote peut occasionner des effets négatifs pour l’individu. La « paucibiose » fait référence à la perturbation quantitative du microbiote, c’est-à-dire une baisse du nombre total de bactéries, indépendamment du nombre d’espèces différentes.

Les effets de telles perturbations sur les comportements ont été mis en évidence, pour l’instant, par des études sur des modèles animaux. Ainsi des chercheurs ont fait naître des rats par césarienne, dans des conditions stériles, pour qu’ils aient le moins de contacts possible avec des micro-organismes présents chez leur mère ou dans l’environnement. Ces rongeurs développent rapidement des troubles comportementaux évoquant des maladies psychiatriques : le repli sur soi, une perte de poids, des troubles du sommeil, de l’anxiété, la perte de l’hygiène voire des automutilations.

Or ces troubles s’avèrent réversibles si on administre à ces mêmes rats des probiotiques (des bactéries bonnes pour leur santé) au cours des six premières semaines de leur vie. Au-delà, les troubles deviennent irréversibles, suggérant que le microbiote joue un rôle crucial dans la période de développement du système nerveux central.

Comment le microbiote influence le cerveau

Qu’en est-il chez l’homme ? Notre microbiote peut influencer notre cerveau par plusieurs voies. Il peut modifier la perméabilité intestinale (c’est-à-dire le passage des molécules à travers la paroi de l’intestin vers la circulation sanguine et de là vers le cerveau), moduler l’inflammation au niveau de l’intestin et dans le sang, l’absorption de nutriments bénéfiques ou essentiels pour le cerveau, et influencer le système nerveux autonome responsable des réactions d’éveil et de fuite. Ces phénomènes semblent être à l’œuvre dans plusieurs types de troubles.

À ce jour, les chercheurs ont surtout étudié le lien entre la perturbation du microbiote intestinal et l’autisme, un trouble neurodéveloppemental caractérisé par la diminution des interactions sociales et de la communication, avec des comportements stéréotypés et répétitifs. L’autisme s’accompagne très fréquemment de troubles digestifs. Les enfants autistes, comparés aux non-autistes, auraient dix fois plus de bactéries de type Clostridium, une augmentation des Bacteroidetes et Desulfovibrio, et une diminution des Firmicutes et Bifidobacterium.

Une augmentation de la perméabilité intestinale (l’intestin jouant moins bien son rôle de filtre retenant les pathogènes) a également été décrite dans l’autisme, ainsi qu’une élévation de marqueurs d’inflammation dans le sang. De nombreuses autres anomalies au niveau de la paroi de l’intestin et de la composition des selles chez ces enfants ont également été rapportées.

Le syndrome de l’intestin irritable associé à l’anxiété

À l’inverse, des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, comme le syndrome de l’intestin irritable, sont associées à des taux très élevés d’anxiété et de dépression. De tels taux ne sont pas retrouvés dans d’autres maladies chroniques non-inflammatoires pourtant tout aussi difficiles à vivre au quotidien.

Chez les patients souffrant de troubles dépressifs majeurs, une faible sécrétion d’acide gastrique a été rapportée. Cette diminution de l’acidité gastrique a été associée à la croissance (réversible) du microbiote au niveau de l’intestin grêle, ce qui peut entraîner des troubles digestifs, une augmentation de la perméabilité intestinale, de la malabsorption des nutriments, des épisodes de diarrhée ou de constipation.

Une autre observation plaide en faveur du rôle du microbiote intestinal dans la régulation ou le déclenchement des troubles anxio-dépressifs. Des bactéries sécrètent des substances qui sont aussi des neurotransmetteurs, c’est à dire des composés chimiques produits par les neurones pour agir comme messager en direction des autres neurones. Ainsi, certaines souches de Lactobacillus et de Bifidobacterium produisent de l’acide gamma-amino-butyrique (GABA). Les genres Escherichia, Bacillus, et Saccharomyces produisent de la noradrénaline ; Candida, Streptococcus, Escherichia, et Enterococcus produisent de la sérotonine ; alors que Bacillus et Serratia peuvent produire de la dopamine. Tous ces neurotransmetteurs jouent un rôle majeur dans les mécanismes de la dépression.

La schizophrénie et les troubles bipolaires, des maladies psychiatriques chroniques sévères, ont également fait l’objet de travaux. Une étude récente s’est intéressée aux marqueurs de translocation bactérienne anormale, des molécules qui, en temps normal, doivent être trouvées seulement à l’intérieur de l’intestin. Quand ces molécules sont trouvées dans le sang, cela peut être le signe d’une augmentation de la perméabilité de l’intestin. Ce phénomène a précisément été observé chez des personnes touchées par ces deux maladies.

The ConversationLa recherche sur le rôle du microbiote et son influence sur nos comportements en est à ses balbutiements. Ce champ de recherche apparaît aujourd’hui comme un possible chaînon manquant pour expliquer comment se déclenchent ou perdurent certaines maladies mentales. Des probiotiques, des prébiotiques (des substrats favorisant la croissance de souches de bactéries bénéfiques) et des approches nutritionnelles spécifiques sont utilisés actuellement dans certaines pathologies intestinales. Pourraient-ils trouver, un jour, une utilité dans le domaine de la santé mentale ? De nouvelles études seront nécessaires avant de pouvoir confirmer, ou infirmer, l’efficacité de telles interventions.

Auteur : Guillaume Fond, psychiatre, intervenant, Université Pierre et Marie Curie (UPMC) – Sorbonne Universités.

NB : La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Source : http://www.passionsante.be/index.cfm?fuseaction=art&art_id=24144&preview&utm_source=PassionSante&utm_medium=email&utm_content=Lire%20la%20suite&utm_campaign=email_newsletter_NB20170720&utm_term=title

oOo

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

                                                             oOo

oOo

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Bactéries, #Intestins, #Humeur

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2017

"Chère lectrice, cher lecteur, 
"Vous connaissez certainement Alessandra Moro Buronzo, la rédactrice en "chef du journal Plantes & Bien-Être"
"Je lui « chipe » régulièrement - avec son accord :-) – ses recettes à base de "plantes médicinales pour vous les faire découvrir. "
"Si vous avez déjà essayé de les utiliser, vous savez à quel point elles peuvent "être efficaces, même contre des maladies redoutables comme l’arthrose, le "diabète, les troubles urinaires ou encore les problèmes de mémoire. "
"Mais cette fois, Alessandra va encore plus loin. 

"
"Santé !  
"
"Gabriel Combris 

___________________________________________________________________________

Urgence Tiques

oOo

Chère lectrice, cher lecteur, 

Avec cette chaleur et cette humidité, c’est l’invasion de tiques ! Par milliards, elles ont éclos dans nos forêts. Elles ont gagné les parcs publics, votre propre jardin peut-être. C’est une catastrophe pour la santé publique.

Il y a dix ans, elles se bornaient aux forêts de l’est de la France, de l’Allemagne et du nord de la Suisse. Mais elles envahissent maintenant des zones immenses du territoire, sans doute bientôt la totalité. 

Les tiques donnent une terrible infection, la « maladie de Lyme », et une grave maladie du cerveau, l’encéphalite à tique. 

Plus d’un million de personnes en Europe sont déjà frappées par cette pandémie. J’ai donc décidé de prendre les choses en main et de vous révéler tout ce que l’on vous cache sur la maladie de Lyme : comment vous en protéger et comment vous soigner et, surtout, comment lutter contre le déni de maladie ! 


Mais attention, j’ai d’abord une mauvaise nouvelle : 

Sous le silence persistant des Autorités couve la tragédie de millions de patients !

Le microbe est peut-être déjà dans votre corps, comme chez des millions d’Européens en sursis. 

Vous êtes particulièrement visé si vous êtes en France, en Suisse ou en Allemagne. 

Il est entré un jour lors d’une banale piqûre de tique. 

Vous l’avez retirée, sans vous soucier. Vous avez négligé la démangeaison, la légère fièvre, les maux de tête, la fatigue les jours suivants. 

Vous vous êtes dit : « ça va passer ». 

Et en effet, ces symptômes sont passés. 

Mais le microbe, lui, n’a pas disparu. 

Et il attend son heure

Le jour où il se réveillera, vous serez assailli de douleurs atroces aux articulations. 40 °C de fièvre. Une fatigue insurmontable. Vous essayerez de vous dresser sur vos jambes, pour aussitôt vous effondrer. 

Mais ce n’est pas le plus douloureux pour les malades.

La vraie tragédie pour les malades

La vraie tragédie commencera lorsque vous arriverez chez votre médecin

A 95 %, il vous auscultera, il vous fera des analyses et puis il déclarera : « C’est dans votre tête que ça se passe ». 


Pour continuer à lire cet article très long,

cliquez sur le lien ci-dessous : 

https://ci4.googleusercontent.com/proxy/ITJdimxOPCWIDdd_4gSI57FZ-JPqDNyn2AcKBGNzRl93ruCOdNYcGARiX4g_QiTG4jF-nJtlXX72rWXVf4FOeRz8Clye_lduxJueIM2m0CRME8WbyELOQbU=s0-d-e1-ft

oOo

En effet, cet article comporte des sources que je n'ai pas le droit de communiquer sur notre blog.

Par conséquence, je vous invite à aller dans le site initial pour vous informer sur la maladie de Lyme, maladie méconnue et qui comporte à peu près tous les symptômes douloureux de la Fibromyalgie !!!

A voir absolument pour évacuer ces symptômes de la maladie de Lyme. 

Amicalement,

Votre blogueuse, Evy

 

 

 

                                              

                                                                oOo

Source site Pure Santé :

https://www.pure-sante.info/

Service courrier : 

Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France 

Source :

https://ci4.googleusercontent.com/proxy/ITJdimxOPCWIDdd_4gSI57FZ-JPqDNyn2AcKBGNzRl93ruCOdNYcGARiX4g_QiTG4jF-nJtlXX72rWXVf4FOeRz8Clye_lduxJueIM2m0CRME8WbyELOQbU=s0-d-e1-ft

oOo

A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

                                                     oOo

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Tiques, #Enquete

Repost 0

Publié le 21 Juillet 2017

https://www.orteo.fr/img/cms/cms/douleurs-articulaires-2.jpg

oOo

! ATTENTION !

CET ARTICLE NOUS VIENT DE BELGIQUE

MAIS JE L'AI TROUVE INTERRESSANT

PARCE QUE LES IDEES DE CETTE MINISTRE 

POURRAIENT INSPIRER NOS DEPUTES

ET DONC ...NOUS NUIRE !!!

oOo

Le Dr Maggie De Block (ministre Belge)

a encore opéré…

En diminuant drastiquement le nombre

de séances de kinésitérapie pour les fibromyalgiques, 

le ministre de la Santé (Belgique)

ignore la douleur d’au moins 300.000 Belges.

oOo

À partir du mois de janvier, le nombre de séances de kinésithérapie auquel les patients atteints de fibromyalgie ont droit, va baisser.

En annonçant cela, la ministre Maggie De Block a soulevé un tollé dans le milieu médical !

Et pour cause : la kinésithérapie est l’un des traitements essentiels pour les personnes atteintes de cette pathologie qui souffrent, sans lésions apparentes (radios et prises de sang ne révèlent rien), de douleurs dans tout leur organisme.

La fibromyalgie, maladie reconnue par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 1992, est en effet une atteinte inflammatoire chronique et essentiellement mécanique des muscles et de leurs tendons suite aux excès d’état de stress.

En fait, c’est l’ensemble de l’organisme qui vit en surtension.

L’on retrouve souvent, dans le passé de ces patients, des épisodes de spasmophilie (hyperventilation) à l’adolescence. Ils se sont manifestés par des vertiges, syncopes, crises de tétanie, maux de tête et de dos, nœuds dans la gorge et/ou dans le ventre, irritabilité… qui s’estompent le plus souvent. Mais si le mal-être persiste à l’âge adulte suite, par exemple, à des événements traumatisants, physiques ou psychiques, avec le temps d’autres troubles vont s’ajouter qui faciliteront le développement d’une fibromyalgie, comme des problèmes musculaires, digestifs, maux du sommeil et de l’anxiété, fatigue chronique… Les symptômes principaux pouvant déjà alerter sont les migraines, les céphalées de tension (notamment au niveau des trapèzes), les douleurs ostéo-articulaires et les tendinites.

Pour confirmer le diagnostic, l’Association américaine de rhumatologie a répertorié 18 « points » sur le corps, où le médecin exercera une pression. Si au moins onze de ces points se révèlent douloureux et que tous les autres tests cliniques sont négatifs (prises de sang et radios), le patient sera alors diagnostiqué « fibromyalgique », d’autant plus s’il présente un état de fatigue chronique et un passé de spasmophilie.

Tout peut commencer par une crise d’hyperventilation à l’adolescence (spasmophilie). (Isopix) Invalid Scald ID.

L’esprit détruit le corps et vice-versa

« Cette pathologie résulte d’une hyperréactivité émotionnelle liée au stress, qui se manifeste d’abord sur le plan physique puis mental », nous explique le Dr Michel Debelle, rhumatologue. Les fibromyalgiques sont en effet des personnes très émotives et les situations négatives répétées ont sur elles un impact rapide et profond. À tel point que, si elles n’y prennent garde, leur organisme tout entier s’en ressent : des douleurs invalidantes finissent par se généraliser et des coups de fatigue apparaissent et se prolongent de plus en plus souvent. « La fibromyalgie est le résultat d’un déséquilibre important au niveau de nos dialogues intérieurs corps-esprit-cœur, donc un bel exemple de maladie somatopsychique », écrit le Dr Debelle. Suite à une situation de stress, les patients basculent et s’enferment dans un monologue négatif, à effet boule de neige. La chronicité de la douleur s’installe. Cette situation s’aggrave souvent par le fait que les fibromyalgiques enfouissent leurs émotions sous une apparente solidité. Ce sont des personnes généralement accueillantes et sensibles, qui sympathisent volontiers avec les problèmes des autres. À leur détriment, en fin de compte.

Traitements doux obligés

« La population de fibromyalgiques comprend près de 90 % de femmes, précise le Dr Michel Debelle. Pour traiter cette maladie liée au processus d’hypersensibilité au stress et aux émotions, il faut donc s’occuper aussi bien du corps que de l’esprit. »

L’état de tension chronique que prennent les muscles est aussi lié à un manque de magnésium dans leurs cellules. À chacune de nos réactions émotionnelles, notre organisme décharge en effet de l’adrénaline (hormone du stress) qui vide nos cellules de cet élément, pour les rendre plus réactives.

La prise de magnésium s’avère donc importante, comme celle de vitamine D qui refixera le magnésium dans les tissus.

« Il faut corriger ces carences, insiste le rhumatologue. Non pas pendant un mois, mais en cure prolongée et souvent même à vie. » L’immobilité ne fait qu’aggraver la pathologie. Un accompagnement kinésithérapeutique doux, progressif et régulier visant à induire un relâchement musculaire et tendineux, est un élément essentiel pour stabiliser puis améliorer la santé des personnes fibromyalgiques.

« Des patients qui, aujourd’hui, après la conquête longue et difficile de la reconnaissance de leur maladie, se sentent à nouveau incompris et injustement pénalisés par les mesures De Block », regrette le Dr Debelle.

Tout moment de mieux-être active notre physiologie de récupération, contrepoids idéal à celle du stress : relaxation, soins de spa, massages bien-être, marche, tennis… chacun choisira l’activité qui lui convient le mieux dans le but d’évacuer l’énergie négative et de trouver la sérénité.

Par ailleurs, ne vous ruez pas sur n’importe quelle association : certaines vous proposent des séances de thérapie de groupe qui peuvent devenir le théâtre de véritables psychodrames où, à force de parler de ses malheurs et d’entendre ceux des autres, on entretient le stress plutôt que de l’évacuer. Le Dr Michel Debelle conseille plutôt la sophrologie authentique, qui se pratique aisément au quotidien, telle que l’enseigne le neuro-psychiatre Alfonso Caycedo.

Enfin, l’utilisation d’appareils à ondes électromagnétiques constitue un espoir très prometteur en matière d’effet relaxant et anti-inflammatoire. Actuellement, des études sont développées (notamment en Belgique) sur la production d’émetteurs miniaturisés et facilement utilisables par chacun.

« On ne peut pas faire faire sa vie comme tout le monde ! »

Patrick, 65 ans, fibromyalgique, ancien délégué commercial, a vu sa vie affectée au quotidien par une multitude de troubles. « Il m’a fallu du temps avant de trouver un médecin qui comprenne ce dont je souffrais, nous dit-il. Maintenant, je sais qu’à l’origine de tous mes maux, il y a ma sensibilité au stress, les angoisses que je véhicule, mais aussi le fait de porter les malheurs des autres. Je me suis donc tourné vers le magnésium et la vitamine D, la respiration abdominale, la kiné, le shiatsu, le yoga, la sophrologie et aujourd’hui l’hypnose. »

Sophie, auteur du « Journal d’une spasmophile » : « Cela fait des années que l’on me croit malade imaginaire. (…) Je pense que la vie serait si simple si je n’étais pas toujours fatiguée et emprisonnée dans un corps qui me fait mal continuellement. »

Économie… ou pas ?

L’idée de la ministre de la Santé Maggie De Block est d’économiser plus de 4 millions d’euros.

Comment ? En n’autorisant plus aux fibromyalgiques (sauf s’ils souffrent d’une autre pathologie) que 18 séances de kiné de 45 minutes chaque année.

Sera-ce une réelle économie ? Rien n’est moins sûr : traités de façon insuffisante, les patients auront sans doute recours à de nouvelles consultations et à d’autres traitements.

Ils auront aussi tendance à augmenter leur consommation d’antidouleurs, ainsi que le nombre de jours d’absence au travail.  

Maggie De Block

http://www.lesoir.be/sites/default/files/damarchives/20170716/d-20170124-GDHK17_thS.jpg

Source : http://www.lesoir.be/archive/d-20170124-GDHK12?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3Dfibromyalgie

oOo

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Juillet 2017

Résultat de recherche d'images pour "images signatures pétition"

http://www.gacareproject.com/wp-content/uploads/2013/10/petition2.jpg

oOo

Nous avons reçu du CISS de Bretagne

(http://www.lecissbretagne.org/ ),

ce mail qui nous invite à signer une pétition 

concernant la place de la santé dans l'Union Européenne.

____________________________________________________________________________________
 

"De : Ciss de Bretagne <ciss.bretagne@orange.fr>

Objet : TR: [ciss-reseau] Pétition : "EU : do more for health !" (Pour que l'Union européenne en fasse plus pour la santé !)

À : Ciss de Bretagne <ciss.bretagne@orange.fr>  "                                        

 

"De : ciss-reseau@yahoogroupes.fr [mailto:ciss-reseau@yahoogroupes.fr
À : ciss-reseau@yahoogroupes.fr
Objet : [ciss-reseau] Pétition : "EU : do more for health !" (Pour que l'Union européenne en fasse plus pour la santé !)

  

Bonjour à toutes et à tous,

 

La protection de la santé risque de ne plus trouver de place dans l'agenda européen à partir de 2020. C'est ce que laisse craindre le Livre Blanc sur l'avenir de l'Europe présenté récemment par le Président de la Commission, Jean-Claude Juncker. Le « Programme de financement consacré à la santé » et la « Direction générale Santé de la Commission européenne » pourraient en particulier être supprimés.

 

France Assos Santé fait partie des 39 associations européennes et nationales qui ont co-signé une lettre adressée au Président Juncker pour demander le renforcement de la place de la santé au sein des politiques européennes, conformément aux souhaits des citoyens de l'UE. 

 

Nous invitons tous les membres de France Assos Santé à se joindre à cette initiative en signant la pétition "EU: do more for health" (www.change.org/p/eu-do-more-for-health).

 

Images intégrées 1

www.change.org/p/eu-do-more-for-health

 

(NB : s’agissant d’une action entreprise au niveau européen et diffusé dans tous les pays membres de l’Union, la langue utilisée pour la pétition et les éléments qui l’accompagnent est l’anglais)

 

Bien cordialement,"

 

Marc PARIS

Responsable communication et animation réseau

mparis@france-assos-sante.org

Tél. : 01 40 56 94 42 / 06 18 13 66 95

 

Macintoch HD:Users:studio4:Desktop:image signature.png

 

Union nationale des associations agréées

d’usagers du système de santé

10, Villa Bosquet – 75007 Paris

www.france-assos-sante.org

 


Santé Info Droits : 01 53 62 40 30
(lundi, mercredi, vendredi 14h-18h / mardi et jeudi 14h-20h)

 

66_millions-signature-mail
www.66millionsdimpatients.org

 

 

>>>>>  Santé Info Droits : 01 53 62 40 30 <<<<<  

 

oOo

 

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

oOo

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #CISS, #Bretagne, #Pétition, #Santé, #Union Européenne

Repost 0

Publié le 20 Juillet 2017

Intolérance alimentaire : le lactose est le plus souvent impliqué

©123RF-loganban
 
oOo
 

 Une réaction anormale à un aliment est souvent assimilée à une allergie alimentaire, mais dans la plupart des cas, il s’agit d’autre chose : souvent une intoxication alimentaire, mais aussi une intolérance à un aliment ou à l’un de ses ingrédients, comme le lactose. 

oOo

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/233-Intolerance-alimentaire-le-lactose-est-le-plus-souvent-implique/p-995-DIAGNOSTIC-Intolerance-alimentaire

oOo

Des mots pour les maux
Une « allergie alimentaire » fait intervenir une réaction du système de défense du corps, le « système immunitaire ».
Une « intolérance alimentaire » ne fait pas intervenir le système immunitaire et est liée plutôt à une irritation.

Qu'est-ce qu’une intolérance alimentaire ?

Les intolérances alimentaires n’impliquent pas le « système immunitaire » : ce sont des réactions de type irritatif, le plus souvent au niveau de l'intestin, qui sont en rapport avec des composés chimiques contenus dans les aliments.
L’intolérance la plus fréquente est l’intolérance au lactose : elle est le plus souvent partielle et est liée à la diminution de l’activité d’une catégorie d’enzymes intestinales, les « lactases digestives ».
L’activité des lactases diminue progressivement entre la fin de l’enfance et l’âge adulte. Cette diminution provient d’une adaptation normale à la diversification de l’alimentation et non d’une maladie.
Pour la majorité des personnes, le seuil de tolérance est cependant assez élevé pour qu’une consommation raisonnable de produits laitiers, et en particulier de produits laitiers fermentés (yaourts et fromages) ne provoque aucun problème digestif.
Les intolérances alimentaires se distinguent des allergies alimentaires, mais comme elles, les intolérances aboutissent souvent à l’élimination (« l’éviction ») de certains aliments du régime alimentaire des personnes atteintes.

Quels sont les signes d’une intolérance alimentaire ?

L’intolérance alimentaire se produit lorsque l’organisme n’est pas capable de digérer correctement un aliment ou un composant de l’aliment.
L’intolérance alimentaire peut provoquer des signes digestifs similaires à l’allergie (nausée, diarrhée, douleurs d’estomac), mais elle n’implique en aucun cas le système immunitaire et ne provoque aucun signe respiratoire (asthme, œdème de Quincke) ou général (urticaire).
En règle générale, les intolérances alimentaires se traduisent par l’apparition progressive (et au-delà de 30 minutes) de douleurs du ventre, de nausées et de vomissements, de diarrhées, de ballonnements, de réactions de la peau (rougeurs, petits boutons, démangeaisons...), de maux de tête, de sueurs froides ou de sensation de mal-être.
Alors que les personnes allergiques ne tolèrent généralement pas la moindre quantité d’allergène, avec l’apparition en moins de 30 minutes d’une réaction immédiate et souvent générale, les personnes intolérantes peuvent supporter des petites doses de l’aliment auquel elles sont intolérantes sans avoir de problème. Des exceptions cependant sont celles de l’intolérance au gluten et aux sulfites.

Quelles sont les causes des intolérances alimentaires ?

Les intolérances les plus fréquentes sont dues au lactose (qui est un sucre du lait).
• Le lactose est un sucre contenu dans le lait. Chez le nouveau-né et le jeune enfant, les « lactases intestinales », des enzymes présentes dans l’intestin grêle, sont en quantités suffisantes pour dégrader le lactose en sucres simples (glucose et galactose), qui seront ensuite facilement absorbés par l’organisme. Lorsque l’activité des lactases est basse, le lactose s’accumule et passe dans le gros intestin où il est fermenté par la flore colique. Cela donne alors des flatulences, des douleurs du ventre et de la diarrhée.
Alors que la plupart des européens du Nord produisent assez de lactase durant toute leur vie, parmi les populations du Moyen-Orient, de l’Inde et de l’Afrique, la déficience en lactase à l’âge adulte est un phénomène très fréquent. En réalité, près des deux-tiers de la population mondiale ne produit pas assez de lactase à l’âge adulte et par conséquent des degrés divers d’intolérance au lactose. En Europe, la déficience en lactase est présente chez environ 5 % des personnes adultes, mais en plus large proportion dans certains groupes ethniques.
La quantité de lait qui occasionne des problèmes digestifs est très variable selon les personnes. La plupart des individus intolérants peuvent boire un verre de lait sans ressentir le moindre inconfort. Par ailleurs, les fromages à pâte dure, pauvres en lactose, et les produits laitiers fermentés comme le yaourt sont généralement bien tolérés. Ceci explique donc pourquoi les produits laitiers fermentés sont largement consommés dans les populations déficientes en lactase. De plus, la consommation d’aliments contenant du lactose au cours des repas et la répartition des aliments qui contiennent du lactose sur différents repas peut améliorer la tolérance de petites quantités de lactose chez les personnes sensibles.
• L’intolérance au gluten (une protéine présente dans le germe et dans l’enveloppe de certaines céréales) est en réalité une maladie auto-immune qui fait intervenir le système immunitaire. L’intolérance au gluten (ou maladie cœliaque) est une maladie intestinale chronique, d’origine auto-immune, avec des troubles digestifs et une malabsorption qui s’installent dans la durée.
• D’autres intolérances sont dues à la tyramine (une substance que l’on trouve dans les fromages, le vin rouge, l’avocat, les framboises, les harengs, la bière et les levures...) ou au glutamate (une substance utilisée pour augmenter le goût des aliments).
• Alors que les additifs alimentaires ne posent généralement pas de problèmes à la majorité des individus, un petit nombre de personnes développent des allergies spécifiques à certains colorants et sulfites. Comme tous les additifs doivent être clairement étiquetés, les personnes sensibles ou qui estiment l’être peuvent donc les éviter sans problèmes

Pourquoi Docteur

Source :

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/233-

Intolerance-alimentaire-le-lactose-est-le-plus-souvent-implique

                                                                     oOo

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

                                                          oOo                                                                  

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Intolérance alimentaire, #Lactose

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "images FIBROMYALGIE"
http://www.medi-mere.com/fileadmin/_processed_/csm_Fibromyalgie_Medi-Mere_Huisarts_Almere_c25aa01218.jpg
 
oOo
 
Le 28 juin 2017 dernier,
 
Nous avons eu l'avantage, l'honneur et l'opportunité
 
de nous exprimer, aux noms de toutes et tous les fibromyalgiques
 
de Bretagne mais aussi d'ailleurs,
 
Ci-dessous, vous pouvez cliquer sur le lien
 
pour écouter le podcast de la radio,
 
 
 
que nous remercions ici vivement, 
 
pour leur écoute bienveillante 
 
et leur soutien sans faille. 
 
N'hésitez pas à faire des commentaires
 
par le biais du Blog mais aussi via notre adresse e.mail : 
 
 
Florian Le Bars | 28/06/2017 | Le Grand Talk Show 17h-18h
 
 
UN IMMENSE MERCI AUSSI
 A MARIE-ANNICK ET A ESTELLE
POUR LEUR INTERVENTION SUR CETTE RADIO
ET
POUR LEUR INDEFECTIBLE IMPLICATION,
LEUR CAPACITE DE TRAVAIL 
MAIS AUSSI LEUR INVESTISSEMENT PERSONNEL
DANS NOTRE ASSOCIATION
 
oOo

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Radio Laser, #Bretagne, #Intervention

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2017

 

oOo

Bonjour à toutes et à tous !

oOo

Comme vous avez pu le constater 

(et merci à MA pour me l'avoir fait remarquer ;

Je n'avais pas vu mon erreur car je fais la navette

entre Saint Brieuc et Rennes pendant tous les mois d'été !)

Il y a eu comme un léger bug sur notre Blog.

En effet, ayant changé d'ordinateur la semaine dernière,

Il n'a pas fait mieux que de se "mélanger les pinceaux",

dans les différentes adresses (notamment Facebook et Tweter)

En conséquence, les articles

que vous avez pu découvrir, concernaient mon blog perso !*

Absolument rien à voir avec ce qui nous préoccupe,

A savoir : 

La fibro, les douleurs, la fatigue, le mauvais sommeil, etc, etc...

Enfin, vous voyez ce que je veux dire !!!

oOo

Je vous présente mes plus sincères excuses

Et sollicite votre indulgence et votre compréhension...

(je ne suis pas infaillible, oups !)

 

Bel été à tous et surtout :

La Blogueuse, Evy

 

! PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS !

 

 

oOo

 

* PS : si vous désirez me rendre visite sur mon blog perso, surtout ne vous gênez pas, ça me fera plaisir et tout le monde est bienvenu !

http://www.evynou35.com/

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Excuses de la blogueuse, #Bug, #Informatique

Repost 0

Publié le 18 Juillet 2017

Résultat de recherche d'images pour "images stimulation transcrânienne à courant direct, ou tDCS"

oOo

La stimulation transcrânienne à courant direct, ou tDCS (en anglais : transcranial direct current stimulation), aussi appelée « stimulation transcrânienne à courant continu », est une technique médicale reposant sur le principe de la stimulation électrique. Le but est d'améliorer certains symptômes. Cependant, certains s'interrogent sur son efficacité.

Principe de la stimulation transcrânienne à courant direct

La stimulation transcrânienne à courant direct consiste à poser deux électrodes recouvertes d'une éponge humidifiée sur le cuir chevelu : une anode et une cathode. Un courant de faible ampérage (1 à 2 mA) est appliqué. On considère généralement que la stimulation électrique est inhibitrice sur les régions cérébrales se situant sous la cathode et excitatrice au niveau de l'anode. Cette technique non invasive et peu coûteuse ne présente pas d'effets secondaires majeurs, mis à part des petits picotements ou des démangeaisons. Elle est cependant contre-indiquée chez certains patients.

Il ne faut pas confondre la tDCS avec une autre technique proche : la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (en anglais : repetitive transcranial magnetic stimulation) ou rTMS. Dans la rTMS, les impulsions électriques sont délivrées de manière répétée grâce à une bobine de stimulation.

Traitement : la tDCS contre la dépression ou la schizophrénie ?

De nombreuses recherches médicales se sont penchées sur l'intérêt de la tDCS afin d'améliorer des symptômes dans le cadre de différentes pathologies :

Lorsque des bénéfices sont observés, ils sont souvent de courte durée. La tCDS peut cependant représenter une alternative pour des patients résistants à d'autres traitements, notamment dans le cadre de la schizophrénie ou de la dépression.

../...

Chirurgie : l'étonnant robot Rosa  

Le robot Rosa, de la société Medtech, est utilisé par des neurochirurgiens lors d’opérations sensibles du cerveau ou de la moelle épinière. Quels sont ses avantages pour le praticien et pour le patient ? 

Marie-Céline Jacquier, Journaliste

Sourcehttp://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-stimulation-transcranienne-courant-direct-16566/

Réf. image début d'article : 

http://cabinet-saintaugustin.fr/wp-content/uploads/2013/11/stimulation-transcranienne-1.jpg

oOo

 A T T E N T I O N !

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer.Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable, avant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension. 

 

oOo

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Evy, la blogueuse

Publié dans #Stimulation transcrânienne à courant direct, #tDCS

Repost 0

Publié le 18 Juillet 2017

Voir les commentaires

Rédigé par Evynou

Repost 0